NoCopy.net

La conscience de soi suppose-t-elle autrui ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Qu'est-ce qu'un homme seul? Faut-il être seul pour être soi-même ? >>


Partager

La conscience de soi suppose-t-elle autrui ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La conscience de soi suppose-t-elle autrui ?



Publié le : 10/2/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	La conscience de soi suppose-t-elle autrui ?
Zoom

 

La conscience est la loge de notre pensée, elle nous permet d'aborder le monde, d'en prendre connaissance, de stocker nos souvenirs dans notre mémoire (conscience latente, passive) et de tout simplement être un être humain conscient de son individualité dans un monde où d'autres conscience cohabite. La conscience permet à l'homme de savoir qu'il existe et donc à pouvoir différencier son être de son entourage contrairement à l'animal à l'animal qui vit dans l'immédiateté. L'homme vit dans le présent, le passé et l'avenir, il peut se projeter dans le futur ou se souvenir de choses révolues. La conscience nous permet donc en quelque sorte de « stocker « tout notre savoir, et de l'organiser de façon à pouvoir y puiser ce qu'il veut selon ses besoins. L'animal lui ne vit qu'instinctivement, l'homme est réfléchi grâce à sa conscience c'est à dire qu'il peut intérioriser ses pensées. La conscience nous condamne à une solitude intérieure car nous seul pouvons y accède, autrui reste en dehors de nous bien que je lui reconnaisse une conscience égale à la mienne. Je suis conscient  de mon existence contrairement à l'animal car je peux me projeter hors de mon être , je dois donc m'extérioriser pour cela. Comment puis je me reconnaître comme un individu si ce n'est pas comparaison aux autres?          Cependant tel que le demande ce sujet, n'est pas paradoxal de devoir aller hors de soi pour pouvoir prendre conscience de soi? Ma conscience me condamne à la solitude car personne d'autre ne peut y accéder, alors comment les autres pourraient ils m aider à être conscient de moi  même?

 



A première vue, être conscience de soi, c'est éprouver un certain sentiment de son existence: je sais que je suis et je peux chercher à savoir ce que et ce qui je suis. Dès lors, la question de savoir si la conscience de soi suppose autrui ne semble pas se poser, puisque autrui paraît absence de ce mouvement de la conscience vers elle-même. Toutefois, autrui, comme moi, est d'être conscient de soi. Je suis conscient qu'il est une conscience de soi, et que cette conscience de soi, en retour, peut aussi me penser. Le problème posé par le sujet est celui de savoir quel est le rôle qu'autrui joue dans la formation et la vie de la conscience de soi. C'est pourquoi il est légitime de se demander si les consciences de soi sont aussi séparées qu'il semblait d'abord, et même si la conscience de soi ne suppose pas celle de l'autre pour être ce qu'elle est. Comment faire face à l'écueil du solipsisme et surmonter la solitude radicale de la conscience ? Peut-on penser la conscience de soi sans la médiation d'autrui ?


I La conscience comme isolation

A - Ma conscience me définit comme un être capable de concevoir son existence et celle des autres, elle définit ma vie intérieure cependant c est au dépens de mon lien au monde, ma conscience est médiate ce qui signifie que je vis en marge du monde.

B - En effet, l animal lui vit en contact direct avec ses instinct, et la nature. Il ne se réfléchit pas c est à dire qu'il n opère aucun retour sur lui même tandis que l'homme est sans cesse tiraillé entre sa vie intérieure et sa vie sociale, Bergson a d'ailleurs distinguer deux types de moi dans les deux sources de la morale et de la religion, s'agissant du moi intérieure que seules l'individu perçoit et le moi social, fait pour autrui.

II La conscience comme lien à mon entourage

A - Bien qu'elle juge tous mes actes, ma conscience est la seule capable de me relier au monde. Si je suis conscient je sais ce que je fais, je possède la faculté de choisir. Ce n'est qu'en étant conscient de mes possibilités que je peux être libre , le pouvoir moral de la conscience n'est que passif, je reste seul possesseur de mes actes. La conscience règne mais ne gouverne pas.

B - Ma conscience est donc le « pont « qui me permet d'être connecté à autrui. Sans elle je ne pourrais me distinguer des autres et donc je me fondrais dans un tout immédiat hors de la conscience du temps et de l'espace qui agissent sur mon corps et mon esprit.

III Je dois m'extérioriser pour revenir sur moi

A -Cela peut donc paraître paradoxal mais la prise de conscience de mon être doit nécessairement être réfléchie et cette réflexion implique que je m'éloigne de moi en allant vers autrui pour y revenir.

B - La conscience de soi est donc un constat, celui du fait que je ne suis pas autrui, que je lui suis distinct et pour cela il faut donc d'abord que je constate l'existence d'autrui et que lui même la constate pour qu'ensuite je puisse établir une certaine conscience de moi même issue de la relative existence de l'autre.



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	La conscience de soi suppose-t-elle autrui ?	Corrigé de 6318 mots (soit 9 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " La conscience de soi suppose-t-elle autrui ? " a obtenu la note de :

9 / 10

Corrigé consulté par :
  • aphro14-279737 (Hors-ligne), le 01/03/2017 é 01H20.
  • Louloudu27-286411 (Hors-ligne), le 01/03/2017 é 01H13.
  • PL030898-278898 (Hors-ligne), le 04/11/2016 é 04H13.
  • Anaella29-280563 (Hors-ligne), le 01/11/2016 é 01H19.
  • marilili-264204 (Hors-ligne), le 23/10/2015 é 23H12.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La conscience de soi suppose-t-elle autrui ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit