La conscience peut-elle errer?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Ni tout à fait bon, ni tout à fait méchant ( ... Les autres peuvent-ils nous aider à nous con ... >>


Partager

La conscience peut-elle errer?

Philosophie

Aper�u du corrig� : La conscience peut-elle errer?



Publi� le : 17/2/2005 -Format: Document en format FLASH prot�g�

	La conscience peut-elle errer?
Zoom

Analyse du sujet   Le mot conscience vient du latin cum scientia qui signifie « accompagné de savoir ». Etre conscient, c'est en effet agir, sentir ou penser et savoir qu'on agit, qu'on sent et qu'on pense. Le fait d'être conscient constitue donc pour l'homme un événement décisif qui l'installe au monde et lui commande d'y prendre position. Car l'homme, dans la mesure où il est conscient, n'est plus simplement dans le monde, chose parmi les choses,  vivant parmi les vivants. Il est au contraire devant le monde et, dans ce vis-à-vis, le monde se constitue pour lui comme monde à connaître, à comprendre, à juger ou à transformer. Le monde est ainsi mis à distance et tout l'effort de penser ou d'agir naît de cette expérience originelle de la séparation de l'homme et du monde, instaurée par la conscience. Or, ce qu'il s'agit d'interroger ici c'est précisément ce rapport de confiance quasi instinctive, pour ne pas dire encore naïve, vis-à-vis de sa propre conscience de soi et du monde. Il y a effectivement, du moins nous semble-t-il, une confiance spontanée envers la conscience qui tend à en faire une norme de validité voire de vérité. Seulement, avoir conscience de quelque chose est-ce bien synonyme de connaître cette chose en question ? Peut-être justement que la conscience s'égare, outre passe ses propres compétences, lorsqu'elle étend ainsi son empire de la conscience à la connaissance. Or c'est précisément cette capacité d'égarement qui est ici mise à la question. Se demander si la conscience peut errer, c'est en réalité se demander s'il appartient à l'essence de la conscience de se tromper, d'être source d'illusion (sans précisément qu'elle en est elle-même conscience). Tout se passe comme si la capacité d'errer se trouvait nécessairement, du point de vue ontologique, dans l'essence même de la conscience comme puissance qui pouvait s'actualiser à tout moment. C'est donc à la fois sur la nature de la conscience, mais aussi sur ses pouvoirs qu'il va falloir porter l'étude. Il s'agira en effet de soumettre au doute la confiance spontanée que l'on accorde à la conscience pour en définir la véritable nature. Car au fond cette nature, même ambivalente, peut nous être utile pour affirmer quelque chose du sujet conscient lui-même, à savoir de l'homme.   Problématique               La conscience peut-elle servir de fondement ultime et légitime à toutes les certitudes de soi et du monde, ou bien faut-il se défier d'elle en tant qu'elle serait capable de nous induire en erreur, de produire des illusions ? Faut-il donc se défier de la conscience ? Car, même si on reconnaît la conscience comme capable d'errer, cela signifie-t-il pour autant une discréditation absolue et définitive de la conscience elle-même ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrig� : 	La conscience peut-elle errer?	Corrig� de 4072 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrig� du sujet " La conscience peut-elle errer? " a obtenu la note de : aucune note

Corrig� consult� par :
  • Persi-268435 (Hors-ligne), le 16/12/2015 � 16H13.
  • vedettte-244543 (Hors-ligne), le 15/10/2014 � 15H18.
  • fontainelara95 (Hors-ligne), le 12/11/2012 � 12H09.
  • thibthib1994 (Hors-ligne), le 23/11/2011 � 23H19.
  • bastien (Hors-ligne), le 17/11/2010 � 17H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Probl�matique

    Plan d�taill�

    Textes / Ouvrages de r�f�rence

    • Descartes :

     

    "La méditation que je fis hier m'a rempli l'esprit de tant de doutes, qu'il n'est plus désormais en ma puissance de les oublier. Et cependant je ne vois pas de quelle façon je les pourrai résoudre; et comme si tout à coup j'étais tombé dans une eau très profonde, je suis tellement surpris, que je ne puis ni assurer mes pieds dans le fond, ni nager pour me soutenir au dessus."

     

     

    • Platon : "Alcibiade: Mais par les dieux, Socrate, je ne sais plus ce que je dis, mais il me semble avoir un comportement absolument étrange. Car quand tu m'interroges, tantot je crois dire une chose, tantot une autre."

     

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des r�gles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource pr�c�denteRessource suivante

    La conscience peut-elle errer?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit