NoCopy.net

Corpus: Le roi se meurt - Caligula - Ruy Blas

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Récit Fantastique El avaro (1668) de Molière >>
Partager

Corpus: Le roi se meurt - Caligula - Ruy Blas

Littérature

Aperçu du corrigé : Corpus: Le roi se meurt - Caligula - Ruy Blas



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 11/3/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

Corpus: Le roi se meurt - Caligula - Ruy Blas
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Corpus: Le roi se meurt - Caligula - Ruy Blas




Ensuite, les textes sont différents dans la façon qu'on chacun des protagonistes à aborder la mort. En effet, même si Caligula et Beranger Ier appartiennent tous deux à la noblesse, ils ont une manière très misérable d'aborder la mort, Caligula entre dans une sorte de démence "criant et râlant hurle "je suis encore vivant ! " (l29-30) il a une sorte de refus de mourir. Le roi Beranger, lui à l'annonce de sa mort prochaine, se met en scène de manière puérile et cherche vainement de l'aide auprès de son peuple en criant à la fenêtre "Au secours [***] votre roi va mourir !" (l14).




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corpus: Le roi se meurt - Caligula - Ruy Blas Corrigé de 578 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Corpus: Le roi se meurt - Caligula - Ruy Blas" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • omdydy53-223977 (Hors-ligne), le 01/04/2014 à 01H01.
  • masnadou-233594 (Hors-ligne), le 15/03/2014 à 15H13.
  • Matior47-192675 (Hors-ligne), le 28/12/2012 à 28H15.
  • 2a (Hors-ligne), le 07/05/2012 à 07H22.
  • thaly2a (Hors-ligne), le 06/05/2012 à 06H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    a) Un ensemble du texte s’adresse au lecteur : -L’impératif (l.1 « écoute ») -Le tutoiement entraîne une certaine connivence avec le lecteur. -Distinction de deux catégories de lecteur (l.24« Qui que tu sois ami lecteur, tu vas ressembler à l’un ou l’autre de ces deux écoliers »). Le lecteur peu ainsi trouver son profil soit dans l’écolier « judicieux » soit dans l’écolier « vif et étourdit ». b) L’ironie présente dans le texte : -(l.22 « L’écolier, ravi de cette découverte, remit la pierre comme elle était auparavant, et reprit le chemin de Salamanque avec l’âme du licencié) montre un décalage ironique faisant croire la découverte d’une chose extraordinaire sans l’être vraiment. Cette phrase est aussi la préparation au troisième paragraphe.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Le -corpus : quelle belle idée! à condition que l'on veuille bien lire dans le corpus le -corps : soit que dans l'ensemble des textes retenus pour l'étude (et qui forme le corpus), on recherche, non plus seulement la structure, mais les figures de l'énonciation; soit qu'on ait avec cet ensemble quelque rapport amoureux (faute de quoi le corpus n'est qu'un -imaginaire scientifique)., R. BARTHES, Roland Barthes, p. 163.

    Ajouté par webmaster

    (...) un homme est là Qui souffre, ver de terre amoureux d'une étoile; Qui pour vous donnera son âme, s'il le faut; Et qui se meurt en bas quand vous brillez en haut., HUGO, Ruy Blas, II, 2.

    Ajouté par webmaster

    Je dirai de l'argent ce qu'on disait de Caligula, qu'il n'y avait jamais eu un si bon esclave et un si méchant maître., MONTESQUIEU, Cahiers, p. 44.

    Ajouté par webmaster

    Je dirai de l'argent ce qu'on disait de Caligula, qu'il n'y avait jamais eu un si bon esclave et un si méchant maître. Mes Pensées, 1127 Montesquieu, Charles de Secondat, baron de

    Ajouté par webmaster

    Saint Vincent de Paul obéissait à un appétit de charité, comme Caligula à un appétit de cruauté., FLAUBERT, Correspondance, 113, 6 août 1846.

    Ajouté par webmaster

    Caligula, l'homme qui a peur; l'esclave devenu maître, tremblant sous Tibère, terrible après Tibère, vomissant son épouvante d'hier en atrocités., HUGO, Shakespeare, p. 24.

    Ajouté par webmaster

    Tu vois, Gil Blas, ajouta-t-il, que je te découvre mon coeur. Comme j'ai lieu de penser que tu m'es tout dévoué, je t'ai choisi pour mon confident., A.-R. LESAGE, Gil Blas, t. II, XI, VIII.

    Ajouté par webmaster

    En vérité, Gil Blas, je ne te reconnais plus. Avant que tu fusses à la cour, tu avais toujours l'esprit tranquille. à présent, je te vois sans cesse agité., A. R. LESAGE, Gil Blas, VIII, XIII.

    Ajouté par webmaster

    Le Conventionnel sortit et harangua la multitude, en parlant des droits sacrés du foyer, de l'-habeas corpus et du domaine anglais., BALZAC, Une ténébreuse affaire, Pl., t. VII, p. 467.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Corpus: Le roi se meurt - Caligula - Ruy Blas

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature