La culture remplace-t-elle la nature ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Existe-t-il une différence entre produire et ... Les créateurs ne doivent-ils leurs inventions ... >>


Partager

La culture remplace-t-elle la nature ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La culture remplace-t-elle la nature ?



Publié le : 25/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La culture remplace-t-elle la nature ?
Zoom

La culture est la sphère de la liberté et de la raison triomphantes. En revanche, le monde de la nature est celui des instincts et de la loi du plus fort. Naute et culture obéissent à deux ordres séparés. L'un est humain. L'autre est animal. Mais, la culture ne saurait se substituer totalement à la nature. Elle n'en est que le prolongement et le perfectionnement.



Il faut comprendre que famille et village sont régis par le besoin, par la nécessité naturelle de la vie, et ne sont pas propres à l'humanité. Le cas de la « polis » est différent. « Ainsi, formée au début pour satisfaire les besoins vitaux, elle existe pour permettre de bien vivre. » Dans la « polis » se réalise tout autre chose que la simple satisfaction des besoins : sa fonction initiale (satisfaire les besoins vitaux) découvre autre chose de beaucoup plus important : non plus le vivre mais le bien vivre. Non plus la simple vie biologique mais l'accès à la vie proprement humaine, qui dépasse la sphère économique pour atteindre la sphère morale. « Car c'est le caractère propre de l'homme par rapport aux autres animaux d'être le seul à avoir le sentiment du bien et du mal, du juste et de l'injuste, et des autres notions morales, et c'est la communauté de ces sentiments qui engendre famille et cité. » Seule la cité, la « polis », transcende les simples nécessités vitales et animales et permet à l'homme d'accéder à sa pleine humanité. Elle naît de la mise en commun de ce qui est spécifiquement humain : la raison et les sentiments moraux. Ainsi les modernes ont-ils tort de parler « d'animal social » : ce qu'Aristote désigne est moins l'appartenance à une communauté quelconque, ou encore régie par des intérêts « économiques », que l'accès à une sphère autre, seulement politique, et qui permet à l'homme de s'épanouir en tant qu'homme, de viser le bonheur, d'entretenir avec les autres hommes des liens libres, libérés de tout enjeu vital. Plus étranges peuvent paraître les deux autres thèses, liées, d'Aristote, affirmant que la cité est une réalité naturelle, et surtout, qu'elle est antérieure par nature à l'individu.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La culture remplace-t-elle la nature ? Corrigé de 3298 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La culture remplace-t-elle la nature ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • AdrienWillot-278935 (Hors-ligne), le 21/09/2016 é 21H15.
  • Mathias51843 (Hors-ligne), le 05/06/2014 é 05H14.
  • eachfivee-180569 (Hors-ligne), le 07/10/2012 é 07H13.
  • bap80122 (Hors-ligne), le 10/03/2011 é 10H17.
  • Bab80 (Hors-ligne), le 15/11/2010 é 15H17.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La culture remplace-t-elle la nature ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit