NoCopy.net

Définition: ÉVIDENCE.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Définition: EUDÉMONISME. Définition: ÉVOLUTION. >>
Partager

Définition: ÉVIDENCE.

Philosophie

Aperçu du corrigé : Définition: ÉVIDENCE.



Publié le : 30/6/2009 -Format: Document en format FLASH protégé

	Définition: ÉVIDENCE.
Zoom

Ce par quoi le vrai s'impose à l'assentiment de l'intelligence. — Pour Descartes, c'est le critérium de la vérité. — Évidence rationnelle fondée sur la raison pure, sur l'essence même des choses. — Évidence empirique qui résulte de l'expérience. —Pour Renouvier, estimer évidente une proposition n'est pas être certain de sa vérité. — Évidence immédiate acquise sans recherche, et évidence médiate, qui résulte de la démonstration.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Définition: ÉVIDENCE. Corrigé de 63 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Définition: ÉVIDENCE." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • juliam (Hors-ligne), le 22/11/2012 à 22H12.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    "L’évidence, c’est la présence pour la conscience de l’objet en personne […]. Une évidence, c’est une présence." > Jean-Paul Sartre, L’imaginaire

    Ajouté par webmaster

    Le Beau implique des effets d'indicibilité, d'indescriptibilité, d'ineffabilité. Et ce terme lui-même ne dit RIEN. Il n'a pas de définition, car il n'y a de vraie définition que par construction., VALÉRY, Mélange, p. 161.

    Ajouté par webmaster

    La définition est un jugement qui a pour sujet et pour attribut deux concepts équivalents (...) La condition générale de toute définition est que le défini et la définition aient même extension, c'est-à-dire soient attributs des mêmes jugements virtuels; elle doit être -caractéristique, convenir à tout le défini et au seul défini, -omni et soli definito., Edmond GOBLOT, Traité de logique, IV, 73.

    Ajouté par webmaster

    Cette définition mérite un moment d'attention, elle est d'une nature particulière qui la distingue déjà de la définition purement logique. Henri Poincaré, la Science et l'Hypothèse

    Ajouté par webmaster

    .3 Les axiomes et les éléments primitifs d'une théorie s'avèrent vite insuffisants en pratique pour énoncer simplement les théorèmes. Il faut alors introduire des abréviations, et on appelle définition d'un terme mathématique toute proposition dont il est une abréviation., F. LE LIONNAIS, -in BOUVIER et GEORGE, Dict. des mathématiques, art. -Définition.

    Ajouté par webmaster

    L'information reçoit une définition purement statistique, d'où sont exclus tous les éléments humains (...) Aucune de ces données, essentielles dans la signification courante du mot «information», n'entre en ligne de compte dans notre définition. Nous distinguons arbitrairement Information de : Science, Savoir, Connaissance., L. BRILLOUIN, cité par G.-T. GUILBAUD, la Cybernétique, p. 65.

    Ajouté par webmaster

    (...) pour une définition donnée des concepts «théorie» et «objet de la théorie», il existe une définition de la langue telle qu'elle puisse être considérée comme un objet pour une théorie quelconque. C'est la position qui sera adoptée ici : elle n'a, il faut le dire, rien de trivial (...), Jean-Claude MILNER, De la syntaxe à l'interprétation, p. 9.

    Ajouté par webmaster

    La définition des mots est une des grandes difficultés de la lexicographie. Quand on fait un dictionnaire d'une langue morte ou d'une langue étrangère, la traduction sert de définition; mais, quand il faut expliquer un mot par d'autres mots de la même langue, on est exposé à tomber dans une sorte de cercle vicieux ou explication du même par le même., LITTRÉ, Dict., Préface, p. XIX.

    Ajouté par webmaster

    .1 Quand on dit que la force est la cause d'un mouvement, on fait de la métaphysique, et cette définition, si on devait s'en contenter, serait absolument stérile. Pour qu'une définition puisse servir à quelque chose, il faut qu'elle nous apprenne à -mesurer la force; cela suffit d'ailleurs, il n'est nullement nécessaire qu'elle nous apprenne ce que c'est que la force -en soi, ni si elle est la cause ou l'effet du mouvement., Henri POINCARÉ, la Science et l'Hypothèse, p. 120.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédente

    Définition: ÉVIDENCE.

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo