NoCopy.net

La conscience de ou intentionnalité chez HUSSERL

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le meilleur des mondes possibles ou l'optimi ... L'émotion chez Sartre >>
Partager

La conscience de ou intentionnalité chez HUSSERL

Philosophie

Aperçu du corrigé : La conscience de ou intentionnalité chez HUSSERL



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format FLASH protégé

	La conscience de ou intentionnalité chez HUSSERL
Zoom

La conscience de ou intentionnalité chez HUSSERL


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	La conscience de ou intentionnalité chez HUSSERL	Corrigé de 208 mots (soit 1 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " La conscience de ou intentionnalité chez HUSSERL " a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

« Cette nécessité pour la conscience d'exister comme conscience d'autre chose que soi, Husserl la nomme ''intentionnalité". » Sartre, Situations 1, 1947.

Ajouté par webmaster

« Le mot intentionnalité ne signifie rien d'autre que cette par¬ticularité foncière et générale qu'a la conscience d'être conscience de quelque chose. » Husserl, Méditations cartésiennes, 1931.

Ajouté par webmaster

Le mot -intentionnalité ne signifie rien d'autre que cette particularité foncière et générale qu'a la conscience d'être conscience -de quelque chose, de porter, en sa qualité de -cogito, son -cogitatum en elle-même., Trad. de HUSSERL, Méditations cartésiennes, -in FOULQUIÉ, Dict. de la langue philosophique.

Ajouté par webmaster

« Toute conscience, Husserl l'a montré, est conscience de quelque chose. Cela signifie qu'il n'est pas de conscience qui ne soit position d'un objet transcendant. » (SARTRE, L'Etre et le Néant.)

Ajouté par webmaster

Husserl, « Toute conscience est conscience de quelque chose »

Ajouté par webmaster

HUSSERL: «Toute conscience est conscience de quelque chose.»

Ajouté par webmaster

Il n'y a jamais de pensée pure : toute conscience est la conscience -de quelque chose. Mais cet objet, tout en étant transcendant à la conscience, n'est considéré par Husserl qu'en tant que -donné à elle, dans son rapport au sujet. C'est ce que signifie le terme de -phénoménologie par lequel il caractérise sa méthode : il ne s'agit pas du tout ici du «phénomène» au sens kantien, simple «apparence» d'une «chose en soi» inaccessible, mais de la façon dont l'objet pensé, la «chose», est -donné à la conscience. Mais ces «choses», ces données sont ici des réalités intelligibles (...), CUVILLIER, Précis de philosophie, II, p. 423-429.

Ajouté par webmaster

"Tout état de conscience en général est en lui-même, conscience de quelque chose... Par conséquent, il faudra élargir le contenu de l'ego cogito transcendantal, lui ajouter un élément nouveau et dire que tout cogito ou encore tout état de conscience "vise" quelque chose et, qu'il porte en lui-même, en tant "visé" ( en tant qu'objet d'une intention), son cogitatum (= objet de pensée) respectif." Husserl, Méditations cartésiennes, Vrin, page 28.

Ajouté par webmaster

Contre la philosophie digestive de l'empirio-criticisme, du néo-kantisme, contre tout «psychologisme», Husserl ne se lasse pas d'affirmer qu'on ne peut pas dissoudre les choses dans la conscience., SARTRE, Situations, I, p. 32.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

La conscience de ou intentionnalité chez HUSSERL

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo