NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La mondialisation Demain dès l'aube. Commentaire de texte. >>


Partager

La condition ouvrière au XIXe siècle

Echange

Aperçu du corrigé : La condition ouvrière au XIXe siècle



Document transmis par : Kelly44888


Publié le : 9/1/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

La condition ouvrière au XIXe siècle
Zoom

 

Ce texte écrit par Willarmé date de 1840 et concerne les ouvriers des filatures de Mulhouse.

"La
cherté des loyers ne permet pas à ceux qui gagnent les plus faibles salaires de se loger près de leurs ateliers et les force d'aller se loger loin de la ville, à une lieue ou une lieue et demi. Il faut les voir arriver chaque matin en ville et en partir le soir.
Il y a parmi eux une multitude de femmes pâles, maigres, marchant pieds nus et un nombre encore plus considérable de jeunes enfants....Ces derniers n'ont pas même au bras, comme les femmes dont on vient de parler, un panier où sont les provisions de la journée ; mais ils portent à la main ou cachent sous leur veste, ou comme ils peuvent, le morceau de pain qui doit les nourrir jusqu'à l'heure de la rentrée à la maison. Il faut donc que ces enfants, dont beaucoup ont à peine 7 ans, quelquefois moins encore ,
abrègent leur sommeil et leur repos de tout le temps qu'ils doivent employer à parcourir deux fois par jour cette longue et fatigante route".

 

La vie des ouvriers vers 1830.

Les conditions de travail sont les plus dures qui soient, en l'absence de toute limitation de durée. On travaille aussi longtemps que l'éclairage ou la lumière du jour le permet, soit jusqu'à quinze ou seize heures par jour. jamais de repos, pas même le dimanche.
Il n'y a pas davantage de limitation d'âge. les enfants
astreints à travailler dès leur plus jeune âge et les plus âgés n'ont pas de retraite.
Ces conditions de travail sont aggravées par les conditions d'habitat. Les travailleurs en sont réduits à se contenter des locaux que leur abandonne la population, dont l'équivalent actuel serait les
bidonvilles.
Enfin les salaires sont d'autant plus bas qu'il n'y a aucune réglementation et qu'il y a à la porte des usines une masse sans travail, prête à accepter n'importe quelles conditions.

                                                      Le XIX ème siècle. R.Raymond. 1974. Le seuil.

 

Des journées de 15 heures
Les conditions de travail sont très pénibles pour tous. Beaucoup d'enfants font partie d'équipes d'adultes ; ils sont soumis aux mêmes horaires et ne sont pas mieux traités.
Dans les mines de charbon, la durée de travail est habituellement de onze à douze heures ; elle va jusqu'à quatorze heures et, très fréquemment, on fait une double journée, si bien que l'ensemble des travailleurs reste sous terre en activité vingt-quatre heures, assez souvent même, trente-six heures d'affilé.

A l'usine dès l'âge de 8 ans
Au 19ème siècle, les usines étant de plus en plus mécanisées, de nombreux postes de travail sont occupés par des manœuvres sans qualification. dès l'âge de 8 ou 9 ans, les enfants sont employés à ces travaux qu'aucune machine ne peut exécuter à cette époque. Les patrons encouragent le travail des enfants. Leur habilité et leur petite taille sont bien utiles pour certaines tâches. Et surtout, un adulte effectuant un travail similaire doit être payé trois à quatre fois plus. Bien souvent, comme leurs salaires ne sont pas suffisant pour vivre, les parents eux-mêmes font embaucher leurs enfants par l'usine.

Contrairement aux idées reçues, la classe ouvrière des débuts de l'industrialisation ne correspond pas à l'image du prolétariat. L'origine de cette classe est due &agrav...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "La condition ouvrière au XIXe siècle" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédente

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit