NoCopy.net

Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés depuis le milieu du XIXe siècle

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< TPE : Notre perception de la qualité du son Vanina Vanini de Stendhal - Commentaire linéa ... >>
Partager

Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés depuis le milieu du XIXe siècle

Pédagogie

Aperçu du corrigé : Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés depuis le milieu du XIXe siècle



document rémunéré

Document transmis par : Miicky


Publié le : 25/2/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

 Croissance économique,  mondialisation et mutations des  sociétés depuis le milieu du  XIXe siècle
Zoom
  • économie : Du grec oikonomia, «administration de la maison »(de oikos, « maison », et nomos, « loi »). Art d'administrer une maison, de gérer les biens familiaux. Économie politique : science de la production, de la distribution et de la consommation des biens et des richesses.
  • mondialisation : Terme par lequel on désigne l'extension, à un niveau planétaire, de la concurrence économique libérale.
  • société : association d'individus qui constitue le milieu où chacun s'intègre. Toute espèce vivante est plus ou moins sociale ; mais tandis que les sociétés animales sont naturelles et gouvernées par l'instinct, les sociétés humaines, organisées selon des institutions mobiles, véhiculent une culture.
  • milieu : abrégé en mil. devant un chiffre de siècle, signale un repérage approximatif, correspondant à l\'absence d\'attestation précise ou à des attestations plus tardives que l\'époque présumée d\'apparition. Mil. XXe s. correspond à « entre 1940 et 1960, à peu près ».

Du milieu du XIXè au début  du XXIè, le monde connait une  transformation plus rapide qu’au  cours des millénaires précédents.  Cette transformation est le résultat d'une croissance  économique issue d’un processus  d'industrialisation né en  Angleterre à la fin du XVIIIè et  qui s’est diffusé à la majeure  partie du monde jusqu’à nos  jours. Cette industrialisation  passe par  trois grandes  révolutions industrielles.  (voir  chronologie) Cette croissance plus rapide  que celle de l’ère post industrielle  n’est pas régulière et connaît des  c r is e s e t d e s é t a p e s q u i  per met tent d’ident if ier des  cycles. (voir chronologie) Durant cette période 1850  2 0 1 2 , la mo n d ia lis a t io n  phénomène ancien remontant au  Grandes découvertes se diffuse,   malgré les crises économiques et  les guerres mondiales , à la  presque totalité du monde. Cette mondialisation est  dominée tour à tour par des  économies-mondes concept  utilisé par l’historien Fernand  Braudel c’est une partie de la  planète économiquement  autonome et qui domine le  monde à partir d’une ville :   le  RU les EU  et enfin un monde  multipolaire....



DOCUMENT DE 10 PAGES


PLAN

I / La population active,  reflet des mutations  économiques et sociales  depuis 1850.

A / L’affirmation d’une  société industrielle : de la  «fin des paysans à «l’âge de 

l’ouvrier».

a / La croissance de la  population active.

b / Le recul de la  paysannerie.

c / Apogée et déclin du  monde ouvrier.

B / Vers une société  post-industrielle : un secteur  tertiaire  hégémonique.

a / La tertiarisation de  l’économie...

b / ... sur fond de  précarité



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé :  Croissance économique,  mondialisation et mutations des  sociétés depuis le milieu du  XIXe siècle Corrigé de 3548 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés depuis le milieu du XIXe siècle" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • MarionChan (Hors-ligne), le 10/05/2012 à 10H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Braudel : une ou plusieurs puissances dominent économiquement le monde) A. L'économie-monde britannique (1850-1913) - Puissance industrielle : 1ère phase de l’industrialisation en 1780 «Atelier du monde » : 45% des produits manufacturés de la planète en 1850 Crystal Palace Facteurs : réserves de charbon / matières premières dans colonies / forte productivité / vaste marché intérieur - Puissance commerciale : 1/3 des exportations mondiales en 1850 Amélioration des transports Royal Navy 1846–1932 : libre-échange 3 - Puissance financière : Livre sterling : monnaie internationale pour les échanges Bourse de La City - Perte de vitesse : Retard par rapport aux technologies de la 2nde phase de l’industrialisation Endettement auprès des Etats-Unis (Première Guerre mondiale) Retranchement derrière son empire colonial : Commonwealth 1931 Protectionnisme en 1932 B.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    .1 (...) il n'y a pas de développement économique sans mutations industrielles, sans donc des activités en récession et d'autres en expansion (...) Mais d'un autre côté, s'il ne saurait être question d'empêcher les mutations industrielles, il n'est pas pensable d'accepter n'importe quelles mutations, dans n'importe quelles conditions., Marcel POCHARD, l'Emploi et ses problèmes, p. 90.

    Ajouté par webmaster

    S'il en était ainsi, nous devrions (...) nous résoudre à une monumentale révolution économique et sans doute politique, non seulement pour ralentir la croissance économique, mais pour réduire la consommation, le niveau de vie., A. SAUVY, Croissance zéro?, p. 176.

    Ajouté par webmaster

    (...) qu'elles surviennent «spontanément» ou qu'elles soient «induites artificiellement», les mutations apparaissent toujours au hasard. On ne trouve jamais aucune relation entre leur production et les conditions externes, aucune direction imprimée par le milieu. En excluant définitivement toute transmission de caractères acquis, l'analyse des mutations précise le rôle respectif de l'hérédité et du milieu dans la formation des êtres vivants., François JACOB, la Logique du vivant, p. 242.

    Ajouté par webmaster

    Aucune des communautés rurales constituées, depuis vingt-cinq ans dans l'enthousiasme, de cette retrempe et du refus de la vie corrompue n'a résisté longtemps à l'épreuve économique., A. SAUVY, Croissance zéro?, p. 275.

    Ajouté par webmaster

    -Pétrolier, nom masculin, a acquis depuis peu une nouvelle acception, plus rare d'ailleurs que celle de «navire»; il s'applique, avec une nuance dépréciative, aux hommes qui règnent sur les sociétés de recherches et de raffinage et dont la puissance financière, économique et politique réussit, dit-on, à faire céder les gouvernements eux-mêmes., P. GILBERT, l'Énergie dans le vocabulaire, -in Classe de franç., 1958, p. 39.

    Ajouté par webmaster

    Parce que s'il y a des structures économiques, il n'y a pas de sociétés économiques au sens précis de ce terme, l'intégration économique est une idée qui apparaît comme étroitement dépendante de l'intégration politique. Aussi bien, les types d'intégration économique : fédéralisme, unionisme et fonctionnalisme sont-ils des types politiques., J. ROMEUF, Dict. des sciences économiques, art. -Intégration.

    Ajouté par webmaster

    (...) le nombre de générations -cellulaires, donc de chances de mutations, dans la lignée germinale d'ovule à ovule ou de spermatozoïde à spermatozoïde est très grand. C'est peut-être ce qui explique que le taux de certaines mutations chez l'homme paraisse relativement élevé : de l'ordre de 10Ë-Ë4 à 10Ë-Ë5 par exemple, pour un certain nombre de mutations provoquant des maladies génétiques aisément repérables. Encore faut-il noter que les chiffres avancés ici ne tiennent pas compte des mutations individuellement non décelables, mais qui, associées par recombinaison sexuelle, pourraient avoir des effets sensibles., Jacques MONOD, le Hasard et la Nécessité, 1970, p. 157-158.

    Ajouté par webmaster

    Selon les stagnationnistes, le progrès économique n'aura été, dans la longue durée, qu'un feu de paille. L'humanité a eu la chance de mettre la main, au XVIIËe siècle, sur une sorte de filon de progrès économique (vapeur, électricité, etc.) et géographique aussi, qui a alimenté constamment la machine, en même temps que l'accroissement de la population. Ces deux sources de progrès étant taries, l'humanité doit se résigner à voir ralentir son rythme et à entrer dans une période relative de stagnation. Il y a un conflit, une contradiction entre l'accumulation passée de richesses et les créations nouvelles. Une économie est arrivée à l'état de «maturité» ou de «stagnation», lorsqu'elle est incapable de recevoir son apport créateur selon le même rythme., A. SAUVY, Croissance zéro?, p. 60.

    Ajouté par webmaster

    (...) au siècle de la conscience universelle et à l'heure où (...) Montpellier vient de proclamer par décision du conseil municipal, la mondialisation de son territoire., Jacques PERRET, Bâtons dans les roues, p. 108 (1953).

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés depuis le milieu du XIXe siècle

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo