NoCopy.net

La conscience de soi est-elle une connaissance?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Kant, Fondements de la métaphysique des moeu ... Comment accède-t-on a la conscience de soi ? ... >>


Partager

La conscience de soi est-elle une connaissance?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La conscience de soi est-elle une connaissance?



Publié le : 12/4/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	La conscience de soi est-elle une connaissance?
Zoom

Analyse du sujet :

·                     Le sujet met en oeuvre trois notions : conscience / connaissance / soi. Il faut traiter ces trois termes en même temps pendant la dissertation en ce posant la question de leurs rapports.

·                     La question est tout d'abord celle de l'identité ou de la différence entre deux relations (la conscience et la connaissance) à un (supposé) même objet (le soi).

·                     Il y a donc déjà deux questions : s'agit-il du même "soi" selon qu'on en a conscience ou connaissance (ce qui conduit à s'interroger sur la nature de la conscience et de la connaissance tout autant que sur la nature du "soi") ? Si oui, alors quelle différence reste-t-il entre la conscience et la connaissance de cet objet ? Si non, qu'est-ce qui est respectivement l'objet de la conscience et de la connaissance : il s'agira alors d'interroger les différents sens du "soi" (le Moi, le sentiment du moi, mon corps...) ?

·                     Si l'on s'interroge sur la notion de conscience on remarque qu'on peut également la déterminer comme une chose / objet et pas comme un rapport : on peut dire "je suis une conscience", mais pour la connaissance seulement "j'ai une connaissance" : dans ce dernier cas, la connaissance désigne un rapport entre "moi" et une "chose" (cf. le chap. sur la vérité). Mais le moi, ce peut être alors le "soi" ou encore la "conscience".

·                     On remarque également dans la formulation du sujet la différence entre "la" conscience et "une" connaissance. Cela suppose qu'il n'y aurait qu'une conscience de soi, alors qu'il serait possible d'avoir plusieurs connaissances de soi : il faudra donc s'interroger sur la possibilité ou non d'avoir plusieurs consciences de soi et ce que cela peut vouloir dire d'avoir plusieurs connaissances de soi.

·                     Si l'on s'interroge sur la notion de "soi" on remarque : que le soi est bien souvent déterminé comme "ma" conscience ce qui revient à la formulation suivante du sujet : "la conscience de ma conscience est-elle une connaissance de ma conscience ?".

·                     Mais alors le sujet se redouble : si le soi est "ma" conscience, et si "moi", c'est la conscience que j'ai de moi, alors le soi est la conscience de ma consicence, laquelle, en tant que mienne, est encore conscience d'une conscience et ceci à l'infini. Ce qu'on doit retenir ici, c'est que le soi paraît être une conscience infinie qui se redouble, à la différence d'autres objets (chap. sur la conscience).

·                     Mais on peut aussi le déterminer comme étant par exemple mon corps (cf. le chap. la matière et l'esprit) : la question devient alors : "la conscience de mon corps est-elle une connaissance de mon corps ?" (et là, on voit que la réponse peut paraître négative ici : je peux avoir conscience que mon corps est malade lorsque je souffre mais je ne connais pas pour autant par exemple l'état de mes cellules).

 

Problématisation :

 

Il s'agit de partir de la question (qui suppose une réponse en oui ou non) et de montrer pourquoi on ne peut pas répondre simplement à la question. Si je réponds "oui", alors comment se fait-il que je ne connaisse pas mon corps ? Est-ce parce que ce n'est pas "soi" ? Si je réponds "non" : on voit bien que la conscience de soi permet de savoir que le "soi" est une conscience. Or, le fait de savoir que je suis une conscience, pourquoi cela serait-il différente de connaître que je suis une conscience ?

Le problème est donc le suivant : il faut admettre une grande affinité entre la conscience de soi et la connaissance de soi dans la mesure où il n'y a pas de connaissance sans conscience et que la conscience de soi étant certaine, est ainsi rapprochée de la connaissance. Mais le soi n'est pas un objet comme un autre, et dès lors vient troubler la conception traditionnelle que l'on a de la connaissance (la connaissance doit porter une un objet nécessaire et général, pour être elle-même certaine et universelle). Se pose donc alors la question de savoir si la conscience de soi est identique à la connaissance de soi.

 



la matière et l'esprit) : la question devient alors : "la conscience de mon corps est-elle une connaissance de mon corps ?" (et là, on voit que la réponse peut paraître négative ici : je peux avoir conscience que mon corps est malade lorsque je souffre mais je ne connais pas pour autant par exemple l'état de mes cellules).   Problématisation :   Il s'agit de partir de la question (qui suppose une réponse en oui ou non) et de montrer pourquoi on ne peut pas répondre simplement à la question. Si je réponds "oui", alors comment se fait-il que je ne connaisse pas mon corps ? Est-ce parce que ce n'est pas "soi" ? Si je réponds "non" : on voit bien que la conscience de soi permet de savoir que le "soi" est une conscience. Or, le fait de savoir que je suis une conscience, pourquoi cela serait-il différente de connaître que je suis une conscience ? Le problème est donc le suivant : il faut admettre une grande affinité entre la conscience de soi et la connaissance de soi dans la mesure où il n'y a pas de connaissance sans conscience et que la conscience de soi étant certaine, est ainsi rapprochée de la connaissance. Mais le soi n'est pas un objet comme un autre, et dès lors vient troubler la conception traditionnelle que l'on a de la connaissance (la connaissance doit porter une un objet nécessaire et général, pour être elle-même certaine et universelle). Se pose donc alors la question de savoir si la conscience de soi est identique à la connaissance de soi.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	La conscience de soi est-elle une connaissance?	Corrigé de 3566 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La conscience de soi est-elle une connaissance? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • kimo23-270501 (Hors-ligne), le 17/01/2016 é 17H20.
  • floatingsock (Hors-ligne), le 24/10/2011 é 24H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La conscience de soi est-elle une connaissance?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit