NoCopy.net

La conscience de soi

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'homme peut-il être inhumain ? La conscience et le monde >>


Partager

La conscience de soi

Philosophie

Aperçu du corrigé : La conscience de soi



Publié le : 9/7/2004 -Format: Document en format FLASH protégé - Ecoutez ce PODCAST:Ecoutez ce PODCAST

La conscience de soi
Zoom

 

  • conscience:

 

Au sens général, la conscience est le savoir intérieur immédiat que l'homme possède de ses propres pen­sées, sentiments et actes. La conscience exprime ainsi notre capacité de réflexion et le pouvoir que nous avons de viser autre chose que nous-mêmes. Son essence est, selon Husserl, l'intentionnalité.

 

La conscience réfléchie concerne la relation de soi à soi puisqu'elle désigne la capacité humaine de connaître ses propres états psychiques: je pense que je pense (conscience de soi).

 



La présence de ma pensée à elle-même est la seule certitude qui résiste à l'épreuve du doute. Même l'existence de mon propre corps est remise en question.

  • CITATIONS:  « Posséder le Je dans sa représentation : ce pouvoir élève l'homme infiniment au-dessus de tous les autres êtres vivants sur la terre. Par là, il est une personne. « Kant, Anthropologie du point de vue pragmatique, 1798.Dès le moment où l'enfant commence à parler de lui à la première personne - moment décisif et irréversible -, il se saisit lui-même comme sujet pensant et conscient. Cette faculté de la conscience à se prendre elle-même pour objet, qu'on appelle la « réflexivité « de la conscience, fait de l'être humain une personne, c'est-à-dire, chez Kant, un sujet moral responsable constituant une fin en soi. Conscience : « C'est le savoir revenant sur lui-même et prenant pour centre la personne humaine elle-même, qui se met en demeure de décider et de se juger. « Alain, Définitions, 1953 (posth.)La conscience réfléchie, par laquelle chacun prend conscience de ses propres états de conscience, est aussi conscience morale.



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La conscience de soi Corrigé de 2608 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La conscience de soi" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • Francis70152 (Hors-ligne), le 13/10/2013 é 13H16.
  • chatjaune-184513 (Hors-ligne), le 23/01/2013 é 23H16.
  • Ysabel (Hors-ligne), le 03/11/2012 é 03H21.
  • Lee-178702 (Hors-ligne), le 20/09/2012 é 20H17.
  • lou.f (Hors-ligne), le 02/02/2012 é 02H02.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    • « Lorsque nous voyons, que nous entendons, que nous flairons, que nous goûtons, que nous sentons, que nous méditons, ou que nous voulons quelque chose, nous le connaissons à mesure que nous le faisons. » Locke, Essai sur l'entendement humain, 1690.
    • « Les choses de la nature n'existent qu'immédiatement et d'une seule façon, tandis que l'homme, parce qu'il est esprit, a une double existence ; il existe d'une part au même titre que les choses de la nature, mais d'autre part il existe aussi pour soi, il se contemple, se représente à lui-même, se pense et n'est elprit que par cette activité qui constitue un être pour soi. » Hegel, Esthétique, 1832 (posth.).
    • « Posséder le Je dans sa représentation : ce pouvoir élève l'homme infiniment au-dessus de tous les autres êtres vivants sur la terre. Par là, il est une personne. » Kant, Anthropologie du point de vue pragmatique, 1798.


    Dès le moment où l'enfant commence à parler de lui à la première personne - moment décisif et irréversible -, il se saisit lui-même comme sujet pensant et conscient. Cette faculté de la conscience à se prendre elle-même pour objet, qu'on appelle la « réflexivité » de la conscience, fait de l'être humain une personne, c'est-à-dire, chez Kant, un sujet moral responsable constituant une fin en soi.

    • Conscience : « C'est le savoir revenant sur lui-même et prenant pour centre la personne humaine elle-même, qui se met en demeure de décider et de se juger. » Alain, Définitions, 1953 (posth.).
    • « La seule façon d'exister pour la conscience c'est d'avoir conscience qu'elle existe. » Sartre, L'imagination, 1936.
    • « L'individu pensant ne saurait se partager en deux, dont l'un raisonnerait, tandis que l'autre regarderait raisonner. L'organe observé et l'organe observateur étant, dans ce cas, identiques, comment l'observation pourrait-elle avoir lieu ? » Comte, Cours de philosophie positive, 1830-1842.
    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La conscience de soi

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit