LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Comment orienter notre jugement face à l'irra ... La sincérité de la foi est-elle une forme de ... >>


Partager

La croyance n'est-elle qu'une forme de naïveté ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La croyance n'est-elle qu'une forme de naïveté ?



Publié le : 14/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

La croyance n'est-elle qu'une forme de naïveté ?
Zoom

Au sens le plus général, la croyance est l’équivalent de l’opinion, et désigne un assentiment imparfait, qui, comme l’opinion, comporte tous les degrés de probabilité. Ce n’est qu’avec Kant que la croyance en vient à désigner un assentiment parfait (puisqu’il exclut le doute), sans cependant avoir le caractère intellectuel et logiquement communicable du savoir : « Lorsque l’assentiment n’est suffisant qu’au point de vue subjectif, et qu’il est tenu pour insuffisant au point de vue objectif, on l’appelle croyance « (Critique de la raison pure). La croyance est le plus souvent opposée au savoir, à la vérité, puisqu’elle fait état d’une adhésion plus ou moins hasardeuse à quelque objet de pensée. Mais on constate que la croyance est inhérente à l’homme, et qu’elle le pousse toujours à agir ou à penser de telle ou telle manière. Peut-on voir dans la croyance la seule vérité que l’homme puisse prétendre ?

 

 



La seule vérité est qu'il n'y a pas une vérité, mais une multiplicité de croyances et de désirs.      b. Montaigne s'emploie aussi à une critique de tout dogmatisme en réhabilitant la croyance. Croyances et coutumes permettent de juger. Le jugement avec Montaigne ne contredit pas le doute puisqu'il est toujours arrêt et mouvement. Il y a une communication constante entre la pensée et la vie. On pense la vie en vivant. Il met en valeur la contingence des croyances. Le jugement permet d'intercaler entre moi et mes croyances tout un tas d'autres coutumes me permettant d'apprécier le caractère relatif de ma croyance. Le but n'est pas de donner plus de poids à ma croyance.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1612 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La croyance n'est-elle qu'une forme de naïveté ? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Abbesse-252494 (Hors-ligne), le 17/01/2015 é 17H11.
  • bebouille-203462 (Hors-ligne), le 06/04/2013 é 06H15.
  • sindweller (Hors-ligne), le 20/11/2011 é 20H18.
  • helenem (Hors-ligne), le 20/11/2011 é 20H15.
  • verodetre (Hors-ligne), le 31/01/2011 é 31H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit