Définition: BIENSÉANCE.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Définition: BIBLIO-. Définition: BILATÉRAL. >>
Partager

Définition: BIENSÉANCE.

Ressources gratuites

Aperçu du corrigé : Définition: BIENSÉANCE.



Format: Document en format FLASH protégé

Définition: BIENSÉANCE.
Zoom

n. f Littéralement, « ce qui sied bien ». Ce qui est convenable, ce qui est conforme aux bonnes moeurs dans une société donnée. À l'âge classique (1655-1680 environ), les bienséances — règles de la bonne sociabilité — devaient être également respectées dans les oeuvres littéraires, en particulier au théâtre. Le langage déplacé, les actions familières (boire ou manger), les écarts de conduite (actes de violence) étaient bannis de la scène. Rien ne devait choquer le bon goût, les convenances, la sensibilité artistique dominante.


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Définition: BIENSÉANCE. Corrigé de 83 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Définition: BIENSÉANCE." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

-Bienséance et -honnêteté sont plus particuliers (que -convenance), ils se disent de la conformité aux usages de la société et relèvent surtout de la morale sociale. La bienséance (...) s'applique à nos rapports avec le milieu dans lequel nous vivons., BAILLY, Dict. des synonymes, Convenance.

Ajouté par webmaster

Le Beau implique des effets d'indicibilité, d'indescriptibilité, d'ineffabilité. Et ce terme lui-même ne dit RIEN. Il n'a pas de définition, car il n'y a de vraie définition que par construction., VALÉRY, Mélange, p. 161.

Ajouté par webmaster

La définition est un jugement qui a pour sujet et pour attribut deux concepts équivalents (...) La condition générale de toute définition est que le défini et la définition aient même extension, c'est-à-dire soient attributs des mêmes jugements virtuels; elle doit être -caractéristique, convenir à tout le défini et au seul défini, -omni et soli definito., Edmond GOBLOT, Traité de logique, IV, 73.

Ajouté par webmaster

Cette définition mérite un moment d'attention, elle est d'une nature particulière qui la distingue déjà de la définition purement logique. Henri Poincaré, la Science et l'Hypothèse

Ajouté par webmaster

.3 Les axiomes et les éléments primitifs d'une théorie s'avèrent vite insuffisants en pratique pour énoncer simplement les théorèmes. Il faut alors introduire des abréviations, et on appelle définition d'un terme mathématique toute proposition dont il est une abréviation., F. LE LIONNAIS, -in BOUVIER et GEORGE, Dict. des mathématiques, art. -Définition.

Ajouté par webmaster

La bienséance est la moindre de toutes les lois, et la plus suivie., LA ROCHEFOUCAULD, Maximes, 447.

Ajouté par webmaster

La bienséance est la moindre de toutes les lois, et la plus suivie., LA ROCHEFOUCAULD, Maximes, 447.

Ajouté par webmaster

Le caractère d'Angélique sort de la bienséance., CORNEILLE, Examen de la Place royale.

Ajouté par webmaster

La Marche Trévisane, le Frioul étaient à la bienséance de l'empereur., VOLTAIRE, Essai sur les moeurs, 113.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédente

Définition: BIENSÉANCE.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo