NoCopy.net

Le savoir exclut-il toute forme de croyance ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on être plus ou moins libre ? La morale a-t-elle un rôle à jouer dans les s ... >>


Partager

Le savoir exclut-il toute forme de croyance ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le savoir exclut-il toute forme de croyance ?



Publié le : 24/10/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le savoir exclut-il toute forme de croyance ?
Zoom

Le savoir et la croyance, en leur sens le plus large, ont un point commun : chacun prétend délivrer une vérité.

Les théories scientifiques prétendent dégager certaines lois régulières expliquant les phénomènes physiques, ou bien établir indubitablement des démonstrations mathématiques.

C'est pourquoi le savoir semble destiné à faire disparaître la croyance, partout où elle règne encore.

Pourtant, le progrès considérable du savoir scientifique accompli depuis plusieurs siècles n'a pas fait disparaître la croyance, bien au contraire : superstitions et religions conservent toute leur audience.

À ceci s'ajoute que le domaine de la croyance (l'existence de Dieu, la vie après la mort) semble parfois exclure toute connaissance scientifique.

En particulier, les sciences de la nature (physique et biologie) sont fondées sur l'observation de faits et permettent d'établir des lois.

La science a donc pour elle la certitude des faits observés.

Lorsqu'une croyance religieuse entre en contradiction avec une théorie scientifique, elle ne peut établir sa propre vérité sur aucune observation réelle.

À ceci s'ajoute que les croyances se contredisent, sans qu'aucune ne puisse affirmer sa supériorité par des raisons claires : la religion chrétienne décrète que les âmes seront damnées ou sauvées ; la religion hindouiste affirme la réincarnation des âmes, etc.


Introduction

  • 1. Le savoir abolit la croyance


A. Contradiction entre savoir et croyance

B. Incertitude de la croyance

C. Le progrès de l'esprit humain

  • 2. La croyance coexiste avec le savoir


A. Le besoin de croyance

B. La croyance est une dimension du savoir

  • 3. Savoir et croyance obéissent à des exigences contradictoires


A. Le savoir comme libération

B. L'exigence de raison


Conclusion

 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le savoir exclut-il toute forme de croyance ? Corrigé de 5021 mots (soit 7 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Le savoir exclut-il toute forme de croyance ?" a obtenu la note de :

8.3 / 10

Corrigé consulté par :
  • prab33-281235 (Hors-ligne), le 09/11/2016 é 09H10.
  • charlotte-262516 (Hors-ligne), le 19/03/2016 é 19H18.
  • Youyou-267594 (Hors-ligne), le 02/03/2016 é 02H14.
  • Vincent97441-264268 (Hors-ligne), le 24/10/2015 é 24H19.
  • zoeespitallier-26290 (Hors-ligne), le 03/10/2015 é 03H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    C’est lorsque l’homme remet en cause la croyance, qu’il veut comprendre le monde par lui-même sans recourir aux explications surnaturelles, qu’il commence à connaître. Le savoir exclut-il alors la croyance en tant que connaissance indémontrable : lorsque les causes d’un phénomène sont identifiées, elles ne sont plus l’objet de croyance, mais de savoir. Mais cela signifie-t-il pour autant que le savoir exclut toute forme de croyance ? Le monde religieux de la croyance s’oppose-t-il au savoir ? Ceci revient à se demander si la rationalité pure du savoir désigne un mode d’être au delà de la croyance, ou bien si un tel dépassement de la croyance n’est en réalité qu’un leurre, une fiction de la raison ? La problématique commune à ces différentes questions peut se résumer ainsi : Faut-il renvoyer dos à dos le subjectivisme de la croyance et l’universalisme du savoir ? Pour répondre à cette question, nous commencerons par montrer que le savoir et la croyance sont, de prime abord, des concepts antinomiques, avant de nous intéresser plus précisément aux différentes formes de croyance, puis de nous demander si l’une d’elle peut dépasser la contradiction et se réconcilier avec le savoir.

    Ajouté par Emmanuel9082

    Plan détaillé

    Introduction

    • 1. Le savoir abolit la croyance (Comte)

    A -Contradiction entre savoir et croyance
    B -Incertitude de la croyance
    C -Le progrès de l'esprit humain

    • 2. La croyance coexiste avec le savoir (Pascal, Hume)

    A -Le besoin de croyance
    B -La croyance est une dimension du savoir

    • 3. Savoir et croyance obéissent à des exigences contradictoires (Spinoza, Épicure)

    A -Le savoir comme libération
    B -L'exigence de raison Conclusion

    Ajouté par Emmanuel9082

    Textes / Ouvrages de référence

    ­ Auguste Comte, Cours de philosophie positive, coll. “ Profil philosophie ”, n° 703, Hatier. ­ David Hume, Enquête sur l'entendement humain, GF-Flammarion. ­ Pascal, Pensées, Le Livre de poche. ­ Spinoza, Traité théologico-politique, Préface, GF-Flammarion.

    Ajouté par Emmanuel9082

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le savoir exclut-il toute forme de croyance ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit