NoCopy.net

En conclusion d'un article sur « Dom Juan » de Molière un critique du XIXe siècle écrit : « C'est une oeuvre de polémique dans laquelle je me refuse à trouver une profession d'athéisme... mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'est pas chrétienne. » Analysez ce jugement. ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< « Prenons-y garde, écrit le critique L. Mola ... Un critique contemporain, M. André Thérive, ... >>
Partager

En conclusion d'un article sur « Dom Juan » de Molière un critique du XIXe siècle écrit : « C'est une oeuvre de polémique dans laquelle je me refuse à trouver une profession d'athéisme... mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'est pas chrétienne. » Analysez ce jugement. ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : En conclusion d'un article sur « Dom Juan » de Molière un critique du XIXe siècle écrit : « C'est une oeuvre de polémique dans laquelle je me refuse à trouver une profession d'athéisme... mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'est pas chrétienne. » Analysez ce jugement. ?



Publié le : 28/6/2009 -Format: Document en format FLASH protégé

	En conclusion d'un article sur « Dom Juan » de Molière un critique du XIXe siècle écrit : « C'est une oeuvre de polémique dans laquelle je me refuse à trouver une profession d'athéisme... mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'est pas chrétienne. » Analysez ce jugement.	?
Zoom
  • Molière : Le plus grand auteur dramatique français, comédien, chef de troupe, auteur de nombreuses comédies, en vers ou en prose, qui vont de la farce à la comédie de mœurs et aux grandes comédies qui mettent en cause les abus de son temps. • Quelques œuvres à connaître: Les Précieuses ridicules (1659); L'École des femmes (1622); Don Juan (1665); Tartuffe (1669); Les Fourberies de Scapin (1671); Les Femmes savantes (1672); Le Malade imaginaire (1673).
  • critique : Ce mot désigne l'examen, par la raison, de la valeur logique d'une démonstration.
  • polémique : Qualifie une attitude critique, un débat violent opposant des idées et des hommes.
  • dans quelle mesure : Jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point.
  • athéisme : Doctrine de ceux qui nient l'existence de Dieu.
  • dire : Affirmer, soutenir, tenir pour vrai.
  • jugement : Le jugement de réalité (ou d'existence) est un jugement porté sur les faits. Il s'oppose au jugement de valeur, qui est une appréciation subjective sur la valeur d'un objet, d'une action. Le jugement synthétique, d'après Kant, correspond au jugement de réalité, par opposition au jugement analytique, qui correspond aux propositions tautologiques de la logique (par exemple: un triangle a trois angles). JUGEMENT ESTHETIQUE : Acte de l'esprit par lequel nous déterminons si une chose est belle ou laide.

INTRODUCTION

Parmi les pièces de Molière, Dom Juan est la plus audacieuse. Il ne se contente pas en effet d'y mener, plus vigoureusement que jamais, la lutte contre le parti des dévots qui vient de faire suspendre les représentations de Tartuffe, il met sur la scène un grand seigneur libertin qui fait hautement profession d'athéisme. Et l'on n'a pas manqué de se demander s'il ne fallait pas en l'occurrence voir dans ce personnage le porte-parole des opinions de Molière. De toute manière, la conception de la vie qui se dégage de Dom Juan comme du reste de son œuvre ne paraît guère s'inspirer des principes sur lesquels se fonde la morale chrétienne.

I. UNE ŒUVRE DE POLÉMIQUE

Assurément Dom Juan est une oeuvre de polémique. Cette pièce a été écrite à un moment où s'exaspérait la querelle qui opposait depuis des années Molière au parti des dévots intransigeants réunis sous la bannière de la puissante Compagnie du Saint Sacrement. Déjà leur hostilité s'était manifestée à propos des Précieuses ridicules. Elle avait grandi à l'occasion de l'École des Maris où Molière avait fait d'un personnage grotesque, Sganarelle, le porte-parole des principes étroits professés par ses .adversaires sur l'éducation des filles. Puis l'École des Femmes avait encore envenimé la querelle, car Molière s'était permis d'y parodier avec irrévérence, dans les « Maximes du Mariage » qu'il faisait réciter à la jeune et innocente Agnès, des stances où Desmarets de St-Sorlin avait traduit un texte de saint Grégoire de Nazianze adressé à une jeune mariée. Enfin Tartuffe avait mis le feu aux poudres : la reine mère et l'archevêque de Paris avaient obtenu de Louis XIV l'interdiction de la pièce et la Gazette du 17 mai 1664 louait le roi d'avoir « jugé la pièce de théâtre intitulée l'Hypocrite... absolument injurieuse à la religion et capable de produire de très dangereux effets ».




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	En conclusion d'un article sur « Dom Juan » de Molière un critique du XIXe siècle écrit : « C'est une oeuvre de polémique dans laquelle je me refuse à trouver une profession d'athéisme... mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'est pas chrétienne. » Analysez ce jugement.	? Corrigé de 1441 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " En conclusion d'un article sur « Dom Juan » de Molière un critique du XIXe siècle écrit : « C'est une oeuvre de polémique dans laquelle je me refuse à trouver une profession d'athéisme... mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'est pas chrétienne. » Analysez ce jugement. ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

III. MAIS QUI N'EST PAS CHRÉTIENNE Si l'on admet donc que Molière n'a pas attaqué les dogmes du christianisme, comment peut-on alors affirmer qu'il n'est pas chrétien ? C'est que sa morale, telle qu'elle se dégage de ses pièces en général et de Dom Juan en particulier, est en désaccord profond avec la morale chrétienne. Sans doute semble-t-il la rejoindre sur bien des points. Il condamne la vanité, l'avarice, l'hypocrisie, la méchanceté, la débauche. Il a mis aussi en lumière dans Dom Juan cette vérité qu'on ne fait pas à l'immoralité sa part et que l'homme qui se laisse tomber complètement dans un vice ne peut manquer de tomber ensuite dans tous les autres. Mais le fondement de sa morale est à l'opposé de celui sur lequel s'appuie la morale chrétienne. Après Rabelais et Montaigne, avant Voltaire et les encyclopédistes, Molière a été l'interprète d'une philosophie selon laquelle il faut « vivre conformément à la nature ».

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

« On ne peut pas dire : à chacun son goût. Cela reviendrait à dire que le goût n'existe pas, c'est-à-dire qu'il n'existe pas de jugement esthétique qui puisse légitimement revendiquer l'assentiment de tous. » Kant, Critique de la faculté de juger, 1790.

Ajouté par webmaster

Présentement s'ouvrent aux femmes un certain nombre de carrières dans lesquelles je pourrais espérer réussir (...) Mais ce sont des professions où le mieux que la femme puisse, c'est de faire oublier qu'elle n'est pas un homme. Ce que je voudrais c'est... Enfin je cherche une situation qui ne puisse être occupée que par une femme., GIDE, Geneviève, 1936, -in Romans, Pl., p. 1398.

Ajouté par webmaster

Une oeuvre n'a de valeur que dans son encadrement, et l'encadrement de toute oeuvre, c'est son époque (...) L'admiration absolue est toujours superficielle : nul plus que moi n'admire les -Pensées de Pascal, les -Sermons de Bossuet; mais je les admire comme oeuvres du XVIIËe siècle. Si ces oeuvres paraissaient de nos jours, elles mériteraient à peine d'être remarquées. La vraie admiration est historique (...) La littérature du XVIIËe siècle est admirable sans doute, mais à condition qu'on la reporte à son milieu au XVIIËe siècle. Il n'y a que des pédants de collège qui puissent y voir le type éternel de la beauté., RENAN, L'Avenir de la science, X, OE. compl., t. III, p. 882.

Ajouté par webmaster

(...) une secte de philosophes -(l'école de Potamon d'Alexandrie) qu'on appelait -éclectique, c'est-à-dire -choisissante, dans laquelle on faisait profession de choisir ce que chacune des autres avait de meilleur (...), Encyclopédie, DIDEROT, art. -Éclectique.

Ajouté par webmaster

L'art poétique est à la fois une dernière oeuvre de polémique et un code littéraire. C'est la dernière des satires, et ce sont les tables de la loi., Émile FAGUET, Études littéraires, XVIIËe siècle, «Boileau», IV.

Ajouté par webmaster

Une des meilleures raisons qu'on puisse avoir de ne se marier jamais, c'est qu'on n'est pas tout à fait la dupe d'une femme tant qu'elle n'est point la vôtre., CHAMFORT, Maximes, Sur les femmes et le mariage, XXX.

Ajouté par webmaster

(...) c'est un goût intelligent (...) de former son jugement soi-même au lieu d'accepter des réputations toutes faites léguées de siècle en siècle, et d'encourager la génération d'artistes avec laquelle on vit., Th. GAUTIER, Souvenirs de théâtre..., p. 291.

Ajouté par webmaster

Le droit d'évocation est le droit qui appartient au tribunal du deuxième degré, saisi d'un appel d'un jugement interlocutoire ou d'un jugement définitif sur un incident, de s'emparer de toute l'affaire, à condition d'infirmer le jugement attaqué et de statuer sur le tout, c'est-à-dire sur l'appel et sur le fond du procès par un seul et même jugement ou arrêt., Paul CUCHE, Précis de procédure civile et commerciale, n° 370.

Ajouté par webmaster

L'on a parfois appelé le XIXËe siècle, siècle de la critique. Par antiphrase, sans doute : c'est le siècle où tout bon critique -méconnaît les écrivains de son temps., J. PAULHAN, les Fleurs de Tarbes, I, p. 19.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

En conclusion d'un article sur « Dom Juan » de Molière un critique du XIXe siècle écrit : « C'est une oeuvre de polémique dans laquelle je me refuse à trouver une profession d'athéisme... mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'est pas chrétienne. » Analysez ce jugement. ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo