NoCopy.net

La conscience est-elle un atout ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Prendre conscience de soi, est-ce un mouveme ... L'homme est-il plutôt celui qui existe ou ce ... >>
Partager

La conscience est-elle un atout ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La conscience est-elle un atout ?



Publié le : 23/2/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	La conscience est-elle un atout ?
Zoom
  • conscience : La connaissance qu'a l'homme de ses pensées, de ses sentiments et de ses actes. La conscience, par cette possibilité qu'elle a de faire retour sur elle-même, est toujours également conscience de soi. C'est elle qui fait de l'homme un sujet, capable de penser le monde qui l'entoure. CONSCIENCE MORALE: Jugement pratique par lequel le sujet distingue le bien et le mal et apprécie moralement ses actes et ceux d'autrui. CONSCIENCE PSYCHOLOGIQUE : Aperception immédiate par le sujet de ce qui se passe en lui ou en dehors de lui.

Si la conscience devait apparaître comme un atout de l'homme pour mener son existence, l'absence de cette conscience devrait se manifester symétriquement comme un handicap. Et tel paraît bien être le cas comme l'atteste le langage courant : un homme "inconscient" est ainsi décrit comme manquant d'un sens de la responsabilité, souffrant donc d'un défaut moral qui lui interdit l'accès à l'authenticité d'une vie pleinement humaine. L'atout que représenterait la conscience est-il essentiellement moral ? Si non, la conscience pourrait-elle avoir une utilité strictement physiologique ? Et si oui, cette qualité morale de la conscience peut-elle être susceptible d'une dérive nuisant au dévoppement des facultés naturelles humaines ?



  II De la valeur biologique et existentielle à une valeur métaphysique et morale de la conscience : Descartes et Rousseau.   -Descartes : par le cogito, Descartes entreprend de trouver un fondement pour découvrir la place de l'homme dans le monde créé par Dieu. Le cogito nous permet de nous rendre certains de notre existence et de l'existence de Dieu, et fournit le socle absolu d'une science humaine (Discours de la méthode). La conscience apparaît donc comme un atout métaphysique décisif pour l'homme, qui doit affronter l'étrangeté douteuse du monde environnant. Cet atout métaphysique peut également l'aider à s'orienter moralement dans le monde, à déterminer le bien et le mal : le cogito est le socle de l'édifice de la science humaine, laquelle s'achève par cette science particulière qu'est la morale.   -Rousseau explicite cette fondation bénéfique de la morale par la conscience dans Emile ou de l'éducation, en identifiant immédiatement conscience et conscience morale. La conscience, plus qu'un atout, devient un privilège réservé à l'homme, qui par là-même se rend semblable à Dieu selon Rousseau. La conscience, d'une simple fonctionnalité naturelle et efficace, semble dès lors dériver vers un don divin accordé à l'homme.   III La conscience, un atout fondamentalement critique pour l'homme : Bergson et Nietzsche   -Bergson : la conscience ne doit pas se penser comme un privilège évident, nous permettant sans effort d'accéder à une connaissance légitime du monde. Au contraire, dans l'Essai sur les données immédiates de la conscience, Bergson montre comment la conscience opère une sélection du monde qui nous entoure, qui déforme la réalité sous-jacente de ce dernier.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	La conscience est-elle un atout ?	Corrigé de 1569 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La conscience est-elle un atout ? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • jgj12 (Hors-ligne), le 11/05/2012 à 11H22.
  • Kevin33964 (Hors-ligne), le 10/03/2010 à 10H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Le patron (...) y organisait de gigantesques parties de billard, de belote, de coinchée et de «tout atout sans atout»., R. SABATIER, les Allumettes suédoises, p. 83.

    Ajouté par webmaster

    « La conscience est conscience de part en part. Elle ne saurait donc être limitée que par elle-même.,» Sartre, L'Être et le Néant, 1943.

    Ajouté par webmaster

    La conscience superflue "La conscience est la dernière et la plus tardive évolution de la vie organique, et par conséquent ce qu'il y a de moins accompli et de plus fragile en elle." Nietzsche, Le Gai Savoir, 1882

    Ajouté par webmaster

    La technicité des premiers anthropiens connus est donc excessivement simple et assez conforme au peu qu'on sache de leur cerveau. Elle est pourtant certainement humaine et elle apparaît cohérente avec l'organisme de l'être qu'elle complétait. Elle implique un état réel de conscience technique, conscience qu'il faut pourtant se garder de juger à notre mesure., A. LEROI-GOURHAN, le Geste et la Parole, t. I, p. 134.

    Ajouté par webmaster

    Autre atout : une décennie de scandales agroalimentaires qui leur offre le soutien des consommateurs. Le Temps.ch

    Ajouté par webmaster

    «La conscience est la voix de l'âme. (les passions sont la voix du corps). La conscience ne trompe jamaizs; elle est le vrai guide de l'homme.» Rousseau

    Ajouté par webmaster

    « Une conscience qui se ré-fléchit est déjà une mauvaise conscience; la conscience ne peut se saisir que dans ses déchirements. » (PRADINES, Traité de psychologie.)

    Ajouté par webmaster

    Ce qui m'enchante en lui -(Descartes) et me le rend vivant, c'est la conscience de soi-même, de son être tout entier rassemblé dans son attention; conscience pénétrante des opérations de sa pensée; conscience si volontaire et si précise qu'il fait de son Moi un instrument dont l'infaillibilité ne dépend que du degré de cette conscience qu'il en a., VALÉRY, Variété IV, p. 226.

    Ajouté par webmaster

    (...) la méditation, c'est-à-dire l'effort d'analyse sur ces données fugitives que fournit la conscience, la constante référence à ce que la conscience elle-même, d'autre part, connaît comme de précises certitudes., DANIEL-ROPS, Ce qui meurt..., VI, p. 219.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La conscience est-elle un atout ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo