NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Que signifie et comment s'explique de la part ... (Voltaire, ZADIG, ch. xviii) - LE BASILIC >>


Partager

Dans un article de la Revue Indépendante de 1837, on trouve cette affirmation de Victor de Laprade : « La littérature française est une incessante prédication. » Comment comprenez-vous et dans quelle mesure acceptez-vous cette définition ?

Littérature

Aperçu du corrigé : Dans un article de la Revue Indépendante de 1837, on trouve cette affirmation de Victor de Laprade : « La littérature française est une incessante prédication. » Comment comprenez-vous et dans quelle mesure acceptez-vous cette définition ?



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 18/2/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

Dans un article de la Revue Indépendante de 1837, on trouve cette affirmation de Victor de Laprade : « La littérature française est une incessante prédication. » Comment comprenez-vous et dans quelle mesure acceptez-vous cette définition ?
Zoom



INTRODUCTION
De Laprade, poète philosophe, écrit dans la Revue Indépendante fondée par P. Leroux et G. Sand, deux tenants de la littérature de propagande sociale et d'éducation populaire. Il croit constater, dans l'ensemble de la littérature française, le même caractère qui marque la poésie de son temps (romantisme après 1830).




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 783 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Dans un article de la Revue Indépendante de 1837, on trouve cette affirmation de Victor de Laprade : « La littérature française est une incessante prédication. » Comment comprenez-vous et dans quelle mesure acceptez-vous cette définition ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

L'égotisme juvénile (...) est cette incessante référence à soi qu'on observe à ce moment dans l'amitié, dans l'amour, dans la rêverie, dans les rapports avec l'entourage, dans l'aperception des valeurs..., M. DEBESSE, Situation de l'adolescence, -in Revue de métaphysique et de morale, avr. 1941 (-in LALANDE, Voc. de la philosophie).

Ajouté par webmaster

- Monsieur... vraiment... je ne comprends pas... - Vous ne comprenez pas! Vous me la baillez bien bonne. Vous ne comprenez pas! Mais vous devriez comprendre, mon ami., R. QUENEAU, le Vol d'Icare, p. 70.

Ajouté par webmaster

.1 (...) il est bon que sachiez d'abord que l'affaire que vous avez cru terminée ne l'est point. On vous a dit qu'elle n'existait plus, on vous a induite en erreur; le décret n'a point été purgé; on vous laissait dans cette situation pour voir comment vous vous conduiriez (...), SADE, Justine..., t. I, p. 97-98 (1791).

Ajouté par webmaster

Quant à vous, acceptez le moins que vous pourrez des autres. Ne soyez le vassal d'aucune âme, ne relevez que de vous-même., BALZAC, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 895.

Ajouté par webmaster

La vérité ne paraît jamais vraie. Je ne parle pas seulement en littérature ou en peinture. Je ne vous citerai pas non plus le cas des colonnes doriques dont les lignes nous semblent rigoureusement perpendiculaires et qui ne donnent cette impression que parce qu'elles sont légèrement courbes. C'est si elles étaient droites que notre oeil les verrait renflées, comprenez-vous?, G. SIMENON, les Mémoires de Maigret, p. 38.

Ajouté par webmaster

Le rôle d'un interviewer, c'est de forcer l'intimité; c'est de vous amener à parler de ce dont vous ne parleriez pas de vous-même. Apprendre comment vous vous portez et comportez; comment vous êtes vêtu; comment vous trouvez le moyen de vous nourrir et si vous supportez allégrement les restrictions, voilà ce que le public attend que je lui dise et vous fasse dire., GIDE, Attendu que..., p. 37.

Ajouté par webmaster

(...) Mais cette rectitude Que vous voulez en tout avec exactitude, Cette pleine droiture, où vous vous renfermez, La trouvez-vous ici dans ce que vous aimez?, MOLIèRE, le Misanthrope, I, 1.

Ajouté par webmaster

La formule -n'est-ce pas, qui accompagne les demandes, sollicite le consentement. Tantôt cette formule reste indépendante : -Vous consentez, n'est-ce pas? - N'est-ce pas? -docteur, vous m'aiderez, vous me donnerez bien les moyens de m'échapper? Tantôt elle sert de base à la phrase : N'est-ce pas, -mon ami, que vous viendrez?, F. BRUNOT, la Pensée et la Langue, p. 569.

Ajouté par webmaster

L'article manque habituellement en français moderne : 1° Devant un nom pris comme attribut : Il a été nommé juge; Napoléon devint empereur (...) 2° Dans le style télégraphique, dans les annonces, etc. 3° Dans des locutions figées (...) 4° (...) devant un nom qui ne représente pas une «individualité réalisée», mais une simple conception de l'esprit (...) L'effet qu'un grand poète peut tirer de cette suppression de l'article apparaît dans le vers de Victor Hugo : Peux-tu sans éclater contenir si grande ombre?, F. BRUNOT et Ch. BRUNEAU, Grammaire historique, p. 323-328.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast littérature