Si la connaissance de soi est utopique, devons-nous pour autant y renoncer ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on concevoir une liberté sans loi ? Ce qui est naturel peut-il être mauvais ? >>


Partager

Si la connaissance de soi est utopique, devons-nous pour autant y renoncer ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Si la connaissance de soi est utopique, devons-nous pour autant y renoncer ?



Publié le : 3/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Si la connaissance de soi est utopique, devons-nous pour autant y renoncer ?
Zoom

Un sujet très complexe, qui vous invite à réfléchir sur les multiples voies d'accès à la connaissance de soi et sur les enjeux de cette connaissance.

CONSEILS PRATIQUES

Se connaître, pour quoi, dans quel but ? Comment renoncer à un projet qui accompagne toute la réflexion occidentale ? N'est-ce pas se mutiler que de s'ignorer ? Se connaître pour mieux maîtriser la vie, tel est l'enjeu.

Problématique:

Si la connaissance de soi est utopique devons-nous pour autant y renoncer ? Le sujet est curieusement formulé, car il prend le terme d'utopie dans le sens commun d'illusion vaine, ou de chose impossible à réaliser, ce qui est inhabituel en philosophie. Reformulation proposée : La connaissance de soi est un idéal impossible à atteindre, devons-nous abandonner l'espoir de nous connaître ?


  • I) La connaissance de soi est bien réelle

a) Le rôle de la conscience (Descartes)

b) Le rôle de la mémoire (Locke)

Transition : mais justement, peut-on vraiment faire confiance à notre conscience et à notre mémoire pour nous dire qui nous sommes réellement ? ...

  • II) la connaissance de soi est utopique

a) La position sceptique et le devoir de renoncer (Hume)

b) L'hypothèse de l'inconscient et l'impossibilité de renoncer (Freud)

Transition : Cependant l'existence même de la psychanalyse et le rôle qu'elle se donne de faire émerger de l'inconscient une partie de ce qui s'y cache montre que si la connaissance totale de soi est impossible, on ne peut pour autant y renonce, sinon les divans seraient vides depuis longtemps ! Mais au-delà même de l'impossibilité d'y renoncer, n'y a-t-il pas un devoir de ne pas abandonner cette tâche ?

  • III) Valeur de l'utopie

a) Le besoin de se connaitre

b) Le devoir de se connaitre



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Si la connaissance de soi est utopique, devons-nous pour autant y renoncer ?
Corrigé de 3419 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Si la connaissance de soi est utopique, devons-nous pour autant y renoncer ? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • lena-269092 (Hors-ligne), le 01/01/2016 é 01H13.
  • doudou-263587 (Hors-ligne), le 12/10/2015 é 12H13.
  • justyyneeee-263435 (Hors-ligne), le 11/10/2015 é 11H09.
  • Xhadray-243798 (Hors-ligne), le 08/10/2014 é 08H19.
  • elvira-222281 (Hors-ligne), le 27/11/2013 é 27H17.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Si la connaissance de soi est utopique, devons-nous pour autant y renoncer ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit