NoCopy.net

La connaissance commune est-elle, pour la connaissance scientifique, un point d'appui ou un obstacle ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Serait-il souhaitable que l'humanité parle un ... Faire ce qu'on veut, est-ce faire ce qui plaî ... >>


Partager

La connaissance commune est-elle, pour la connaissance scientifique, un point d'appui ou un obstacle ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La connaissance commune est-elle, pour la connaissance scientifique, un point d'appui ou un obstacle ?



Publié le : 8/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La connaissance commune est-elle, pour la connaissance scientifique, un point d'appui ou un obstacle ?
Zoom

Cette dernière est-elle dans la continuité de la connaissance commune, ou celle-ci constitue-t-elle en réalité un obstacle, éventuellement grave, freinant la constitution de la connaissance scientifique ?[I - Caractères et buts de la connaissance scientifique]On peut commencer par rappeler, avec Auguste Comte (loi des trois États) que la connaissance scientifique correspond à une manière nouvelle de questionner la nature : il ne s'agit plus de se demander pourquoi les phénomènes se produisent (ce qui entraînait vers une recherche théologique ou métaphysique des causes premières ou finales), il convient désormais de chercher à comprendre comment ils ont lieu.Cela signifie que la science, qui répond d'abord à un besoin d'explication de la nature (cf. document du sujet 18), cherche à découvrir des lois, qui se situent au-delà des phénomènes et n'apparaissent jamais directement (aucune feuille ne nous donne en tombant une illustration immédiate de la loi de la chute des corps). Élaborant ces lois, la connaissance scientifique s'intéresse à des phénomènes universels (on le sait depuis Aristote).En raison de cette visée, la science doit travailler sur des faits reconstruits, intellectuellement maîtrisés : elle ne s'élabore pas à partir des données de la perception ordinaire, qu'elle considère au contraire, et par principe, comme trompeuses ou insignifiantes. L'observation scientifique implique en conséquence le recours à des moyens d'observation sophistiqués - dont l'existence elle-même est due à la mise en application technique de théories antérieures.Dans son histoire, une connaissance scientifique se modifie. Il existe une progression des concepts et des théories, qui s'effectue peut-être davantage par correction d'erreurs antérieures que par accumulation d'un savoir entièrement nouveau. C'est dire aussi bien que la connaissance scientifique s'accompagne en permanence d'esprit critique.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La connaissance commune est-elle, pour la connaissance scientifique, un point d'appui ou un obstacle ?
Corrigé de 2859 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "La connaissance commune est-elle, pour la connaissance scientifique, un point d'appui ou un obstacle ? " a obtenu la note de :

8 / 10

Corrigé consulté par :
  • Paulodjo-281513 (Hors-ligne), le 13/11/2016 é 13H21.
  • kemy971-204539 (Hors-ligne), le 11/04/2013 é 11H21.
  • Manon20225 (Hors-ligne), le 25/05/2009 é 25H17.
  • Yo28620 (Hors-ligne), le 05/04/2009 é 05H19.
  • David28353 (Hors-ligne), le 02/04/2009 é 02H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La connaissance commune est-elle, pour la connaissance scientifique, un point d'appui ou un obstacle ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit