NoCopy.net

La connaissance n'est-elle qu'un accroissement de notre pouvoir sur les choses ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on dire que le passé n'est jamais mort ? La passion est-elle une forme de dépendance ? >>


Partager

La connaissance n'est-elle qu'un accroissement de notre pouvoir sur les choses ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La connaissance n'est-elle qu'un accroissement de notre pouvoir sur les choses ?



Publié le : 11/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La connaissance n'est-elle qu'un accroissement de notre pouvoir sur les choses ?
Zoom
  • Parties du programme abordées :

- La formation des concepts scientifiques.
- Théorie et expérience.
- La technique.

  • Analyse du sujet : La formulation du sujet implique que la connaissance permet à l'homme de domestiquer progressivement la nature. Il s'agit de savoir si la connaissance se limite à cette fonction.
  • Conseils pratiques : Essayez de montrer que cette façon d'envisager la connaissance caractérise le monde moderne issu de la révolution cartésienne, mais est radicalement étrangère à la pensée antique, médiévale ou extra-européenne. Attention ! Ne faites par pour autant un devoir simplement historique. Évoquez les conséquences d'une telle réduction du rôle de la connaissance.
  • Bibliographie :

Descartes, Discours de la Méthode, 6e partie, Garnier-Flammarion.



Descartes subvertit la tradition. D'une part, il cherche des « connaissances qui soient fort utiles à la vie «, d'autre part la science cartésienne ne contemple plus les choses de la nature, mais construit des objets de connaissance. Avec le cartésianisme, un idéal d'action, de maîtrise s'introduit au coeur même de l'activité de connaître. La science antique & la philosophie chrétienne étaient désintéressées ; Descartes veut, lui, une « philosophie pratique «. « Ce qui n'est pas seulement à désirer pour l'invention d'une infinité d'artifices qui feraient qu'on jouirait sans aucune peine des fruits de la terre et de toutes les commodités qui s'y trouvent, mais principalement aussi pour la conservation de la santé [...] « La nature ne se contemple plus, elle se domine. Elle ne chante plus les louanges de Dieu, elle est offerte à l'homme pour qu'il l'exploite et s'en rende « comme maître & possesseur «. Or, non seulement la compréhension de la science se voit transformée, mais dans un même mouvement, celle de la technique. Si la science peut devenir pratique (et non plus seulement spéculative), c'est qu'elle peut s'appliquer dans une technique. La technique n'est plus un art, un savoir-faire, une routine, elle devient une science appliquée.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La connaissance n'est-elle qu'un accroissement de notre pouvoir sur les choses ? Corrigé de 4559 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La connaissance n'est-elle qu'un accroissement de notre pouvoir sur les choses ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

La connaissance n'est-elle qu'un accroissement de notre pouvoir sur les choses ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit