LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La difficulté de comprendre les autres fausse ... Dieu est-il humain ? >>


Partager

La croyance en l'inconscient relève-t-elle d'un acte religieux ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La croyance en l'inconscient relève-t-elle d'un acte religieux ?



Publié le : 31/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

La croyance en l'inconscient relève-t-elle d'un acte religieux ?
Zoom

On peut d’abord dire que l’existence de quelque chose comme « l’inconscient « ne va pas de soi, il n’existe pas comme cet arbre ou cette personne. Ainsi l’inconscient est différent d’une chose réelle, il porte sur des phénomènes spécifiques, des comportements ou des modes de pensées. « In-conscient « : on constate déjà dans la structure du terme un rapport d’essentiel éloignement avec le phénomène de la conscience, éloignement qui s’instaure au sein de la subjectivité. Ainsi l’inconscient détermine l’existence d’un autre en moi. Mais l’homme n’a pas forcément la possibilité de saisir cet autre, ce sens en lui qui s’exprime à son insu. Dès lors on comprend que le « Moi « (la conscience) n’est pas maître dans sa propre maison, selon l’expression de Freud. L’inconscient est-il l’ennemi de notre liberté au point de déterminer nos actes et nos pensées ? Ainsi l’inconscient est-il compatible avec la foi en un Dieu chrétien par exemple qui nous a créés libres ? Encore, cet Autre absolu en soi n’est-il pas l’indice fondamental d’une présence surhumaine ? 



* La psychanalyse freudienne accorde une grande importance à l'étude des rêves, des lapsus et des actes manqués, qu'elle considère comme des manifestations travesties de l'inconscient. * Certains philosophes nient l'existence de l'inconscient. Alain, par exemple, y voit une dangereuse valorisation de nos pulsions et de nos instincts, tandis que Sartre lui substitue la notion de mauvaise foi. Le terme "croyance" renvoie en son sens ordinaire à la disposition de l'esprit qui adhère à une opinion, une doctrine, etc., ou encore à une adhésion incertaine par opposition au savoir. Ainsi, si l'on croit en un inconscient, cela signifie que la psychanalyse, comme théorie qui se fonde sur l'hypothèse de l'existence d'un inconscient psychique, ne se distingue pas d'une opinion ou d'une doctrine, d'une idéologie. Elle ne peut alors plus prétendre à aucune scientificité, puisque par principe, la science rompt avec la croyance en proposant des preuves de ce qu'elle avance ou en les recherchant. La psychanalyse ne pourrait alors pas être considérée comme un savoir. Or Freud a toujours affirmé que la psychanalyse devait avoir un statut de science et qu'il existait de nombreuses preuves de l'existence d'un inconscient psychique. Quant à l'expression "acte religieux", elle renvoie à la définition de la religion dans ses pratiques.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3489 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La croyance en l'inconscient relève-t-elle d'un acte religieux ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédente

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit