La croyance peut-elle tenir lieu de critère de la vérité ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Comment peut-on vérifier une hypothèse ? La croyance manque-t-elle de clarté ? >>
Partager

La croyance peut-elle tenir lieu de critère de la vérité ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La croyance peut-elle tenir lieu de critère de la vérité ?



Publié le : 17/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La croyance peut-elle tenir lieu de critère de la vérité ?
Zoom

Avant Spinoza déjà, qui posait la croyance à la hauteur de l'opinion, en tant que plus bas degré de la connaissance, Platon a rabaissait la croyance à la connaissance du visible, et donc de l'inessentiel. La croyance se situe ainsi, dans le « paradigme de la ligne » (République, L. VI, 509-511), dans le domaine visible, et non intelligible. Les objets matériels donnent lieu à une représentation plus précise (croyance) certes, que leur image (imagination), mais elle reste vouée à donner au sujet une connaissance ontologique faible. La vérité n'est possible que par l'intelligence, seule capable de contempler les Idées, principes de toutes réalités.       b. Avec Bachelard, la science doit s'élaborer contre l'opinion : « l'opinion pense mal ; elle ne pense pas : elle traduit des besoins en connaissances. En désignant les objets par leur utilité, elle s'interdit de les connaître » (La formation de l'esprit scientifique). Ainsi on ne peut rien fonder sur l'opinion, sur des croyances, qui sont par conséquent les premiers obstacles à surmonter pour la constitution d'une science vraie.      c.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La croyance peut-elle tenir lieu de critère de la vérité ?
Corrigé de 1633 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La croyance peut-elle tenir lieu de critère de la vérité ? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • L07909 (Hors-ligne), le 19/10/2008 à 19H15.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    * En ce troisième moment, nous allons chercher à montrer que l’évidence pourrait bien, en effet, n’être qu’une invention de l’Homme qui lui a permis de lui faciliter la compréhension de notre monde. Cependant, bien que la vérité se doive d’être conforme à la réalité, il n’en demeure pas moins que la réalité peut être subjective. En effet, tout homme peut être victime de ses sentiments. Nous ne pouvons nous fier à notre sentiment spontané d’évidence dans des questions qui nous tiennent à cœur. Or, pour bien juger et ainsi accéder à la connaissance, il faut parvenir à un désintéressement total indispensable. Nous ne sommes jamais certains d’y parvenir. Même avec de longs et laborieux efforts, l’objectivité totale chez l’Homme semble impossible. Ainsi comme le disait Blaise Pascal dans son œuvre Pensée : « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point. ».

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Les préparatifs de guerre, que le plus faux des adages préconise pour faire triompher la volonté de paix, créent, au contraire, d'abord la croyance chez chacun des deux adversaires que l'autre veut la rupture, croyance qui amène la rupture, et, quand elle a eu lieu, cette autre croyance chez chacun des deux que c'est l'autre qui l'a voulue., PROUST, à la recherche du temps perdu, t. XII, p. 200.

    Ajouté par webmaster

    Intuitionisme? Qu'est-ce à dire? D'abord, qu'il ne peut y avoir d'autre critère et d'autre fondement de la vérité que l'évidence, que tout autre se ramène à lui., Michel SERRES, Hermès I, La communication, p. 134.

    Ajouté par webmaster

    Peut-être l'acte d'écrire n'est-il qu'un coït? Une union hiérogamique? Tenir ensemble passé et futur, lieu du symbole? Peut-être l'histoire de l'écriture ne peut-elle pas être séparée de l'histoire de la sexualité, mais qu'est-ce qui ne l'est pas?, J. GILLIBERT, la Création littéraire, -in la Nef, n° 31, p. 94 (1967).

    Ajouté par webmaster

    (...) une croyance. Il n'est rien de plus puissant sur l'âme. Une croyance est l'oeuvre de notre esprit, mais nous ne sommes pas libres de la modifier à notre gré. Elle est notre création, mais nous ne le savons pas. Elle est humaine, et nous la croyons Dieu. Elle est l'effet de notre puissance et elle est plus forte que nous. Elle est en nous; elle ne nous quitte pas; elle nous parle à tout moment. Si elle nous dit d'obéir, nous obéissons; si elle nous trace des devoirs, nous nous soumettons. L'homme peut bien dompter la nature, mais il est assujetti à sa pensée., FUSTEL DE COULANGES, la Cité antique, p. 149.

    Ajouté par webmaster

    Ivan ne dit pas qu'il n'y a pas de vérité. Il dit que, s'il y a une vérité, elle ne peut qu'être inacceptable. Pourquoi? Parce qu'elle est injuste. La lutte de la justice contre la vérité est ouverte ici pour la première fois; elle n'aura plus de cesse. Ivan, solitaire, donc moraliste, se suffira d'une sorte de donquichottisme métaphysique., CAMUS, l'Homme révolté, II, -in Essais, Pl., p. 466.

    Ajouté par webmaster

    On définit la vérité l'accord de la pensée avec la chose : mais un accord ne peut constituer par lui-même aucune vérité; on suppose, quand on dit cela, que la chose est vraie par elle-même et, par conséquent, d'une vérité autre que celle qu'on définit (...) Il faut donc bien en venir à l'idée d'une vérité intrinsèque, qui porte en elle-même sa raison d'être vraie (...), LACHELIER, -in LALANDE, art. -Objectif, Rem.

    Ajouté par webmaster

    "La véritable théorie pragmatiste... est donc fort éloignée de l'équation "le vrai, c'est l'utile".... Elle dit qu'une croyance est vraie si et seulement si elle résultait, dans des conditions idéales, de la méthode appropriée d'enquête et si elle était cohérente avec la totalité des données disponibles dans ces conditions idéales." P. Engel, La Vérité, Optiques, Hatier, page 31.

    Ajouté par webmaster

    Il faut se tenir en silence autant qu'on peut, et ne s'entretenir que de Dieu, qu'on sait être la vérité; et ainsi on se la persuade à soi-même., PASCAL, Pensées, VII, 536.

    Ajouté par webmaster

    Puis Maurice Barrès - qui n'avait aucun don oratoire mais beaucoup d'à-propos, - ce qui parfois peut tenir lieu d'éloquence, sut pourtant se faire acclamer (...), Georges LECOMTE, Ma traversée, p. 211.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La croyance peut-elle tenir lieu de critère de la vérité ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo