LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< « Prenons-y garde, écrit le critique L. Mola ... Un critique contemporain, M. André Thérive, ... >>


Partager

En conclusion d'un article sur « Dom Juan » de Molière un critique du XIXe siècle écrit : « C'est une oeuvre de polémique dans laquelle je me refuse à trouver une profession d'athéisme... mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'est pas chrétienne. » Analysez ce jugement. ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : En conclusion d'un article sur « Dom Juan » de Molière un critique du XIXe siècle écrit : « C'est une oeuvre de polémique dans laquelle je me refuse à trouver une profession d'athéisme... mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'est pas chrétienne. » Analysez ce jugement. ?



Publié le : 28/6/2009 -Format: Document en format FLASH protégé

	En conclusion d'un article sur « Dom Juan » de Molière un critique du XIXe siècle écrit : « C'est une oeuvre de polémique dans laquelle je me refuse à trouver une profession d'athéisme... mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'est pas chrétienne. » Analysez ce jugement.	?
Zoom

INTRODUCTION

Parmi les pièces de Molière, Dom Juan est la plus audacieuse. Il ne se contente pas en effet d'y mener, plus vigoureusement que jamais, la lutte contre le parti des dévots qui vient de faire suspendre les représentations de Tartuffe, il met sur la scène un grand seigneur libertin qui fait hautement profession d'athéisme. Et l'on n'a pas manqué de se demander s'il ne fallait pas en l'occurrence voir dans ce personnage le porte-parole des opinions de Molière. De toute manière, la conception de la vie qui se dégage de Dom Juan comme du reste de son œuvre ne paraît guère s'inspirer des principes sur lesquels se fonde la morale chrétienne.

I. UNE ŒUVRE DE POLÉMIQUE

Assurément Dom Juan est une oeuvre de polémique. Cette pièce a été écrite à un moment où s'exaspérait la querelle qui opposait depuis des années Molière au parti des dévots intransigeants réunis sous la bannière de la puissante Compagnie du Saint Sacrement. Déjà leur hostilité s'était manifestée à propos des Précieuses ridicules. Elle avait grandi à l'occasion de l'École des Maris où Molière avait fait d'un personnage grotesque, Sganarelle, le porte-parole des principes étroits professés par ses .adversaires sur l'éducation des filles. Puis l'École des Femmes avait encore envenimé la querelle, car Molière s'était permis d'y parodier avec irrévérence, dans les « Maximes du Mariage » qu'il faisait réciter à la jeune et innocente Agnès, des stances où Desmarets de St-Sorlin avait traduit un texte de saint Grégoire de Nazianze adressé à une jeune mariée. Enfin Tartuffe avait mis le feu aux poudres : la reine mère et l'archevêque de Paris avaient obtenu de Louis XIV l'interdiction de la pièce et la Gazette du 17 mai 1664 louait le roi d'avoir « jugé la pièce de théâtre intitulée l'Hypocrite... absolument injurieuse à la religion et capable de produire de très dangereux effets ».




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1441 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " En conclusion d'un article sur « Dom Juan » de Molière un critique du XIXe siècle écrit : « C'est une oeuvre de polémique dans laquelle je me refuse à trouver une profession d'athéisme... mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'est pas chrétienne. » Analysez ce jugement. ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

La critique universelle est le seul caractère que l'on puisse assigner à la pensée délicate, fuyante, insaisissable du XIXe siècle. Ernest Renan, l'Avenir de la science, Gallica

Ajouté par webmaster

La critique universelle est le seul caractère que l'on puisse assigner à la pensée délicate, fuyante, insaisissable du XIXe siècle. Ernest Renan, l'Avenir de la science, Gallica

Ajouté par webmaster

(...) ils -(les hommes) prennent lieu de blasphémer la religion chrétienne, parce qu'ils la connaissent mal. Ils s'imaginent qu'elle consiste simplement en l'adoration d'un Dieu considéré comme grand et puissant et éternel; ce qui est proprement le déisme, presque aussi éloigné de la religion chrétienne que l'athéisme, qui y est tout à fait contraire., PASCAL, Pensées, VIII, 556 ( Athéisme, cit. 1).

Ajouté par webmaster

« On ne peut pas dire : à chacun son goût. Cela reviendrait à dire que le goût n'existe pas, c'est-à-dire qu'il n'existe pas de jugement esthétique qui puisse légitimement revendiquer l'assentiment de tous. » Kant, Critique de la faculté de juger, 1790.

Ajouté par webmaster

(...) c'est un goût intelligent (...) de former son jugement soi-même au lieu d'accepter des réputations toutes faites léguées de siècle en siècle, et d'encourager la génération d'artistes avec laquelle on vit., Th. GAUTIER, Souvenirs de théâtre..., p. 291.

Ajouté par webmaster

D'après l'article 10 du Pacte -(de la S.D.N.), le Conseil devait intervenir pour mettre en oeuvre l'obligation de garantie assumée par les États, ce qui revenait à dire que l'obligation de garantie pesait aussi bien sur la Société elle-même que sur les États. Dans l'article 2 de la Charte -(des Nations Unies), rien de pareil. Aucun devoir d'intervention et par conséquent de garantie n'y est mis à la charge de l'Organisation prise -in globo., L. DELBEZ, Manuel de droit international public, p. 251.

Ajouté par webmaster

Sous la conduite de qui je puisse marcher sûrement dans le chemin où je m'en vais entrer., MOLIèRE, Dom Juan, V, 1.

Ajouté par webmaster

L'art poétique est à la fois une dernière oeuvre de polémique et un code littéraire. C'est la dernière des satires, et ce sont les tables de la loi., Émile FAGUET, Études littéraires, XVIIËe siècle, «Boileau», IV.

Ajouté par webmaster

M'autorisez-vous (...) à lui dire de préparer (...) un article (...) Dans ce cas, il est nécessaire que je puisse l'assurer de l'insertion, car (...) il ne veut plus travailler en vain., Léon BLOY, le Désespéré, p. 165.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo