NoCopy.net

Une connaissance certaine est-elle impossible ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La morale peut-elle se fonder sur les sentime ... La logique se réduit-elle à la psychologie ? >>


Partager

Une connaissance certaine est-elle impossible ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Une connaissance certaine est-elle impossible ?



Publié le : 28/9/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Une connaissance certaine est-elle impossible ?
Zoom

 Au premier abord, cette question semble étonnante. En effet, une connaissance certaine est une croyance vraie qui est tellement bien légitimée – par des arguments, des expériences, … – qu’il semble que personne ne puisse admettre la croyance opposée : j’ai la certitude que la sphère n’a pas de sommets parce que sinon elle ne serait pas une sphère. Or s’il y a bien un point commun entre toutes les sciences, c’est qu’elles cherchent à acquérir, à propos de leur objet, des connaissances aussi assurées. Lorsque l’on veut prouver quelque chose à quelqu’un, on fait d’ailleurs souvent référence à des études ou des recherches scientifiques pour appuyer son point de vue, comme si la science était une autorité qui certifiait du caractère certain de ce que l’on avance. Il semble que non seulement une connaissance certaine est scientifique, mais que toute connaissance scientifique est certaine.

  Cependant, le simple fait que les sciences aient une histoire, qu’il y ait une évolution des sciences, et un bref examen de cette histoire des sciences, montrent que les connaissances scientifiques sont en perpétuel changement. En effet, les sciences sont des ensembles de théories, c’est-à-dire de lois universelles reliant des phénomènes concrets, et la découverte de nouveaux phénomènes ou la formulation de nouvelles lois viennent contredire et dépasser les théories plus anciennes. A la différence des croyances de la foi, que rien ne semble pouvoir ébranler, les connaissances scientifiques ne sont scientifiques que parce qu’elles sont très sensibles à l’expérience et aux nouveautés conceptuelles. L’existence même de quelque chose comme un progrès scientifique suppose que les connaissances scientifiques deviennent rapidement caduques. Cela veut-il dire qu’elles ne sont plus certaines puisque l’on peut admettre d’autres connaissances ? N’y a-t-il pas une robustesse épistémique de ces connaissances, c’est-à-dire une permanence qui fait qu’elles restent vraies même après leur dépassement par de nouvelles connaissances ?

  Le problème à traiter ici concerne donc la nature et le sens des connaissances scientifiques : s’agit-il de connaissances dont l’essence réside dans le degré de croyance que l’on doit leur créditer ?  Peut-on attendre de l’activité scientifique un savoir stable et assuré sur les objets du monde qui nous entoure ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Une connaissance certaine est-elle impossible ? Corrigé de 1799 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Une connaissance certaine est-elle impossible ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • kentin64 (Hors-ligne), le 10/11/2010 é 10H18.
  • Chtsbck60595 (Hors-ligne), le 08/03/2010 é 08H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Une connaissance certaine semble être un gage de sûreté et de sa scientificité. La certitude est la propriété objective de la connaissance. La scientificité d’une connaissance se mesure où son degré d’accord avec le réel ou le phénomène qu’elle étudie. En ce sens, la science doit tendre toujours vers plus de certitude et une connaissance certaine semble être l’aboutissement de la science. La science semble commencer lorsque le doute n’a plus sa place. Le moindre doute ne permet pas à une théorie de se considérer comme scientifique. Cependant, la certitude ne doit pas tendre au dogmatisme. En effet, si la certitude n’est l’effet que de la conviction ou si une connaissance ne peut jamais être remise en doute alors on verse alors dans le dogmatisme c’est-à-dire dans la connaissance imposée au-delà de toute discussion. Or dans ce cas, on ne peut plus parler alors de connaissances scientifiques. Bien plus, on peut voir que la question de la falsification d’une théorie est essentielle pour la définition d’une connaissance scientifique. Plus exactement, la falsification est la possibilité pour une théorie d’être transformée pour devenir fausse ou la possibilité pour cette théorie qu’elle devienne fausse un jour. Ainsi, toute connaissance certaine dont on ne peut discuter la validité théorique ou pratique ne peut pas être définie comme scientifique ; c’est pourquoi l’hypothèse de l’inconscient prête tant à discuter. Pourtant l’idéal de la science est d’obtenir la certitude. Peut-être faut-il alors repenser notre conception de la science et de la vérité ou rechercher d’où nous vient cette volonté de certitude.

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Une connaissance certaine est-elle impossible ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit