NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La société améliore-t-elle l'être humain ? Peut-on concevoir une société sans État ? >>


Partager

Le conflit met-il en danger la société ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le conflit met-il en danger la société ?



Publié le : 22/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le conflit met-il en danger la société ?
Zoom

Cette question est pleine de paradoxe, et amène à se demander s’il peut bien exister de telles sociétés où les conflits n’existeraient pas. Un conflit peut être de plusieurs natures : entre différents pays, à l’intérieur même d’un pays dans le cadre d’une guerre civile, d’une épuration ethnique. Il peut s’agir d’un conflit social entre le pouvoir et le peuple, d’un conflit entre différentes classes sociales, conflit à l’intérieur d’une entreprise, conflit pour la prise de pouvoirs entre partis politiques. Tous les pays connaissent ces conflits puisqu’il est difficile d’imaginer l’absence de luttes d’intérêt entre certaines catégories de la population. Il s’agit plutôt de réfléchir dans l’absolu à la possibilité même de cette assertion en interrogeant la notion même de bonheur et de société, et voir si dans l’idée même de société d’absence de conflits y a place. N’est-ce dans la nature même de la société que d’être en proie à des conflits ? Une société heureuse n’est-elle pas une utopie ?



En ce sens d'abord que l'adaptation du principe au monde, de la conscience de la liberté à la réalité concrète, qui est par essence la tâche historique « exige un long & pénible effort d'éducation ». « L'histoire universelle n'est pas le lieu de la félicité. Les périodes de bonheur y sont des pages blanches : car ce sont des périodes de concorde auxquelles font défaut l'opposition. »   Si Kant, en effet, accordait une certaine positivité au conflit social, comme moteur de l'évolution, Hegel va plus loin, en légitimant en quelque sorte la violence révolutionnaire. C'est en effet par la violence que l'on passe d'un stade déterminé de la conscience de la liberté et de la forme d'Etat qui lui correspond à un stade plus développé. Or chaque peuple incarne un moment de ce  processus : « L'esprit d'un peuple est un esprit déterminé [...] selon le degré historique de son développement. »          La violence peut prendre la forme d'une  guerre pour l'hégémonie : « L'idée générale, la catégorie qui se présente d'abord dans ce changement sans trêve des individus et des peuples qui existent un temps puis disparaissent, c'est en général la transformation. La vue des ruines d'une magnificence antérieure, nous conduit à saisir cette transformation par son côté négatif. [.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4919 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le conflit met-il en danger la société ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • mattkimaye (Hors-ligne), le 24/04/2012 é 24H21.
  • Marion3836 (Hors-ligne), le 08/11/2008 é 08H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit