LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Ce qui est vrai est-il flagrant A quelles conditions une expérience peut-elle ... >>


Partager

Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereuses que les mensonges

Philosophie

Aperçu du corrigé : Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereuses que les mensonges



Publié le : 10/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereuses que les mensonges
Zoom

Douter de ce que l'on tient pour certain, prouver ce que l'on avance; voilà qui conduit à la vérité. Les convictions ne passent de cela. MAIS, les convictions peuvent s'opposer à la vérité. Le mensonge, lui, ruine l'une des bases les plus solides de la vérité. Il oppose les esprits.



* Dans ces conditions on voit qu'une conviction, dès lors qu'elle est fausse, est non seulement une ennemie de la vérité, mais une ennemie de la sorte la plus dangereuse, plus dangereuse en tout cas que ne l'est un mensonge, puisque avoir une conviction fausse c'est affirmer comme vrai ce qui est faux sans savoir que cela est faux, c'est-à-dire sans reconnaître ni poser en aucune manière la vérité elle-même : quand je suis à tort convaincu de quelque chose, je suis l'ennemi tant extérieurement qu'intérieurement de la vérité. 2. Le doute, seul ami de la vérité Il apparaît donc que, plus que le mensonge, la conviction peut en effet être le pire ennemi de la vérité. Mais, dira-t-on, il faut bien que l'ami de la vérité affirme cette dernière, et pour cela il lui faut être convaincu. Comment donc échapper à cette difficulté ? A quelle condition la conviction dans son affirmation même de la vérité ne sera-t-elle pas son ennemie ? Descartes nous le rappelle : cette condition, c'est que la conviction soit fondée sur un doute préalable, ce doute «méthodique"' que doit prendre pour premier précepte tout ami de la vérité : «Le premier[précepte est] de ne recevoir jamais aucune chose pour vraie que je la connusse évidemment être telle ; c'est-à-dire d'éviter soigneusement la précipitation et la prévention, et de ne comprendre rien de plus en mes jugements que ce qui se présenterait si clairement et si distinctement à mon esprit que je n'eusse aucune occasion de le mettre en doute.. (Discours de la méthode, II). 3. Une méthode philosophique * Le doute devient alors méthode philosophique.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3156 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereuses que les mensonges " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • JUBRD-281011 (Hors-ligne), le 06/11/2016 é 06H13.
  • motodir-264484 (Hors-ligne), le 27/10/2015 é 27H17.
  • clemoun2302-256510 (Hors-ligne), le 13/03/2015 é 13H15.
  • Maserati38-254101 (Hors-ligne), le 06/02/2015 é 06H10.
  • mariove-245246 (Hors-ligne), le 27/10/2014 é 27H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit