La connaissance scientifique dissipe-t-elle la superstition ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le raisonnement philosophique peut-il tirer d ... La question "qu'est-ce que l'homme peut-elle ... >>


Partager

La connaissance scientifique dissipe-t-elle la superstition ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La connaissance scientifique dissipe-t-elle la superstition ?



Publié le : 9/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La connaissance scientifique dissipe-t-elle la superstition ?
Zoom

.../...

le progrès de la connaissance scientifique devrait évidemment contribuer à la dissiper. Mais il semble que la religion réponde à des besoins que ne peut satisfaire la connaissance scientifique : réponse au désir infantile d'être protégé, selon Freud, à la misère sociologique, selon Marx. La connaissance scientifique ne peut alors dissiper au mieux que certaines formes spécifiques de la superstition, non la superstition elle-même.Des connaissances dépasséesDe fait, on peut constater que la connaissance scientifique a bien vaincu certaines croyances dites superstitieuses : par exemple, que les astres sont des dieux. Mais il n'est pas sûr que de telles croyances fussent superstitieuses à l'époque où elles avaient cours : la croyance en la perfection et donc en la divinité des astres n'était pas irrationnelle dans l'Antiquité, et la croyance en l'astrologie, aujourd'hui devenue une superstition, n'était pas non plus. dans l'état des connaissances astronomiques et cosmologiques d'alors, irrationnelle. On pourrait prendre beaucoup d'autres exemples dans des domaines fort divers, comme l'agriculture, la médecine, la métallurgie. etc.. où des croyances que l'on dit superstitieuses se révèlent à l'analyse n'être que des connaissances fausses, dépassées.La question se pose alors de savoir pourquoi certaines croyances dépassées et démontrées fausses se maintiennent néanmoins, et d'autres non.


Introduction

  • I. La superstition s'explique par la seule ignorance

1. Les incertitudes de l'avenir
2. Superstition et imagination

  • II. La connaissance scientifique dissipe la superstition

1. Elle nous instruit sur les pouvoirs et les limites de la raison
2. Mais elle ne correspond pas à un savoir absolu

  • III. Elle ne peut dissiper la superstition dans la mesure où la superstition s'enracine dans les passions

1. Comparaison entre la croyance religieuse et la superstition
2. La superstition résiste à toute connaissance

Conclusion



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La connaissance scientifique dissipe-t-elle la superstition ? Corrigé de 5897 mots (soit 9 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "La connaissance scientifique dissipe-t-elle la superstition ?" a obtenu la note de :

10 / 10

Corrigé consulté par :
  • CYBERZOR-274746 (Hors-ligne), le 28/03/2016 é 28H09.
  • 123456-268905 (Hors-ligne), le 31/12/2015 é 31H17.
  • lyry (Hors-ligne), le 22/11/2015 é 22H16.
  • floppyperrin-259852 (Hors-ligne), le 05/05/2015 é 05H15.
  • dede24 (Hors-ligne), le 21/12/2011 é 21H17.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    I. Fondements de la superstition
     

     — Elle s'appuie sur un animisme diffus qui prête intentions et pouvoirs à une multiplicité d'êtres et d'objets : influence des planètes, des nombres, de la couleur des animaux ou des fleurs...
     — Elle établit donc des causalités complexes entre des ordres d'existence qui, du point de vue rationnel, n'ont pas de relations.
     — Elle suppose une « complicité » ou du moins la possibilité de contacts efficaces (dans un sens plus magique ou spirituel que matériel) entre un sujet humain et l'univers des choses, dont certaines le concerneraient plus particulièrement. Le monde est ainsi peuplé de «signes» ou d'indices, qui menacent, avertissent, protègent, etc. L'attitude superstitieuse témoigne donc de la quête, par tous les moyens, de sens et de significations grâce auxquelles le sujet se sentirait moins isolé ou perdu par rapport au réel.
     
     II. Ce qu'apporte la connaissance scientifique
     

     — Elle s'établit par une interrogation sur le «comment» et non sur le «pourquoi» (cf. Comte).
     — Elle progresse en détruisant au moins partiellement ce qu'elle affirmait antérieurement (cf. Bachelard). Dans cette optique, elle s'oppose radicalement à toute attitude traditionaliste; la science s'annonce comme n'étant jamais définitive (alors que la superstition transmet aisément ses croyances d'une génération à la suivante).
     — Elle élabore des causalités locales et pratique un principe d'économie de la pensée (dans ses hypothèses et ses raisonnements) qui contredit la confusion et la complexité du monde de la superstition.
     — Elle produit un monde objectivé, à portée de certaines démarches efficaces, mais qui, fondamentalement, est privé de dimension spirituelle et échappe à toute emprise également spirituelle.
     — La connaissance scientifique contredit donc, dans ses fondements mêmes, l'attitude superstitieuse. Cela suffit-il pour qu'elle la dissipe?

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La connaissance scientifique dissipe-t-elle la superstition ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit