LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'état restreint-il la liberté individuelle ? Peut-on apprendre à vivre ? >>


Partager

Est-il dans la nature de l'état de limiter son pouvoir ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Est-il dans la nature de l'état de limiter son pouvoir ?



Publié le : 7/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Est-il dans la nature de l'état de limiter son pouvoir ?
Zoom

Analyse du sujet :

Pour traiter ce sujet, il convient dans un premier temps de bien comprendre ce que désigne ici l'Etat. Il faut, en effet, distinguer l'état comme l'ensemble d'un corps politique organisé et l'Etat comme corps particulier au sein de l'état qui a une fonction gouvernementale. Ce second sens de l'Etat commence avec la bureaucratie et la concentration des pouvoirs en un seul point. En tant qu'institution particulière il a pris son sens définitif au XIXème en confrontation avec la société dans son ensemble.

C'est ce sens de l'Etat, comme corps extérieur à la société, dont-il est question dans ce sujet.

L'Etat concentre en lui plusieurs pouvoirs, le pouvoir de faire la loi, de veiller à son application et d'administrer l'état par des décrets. Selon le sociologue Max Weber l'Etat est une entité qui possède le « monopole de la violence légitime «. L'Etat va s'octroyer ce monopole par la reconnaissance de sa légitimité. Une telle reconnaissance est primordiale.

Or, cette légitimité du  pouvoir que possède l'Etat et notamment ceux qui se trouvent à la type de l'Etat dépend de la relation entre les hommes de pouvoir, les gouvernants, et les gouvernes. La limite du pouvoir des dirigeants est nécessaire pour se préserver  d'un tyran.

Mais le pouvoir de l'Etat suggère que l'Etat a un pouvoir qui n'appartient pas à tel ou tel, mais qui est un pouvoir du corps périlleux pour la société.

Puisque l'Etat dans sa constitution est censé limiter le pouvoir des individus, qu'est-ce qui garantit les limites du pouvoir de l'Etat ?

Problématisation :

            Un État qui prétend exercer une tutelle absolue sur les individus est un État totalitaire. L'État démocratique prétend au contraire garantir la liberté et donc limiter ses prétentions. Les États modernes prévoient des mécanismes de limitation et de contrôle, pour assurer les droits des citoyens.
L'Etat désigne avant tout un corps, voire une structure où le pouvoir est limité. Mais le sujet suggère que l'Etat aurait une nature irréductible à sa structure particulière, en tant que corps il aurait une volonté d'étendre son pouvoir. Doit-il incomber à l'Etat de s'assurer de ses propres limites ? Les limites devant être légalisées pour être efficaces ne sont-elles pas toujours étatisées ? La démocratie parvient-elle à réaliser cette limitation ? Faut-il une autre forme de résistance ?



b)                 Le principe de division des pouvoirs est de tradition anglo-saxonne, d'où l'expression « check and balance » qui sert à désigner un mécanisme par lequel les pouvoirs vont s'annuler. Les pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires se contrôlent les uns les autres, l'équilibre étant très difficile à assurer. C'est souvent un pouvoir qui domine les autres, en France, la Vème République donne un grand pouvoir au pouvoir exécutif, la IVème en accordait davantage à l'Assemblée nationale (pouvoir législatif). c)                  Une telle vision des choses est en réalité un critique adressée à la recherche du bon gouvernant. La vertu du Prince, le souhait d'un roi philosophe susceptible de contrôler ses passions et de gouverner sagement est empiriquement un échec. d)                 L'Etat prend donc corps par la Constitution, mais toutes les institutions de contrôle demeurent étatiques si l'on en reste là. L'Etat doit être limité par des droits. a)                  Les libéraux du début du XIXème vont aller plus loin, en s'inspirant de la Révolution Française tout en la craignant. Après la révolution, c'est-à-dire après la chute de Robespierre marquée par la date du 9 thermidor, l'heure est à la critique. Les excès de la Terreur et le retour d'un pouvoir étatique trop grand poussent les libéraux à reprendre à leur compte le besoin de droits fondamentaux.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1881 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Est-il dans la nature de l'état de limiter son pouvoir ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • pauline17-276305 (Hors-ligne), le 23/04/2016 é 23H22.
  • lolo48130-275198 (Hors-ligne), le 04/04/2016 é 04H17.
  • Mamie lolo-228544 (Hors-ligne), le 12/03/2014 é 12H18.
  • naux31-229094 (Hors-ligne), le 12/03/2014 é 12H11.
  • carlota3009-210915 (Hors-ligne), le 20/10/2013 é 20H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit