LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Ce qui est subjectif est-il nécessairement fa ... La technique échappe-t-elle à la raison ? >>


Partager

Conserver le passé, est-ce le seul but de l'histoire ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Conserver le passé, est-ce le seul but de l'histoire ?



Publié le : 4/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Conserver le passé, est-ce le seul but de l'histoire ?
Zoom

L’histoire est constituée de faits passés. Son objet est donc le passé. En effet, il semble qu’il ne peut pas y avoir d’histoire du présent, car cette discipline nécessite un recul par rapport à l’événement envisagé : afin de comprendre tous les enjeux économiques, sociaux, politiques de tous les acteurs de l’événement, il nous faut prendre un temps d’attente, un temps de réflexion. Lorsque nous faisons de l’histoire, nous jugeons donc d’événements passés ; mais comment peut-on être sûr que le passé, que nous propose l’histoire, relate bien des faits tels qu’ils ont effectivement eu lieu ? L’histoire est-ce la connaissance ou la construction du passé humain ? Et par ailleurs, l’histoire conserve-t-elle ou bien explique-t-elle le passé ? Il semble que l’histoire et le passé entretiennent des rapports compliqués et ambiguës. En effet, le passé ne nous est connu que par l’histoire (narrations des événements passés), et pourtant, cette instance qui devrait être la plus objective et la plus véridique possible, dépend entièrement de la subjectivité des historiens.



La matière du travail historique]Depuis Henri Irénée Marrou, l'histoire se définit classiquement comme la « connaissance du passé humain ». Or, pour connaître, il faut avoir matière à connaître. Le travail de l'historien s'appuie ainsi sur des témoignages, des vestiges, des archives, bref, sur des souvenirs et des documents ou traces d'un passé révolu. Afin que leur déchiffrage se pérennise, il faut pouvoir léguer ces traces aux générations futures. C'est le rôle des restaurations, de la consignation dans des musées, et de l'archivage au sens large. [2. Les ambiguïtés de la conservation]Mais tout est-il digne d'être conservé ? Le témoignage de ma grand-mère sur la période de l'Occupation a-t-il autant de valeur que tel discours important d'un homme politique ? On voit que, par-delà les motivations subjectives présidant au choix du type de passé digne d'être conservé, se pose le problème du possible usage de ce qui est conservé. K.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 859 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Conserver le passé, est-ce le seul but de l'histoire ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • lyly18-245559 (Hors-ligne), le 30/10/2014 é 30H11.
  • linnendril (Hors-ligne), le 05/01/2011 é 05H16.
  • Marie7867 (Hors-ligne), le 04/04/2009 é 04H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit