LE CONTRAT SOCIAL ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le Léviathan ? UN FONDEMENT DÉMOCRATIQUE DU DROIT ? >>
Partager

LE CONTRAT SOCIAL ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : LE CONTRAT SOCIAL ?



Publié le : 16/12/2009 -Format: Document en format FLASH protégé

	LE CONTRAT SOCIAL	?
Zoom
  • contrat : * Convention par laquelle une ou plusieurs personnes s'engagent envers une ou plusieurs autres à donner, à faire ou à ne pas faire quelque chose. Document officiel qui enregistre cette convention. Signer un contrat. Contrat dressé par un notaire. [JEUX] Au bridge et à certains jeux de cartes, nombre de levées que l'on s'engage à réaliser.

Théorie politique et philosophique développée aux XVIIe et XVIIIe siècles, la notion de contrat social dessine les contours de la démocratie moderne.



Contrat

Convention par laquelle une ou plusieurs personnes s'engagent envers une ou plusieurs autres à donner, à faire ou à ne pas faire quelque chose.

Selon le Code civil, le contrat peut également porter sur une action réciproque des contractants.

Dans le langage de la philosophie politique, le contrat, fictif, puisque ces termes n'ont jamais été énoncés, consiste, pour les individus cherchant à instituer le pouvoir commun, à échanger leur liberté contre la sécurité et la paix. Pour certains philosophes, le pouvoir ainsi conféré peut être placé entre les mains d'un homme ou de plusieurs et peut devenir illimité. Pour Rousseau en revanche, le contrat social constitue le fondement idéal du droit politique. Chaque individu uni à tous n'obéit qu'à l'autorité unique de la loi. Soumis aux lois qu'ils se donnent, les individus ne sont assujettis à personne et demeurent aussi libres qu'auparavant.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	LE CONTRAT SOCIAL	? Corrigé de 5545 mots (soit 8 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " LE CONTRAT SOCIAL ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

 

« Trouver une forme d'association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé, et par laquelle chacun s'unissant à tous n'obéisse pourtant qu'à lui-même et reste aussi libre qu'auparavant. » Cette formulation célèbre de Jean-Jacques Rousseau pose dans toute son ampleur la question de l'institution du droit. Elle met l'accent sur la difficile conciliation entre l'exigence d'instaurer une « force commune » et celle de conserver à chaque individu sa liberté fondamentale.

Le contrat social selon Rousseau prévoit que chaque associé pactise non avec chaque membre mais avec la communauté entière à laquelle il abandonne l'usage de sa puissance. Il est passé entre le citoyen et la communauté qui est identifiée au seul souverain légitime. Comme chaque partenaire opère pour son compte le même engagement, il en résulte une réciprocité complète entre les différents membres du corps social, qui leur assure une égalité de traitement. La modification décisive, par rapport à la théorie de Hobbes, réside dans le fait que le souverain, ici la communauté dans sa globalité, est partie intégrante du pacte. Il est donc responsable de ses décisions devant chaque associé, puisque le contrat implique de la part de chacun un ensemble de devoirs qui répondent à leurs droits respectifs. L'ensemble des volontés particulières qui contractent forment une volonté unique que Rousseau nomme la volonté générale.

 

Instituons des règlements de justice et de paix auxquels tous soient obligés de se conformer, qui ne fassent acception de personne, et qui réparent en quelque sorte les caprices de la fortune en soumettant également le puis sant et le faible à des devoirs mutuels. En un mot, au lieu de tourner nos forces contre nous-mêmes, rassemblons-les en un pouvoir suprême qui nous gouverne selon de sages lois, qui protège et défende tous les membres de l'association, repousse les ennemis communs et nous maintienne dans une c oncorde éternelle. » Question 1 : Étudiez les interventions d'auteur et énoncez la thèse de Rousseau. Commentez. • Ici, il s 'agit, pour Rousseau, de s e situer au moment des origines : il veut saisir l'instant où tout semble bas culer, où l'homme légitime le règne de l'usurpation. Donc, la mise en forme dramatique répond à l'exigence théorique et au désir de frapper auss i l'imagination dans un discours.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Si donc, lors du pacte social, il s'y trouve des opposants, leur opposition n'invalide pas le contrat (...), ROUSSEAU, Du contrat social, IV, II.

Ajouté par webmaster

Trouver une forme d'association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé, et par laquelle chacun s'unissant à tous, n'obéisse pourtant qu'à lui-même, et reste aussi libre qu'auparavant. Tel est le problème fondamental dont le Contrat social donne la solution., ROUSSEAU, Du contrat social, I, 6.

Ajouté par webmaster

«Trouver une forme d'association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé, et par laquelle chacun, s'unissant à tous, n'obéisse pourtant qu'à lui-même, et reste aussi libre qu'auparavant.» Tel est le problème fondamental dont le -Contrat social donne la solution., ROUSSEAU, Du contrat social, I, VI.

Ajouté par webmaster

(...) le corps politique ou le souverain, ne tirant son être que de la sainteté du contrat (...), ROUSSEAU, Du contrat social, I, VII.

Ajouté par webmaster

Qu'est-ce donc que le gouvernement? Un corps intermédiaire établi entre les sujets et le souverain pour leur mutuelle correspondance, chargé de l'exécution des lois et du maintien de la liberté tant civile que politique (...) J'appelle (...) -gouvernement ou suprême administration, l'exercice légitime de la puissance exécutive (...), ROUSSEAU, Du contrat social, III, I, Du gouvernement en général (cf. tout le livre III du -Contrat social).

Ajouté par webmaster

"Ce que l'homme perd par le Contrat social, c'est sa liberté naturelle et un droit illimité à tout ce qui le tente et qu'il peut atteindre; ce qu'il gagne, c'est la liberté civile et la propriété de tout ce qu'il possède." Rousseau, du Contrat social.

Ajouté par webmaster

L'ordre social ne vient pas de la nature. Il est fondé sur des conventions. [ Contrat Social ] Rousseau, Jean-Jacques

Ajouté par webmaster

l'ordre social ne vient pas de la nature. Il est fondé sur des conventions. Contrat Social Rousseau, Jean-Jacques

Ajouté par webmaster

Mais quand le noeud social commence à se relâcher et l'État à s'affaiblir (...), ROUSSEAU, Du contrat social, IV, 1.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource suivante

LE CONTRAT SOCIAL ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo