LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La société peut-elle se passer de religion ? Nietzsche a écrit : "Dieu est mort". Qu'en pe ... >>


Partager

Croire, est-ce renoncer à la raison ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Croire, est-ce renoncer à la raison ?



Publié le : 31/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Croire, est-ce renoncer à la raison ?
Zoom

On se demande si la croyance peut remplacer la raison, c'est-à-dire si elle permet de ne pas avoir à faire usage de la raison. Il y a également cet aspect selon lequel la croyance est suffisamment séduisante pour que la raison soit persuadée, trompée ou non. Il faut aussi envisager le fait que l'on ne fasse plus du tout appel à la raison dans la croyance (dans quelle mesure une croyance est-elle irrationnelle, volontairement ou inconsciemment irraisonnée ?). Qu'est-ce que le renoncement ? Ce mot implique une espèce de volonté, alors que le non-usage de la raison peut être inconscient, ou seulement temporaire (on peut croire en Dieu par exemple, tout en sachant qu'il est impossible de prouver scientifiquement son existence. La croyance n'exclut pas nécessairement la raison). Donc la croyance implique-t-elle nécessairement que l'on renonce à la raison ? Est-ce qu'en croyant je décide volontairement de ne plus faire travailler ma raison ?


Analyse du sujet.

• Croire, c'est adhérer à une proposition, à une thèse, à une valeur dont on ne peut donner aucune justification rationnelle. C'est affirmer quelque chose qu'on tient pour vrai, sur la simple foi de l'autorité ou de la confiance.

• Renoncer consiste à abandonner volontairement quelque chose.

• Par l'usage de la raison, on entend l'exercice, l'utilisation de certaines facultés de penser telles que l'abstraction, le jugement, la démonstration et, par extension, toute méthode logique ou scientifique.

Identification de la problématique.

On oppose communément la croyance et le savoir, sous prétexte que la première s'apparenterait à l'ignorance, tandis que le second seul serait connaissance effective. Pourtant, si la croyance peut prendre la forme névrotique du préjugé, elle advient aussi là où la raison semble impuissante (religion), ou encore latente et inexprimée. Faut-il pour autant dire que la croyance est irrationnelle ? Ne pourrait-elle pas être la forme complémentaire d'une conscience rationnelle consciente de son statut ?

Nous sommes souvent amené à croire sans savoir, chaque fois que nous émettons une opinion sur un sujet sans avoir d’éléments suffisants pour en juger correctement. Il semble donc évident qu’il y a une opposition entre croire et savoir.

Pourtant, il n’est pas sûr pour autant que croire amène à renoncer à savoir. Comment être sûr que le savoir ne pourra jamais être atteint ? Qu’est-ce qui peut nous obliger à seulement croire ? Ne faut-il pas au contraire toujours chercher à savoir ?

Il faudra alors remettre en cause la stricte opposition entre les deux termes du sujet. Croire, n’est-ce pas assentir, donner son adhésion à quelque chose, qu’il s’agisse d’une simple opinion ou d’un véritable savoir ? Mais alors, n’y a-t-il pas une progressivité de l’un à l’autre terme, bien plutôt qu’une opposition ? Ou ne faut-il pas plutôt dire que croyance et savoir ne sont pas sur le même plan ?


I.                  Croire amène à renoncer à savoir : le pouvoir illusoire de la croyance
 
Opinion et illusion
Foi et illusion
Une seule solution : le désir philosophique de savoir

II.               Croire est un préliminaire nécessaire à savoir
 
Le savoir est lui-même une forme de croyance
La croyance comme préliminaire nécessaire au savoir.
Le savoir est-il définitif ?

III.           Croire et savoir ne sont pas sur le même plan
 
Persuader et convaincre
Le sens et la vérité
La valeur pratique de la croyance



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 5430 mots (soit 8 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Croire, est-ce renoncer à la raison ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • BuBuche-264451 (Hors-ligne), le 26/11/2015 é 26H17.
  • loulourabino-266549 (Hors-ligne), le 18/11/2015 é 18H21.
  • nines19-253286 (Hors-ligne), le 11/11/2015 é 11H13.
  • Alexolli-265936 (Hors-ligne), le 11/11/2015 é 11H07.
  • Caroline06-259494 (Hors-ligne), le 30/04/2015 é 30H08.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit