La culture nous divise-t-elle ou nous unit-elle ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Citez deux ou trois rencontres qui ont joué u ... Les nouvelles technologies nous aliènent-elle ... >>
Partager

La culture nous divise-t-elle ou nous unit-elle ?

Littérature

Aperçu du corrigé : La culture nous divise-t-elle ou nous unit-elle ?



document rémunéré

Document transmis par : Niko38933


Format: Document en format FLASH protégé

La culture nous divise-t-elle ou nous unit-elle ?
Zoom

Dans notre monde instable, rongé de doute et soumis à tous les anta-gonismes, seule la culture reste un trait d'union entre les gens. Elle n'a certes pas réponse à tout, là n'est d'ailleurs pas sa fonction ; expression de désirs opposés, elle est même facteur possible de divi-sions ; mais elle est aussi le moyen d'exprimer ce qui nous désunit. Grâce à elle nous pouvons communier un moment et résister à la barbarie. Certains problèmes paraissent certes plus aigus, mais la culture est une aspiration profonde trop souvent transformée en appétit mercantile alors qu'elle serait la seule façon d'échapper aux erreurs où nous entraîne la consommation à outrance. Celle-ci détruit ; la culture construit, lutte contre le temps. Pourtant, ce qui devrait nous relier aux autres, nous sépare. La notion de culture a en effet évolué depuis les Lumières. Aujourd'hui, elle renvoie à une forme parfois naïve d'activisme militant ; d'où la méfiance qu'elle suscite, ironique chez les esprits raffinés qui feignent par élégance de la dissimuler ; féroce chez les brutes totalitaires qui y voient une ennemie ou un moyen d'imposer leur pouvoir absolu. Ainsi la culture est prise entre deux feux.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La culture nous divise-t-elle ou nous unit-elle ? Corrigé de 3028 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La culture nous divise-t-elle ou nous unit-elle ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • momobbc-246239 (Hors-ligne), le 02/11/2014 à 02H19.
  • Sissi-225200 (Hors-ligne), le 21/02/2014 à 21H17.
  • KidCudiWEED-218270 (Hors-ligne), le 02/11/2013 à 02H15.
  • simao kun-218178 (Hors-ligne), le 02/11/2013 à 02H10.
  • AntoineMinoton-19440 (Hors-ligne), le 06/01/2013 à 06H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Les plus «cultivés» évoqueront même la fin de Candide et l'aphorisme final sur le jardin à cultiver (le «jardin» pouvant être aussi métaphore de l'esprit)... Cette culture-là est fortement valorisée dans nos sociétés car elle peut rapporter gros : de la considération d'abord, de l'argent ensuite (jeux télévisés dits culturels : «Questions pour un champion» !, réusee à des examens et concours). De concep-tion certes superficielle, mais assez répandue, cette culture est un facteur d'union : on se retrouve de connivence avec ceux qui savent les mêmes choses que nous ; il existe une confrérie de la culture, une franc-maçonnerie de la connaissance : usage d'un vocabulaire commun, allu-sions sous forme de clins d'ceil à des textes, à des ceuvres célèbres, références à un patrimoine commun de l'humanité.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    L'absence unit et désunit, elle rapproche aussi bien qu'elle divise, elle fait se souvenir, elle fait oublier; elle relâche certains liens très solides, elle les tend et les éprouve au point de les briser (...), E. FROMENTIN, Dominique, p. 18.

    Ajouté par webmaster

    (...) une croyance. Il n'est rien de plus puissant sur l'âme. Une croyance est l'oeuvre de notre esprit, mais nous ne sommes pas libres de la modifier à notre gré. Elle est notre création, mais nous ne le savons pas. Elle est humaine, et nous la croyons Dieu. Elle est l'effet de notre puissance et elle est plus forte que nous. Elle est en nous; elle ne nous quitte pas; elle nous parle à tout moment. Si elle nous dit d'obéir, nous obéissons; si elle nous trace des devoirs, nous nous soumettons. L'homme peut bien dompter la nature, mais il est assujetti à sa pensée., FUSTEL DE COULANGES, la Cité antique, p. 149.

    Ajouté par webmaster

    (...) je ne suis pas (...) un ennemi de la République aujourd'hui. Elle a un titre à mes yeux : elle est, de tous les gouvernements, celui qui nous divise le moins., THIERS, Disc. à l'Assemblée législative, 13 févr. 1850.

    Ajouté par webmaster

    .1 Nous ne nous sentons d'affinités qu'avec la vie. Elle est un peu médiocre et avare. Et, si nous n'aimons qu'elle, nous ne la provoquons pas : nous la laissons venir à nous, et, bien des jours de suite, elle ne vient pas. Tant pis!, J. RENARD, Journal, 21 janv. 1898.

    Ajouté par webmaster

    Je pense à tant de conciliateurs qui appliquaient une pauvre méthode trop connue : «Retenons ce qui nous unit; oublions ce qui nous divise». Pour mon compte, je n'ai jamais vu aucun bien ni aucun progrès sortir de la conciliation; c'est plutôt la commune sottise que la commune sagesse qui se trouve rassemblée par ce moyen., ALAIN, Propos, 7 déc. 1921, Christianisme et socialisme.

    Ajouté par webmaster

    La fréquentation du monde, si elle ne nous déroute pas (elle nous déroute souvent, car nous nous y heurtons à des êtres masqués [...]) ne saurait que nous confirmer ce que nous savons déjà., F. MAURIAC, la Province, p. 52.

    Ajouté par webmaster

    Elle a cela de mauvais, la douleur, qu'elle nous fait trop sentir la vie. Elle nous donne à nous-mêmes comme la preuve d'une malédiction qui pèse sur nous. Elle humilie, et cela est triste pour des gens qui ne se soutiennent que par l'orgueil., FLAUBERT, Correspondance, 430, 30 sept. 1853.

    Ajouté par webmaster

    -(La foi) nous fait sympathiser réellement et profondément avec un être, en tant qu'elle nous unit à la vie d'un sujet, en tant qu'elle nous initie, par la pensée aimante, à une autre pensée et à un autre amour (...) Mais ce n'est pas à dire que la foi «s'oppose» au -savoir ou à la -raison : la foi n'est ni anti-raisonnable ni a-raisonnable; elle ne méconnaît ni ne renie le savoir : elle se fonde sur des raisons qui sont telles que la raison, une fois consultée, s'achève en une attestation de confiance dont il serait ridicule et presque odieux d'établir les preuves par un raisonnement en forme. M. BLONDEL, -in LALANDE, Voc. philosophique, Foi -(note).,

    Ajouté par webmaster

    La femme dont nous avons le visage devant nous plus constamment que la lumière elle-même (...) cette femme unique, nous savons bien que c'eût été une autre qui l'eût été pour nous si nous avions été dans une autre ville (...) si nous nous étions promenés dans d'autres quartiers (...) Unique, croyons-nous? elle est innombrable., PROUST, à la recherche du temps perdu, t. XIII, p. 108

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource suivante

    La culture nous divise-t-elle ou nous unit-elle ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature