NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Y a-t-il des vérités subjectives ? De quoi la vérité libère-t-elle ? >>


Partager

Y a-t-il des degrés de vérité ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Y a-t-il des degrés de vérité ?



Publié le : 27/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La question « y a-t-il « porte sur l’existence ou la non-existence d’un objet.
L’objet en question ici, ce sont des « degrés de vérité «. C’est un concept proprement philosophique. On peut considérer que la vérité, en un sens large, est l’adéquation de la connaissance que l’on a de la réalité, ou discours que l’on tient sur elle, à la réalité elle-même, que ce soit dans un sens courant – comme dans l’expression « dire la vérité « par exemple, qui désigne le fait de dire des choses qui ne sont pas différentes de la réalité – ou dans un sens philosophique – on se tourne alors plutôt du côté de la philosophie de la connaissance (les degrés de vérité seraient des degrés que l’on atteint dans les procédures de connaissance du réel), ou du côté de la métaphysique, et les degrés de vérité pourraient peut-être correspondre alors à des degrés de réalité.
Parler de degrés de vérité suppose que la vérité n’est pas unique, ou plutôt qu’elle se laisse connaître par niveaux successifs – c’est le sens ici du mot « degré « -, ces différents niveaux pouvant marquer des niveaux de connaissance possibles ou des niveaux d’intensité possibles.
Il y a différents moyens de concevoir cela, et ce sont ces différents moyens qu’il faudra examiner, afin de déterminer s’il est pertinent -  ou à quelles conditions il est pertinent – de parler de degrés de vérité, et de voir ce que cela apporte à la compréhension du concept de vérité, puisque ce sujet semble s’insérer dans le cadre général d’une réflexion sur la nature de la vérité elle-même.



Les degrés de vérité apparaissent alors comme autant de degrés dans notre rapport réflexif au monde, et la notion de degrés de vérité acquiert une nouvelle forme de validité.   Locke   « Il y a différents états dans lesquels l'esprit se trouve imbu de la vérité, et auxquels on donne le nom de connaissance. Il y a une connaissance actuelle, qui est la perception présente que l'esprit a de la convenance ou de la disconvenance de quelqu'une de ses idées, ou du rapport qu'elles ont l'une à l'autre. On dit, en second lieu, qu'un homme connaît une proposition, lorsque cette proposition ayant été une fois présente à son esprit, il a aperçu évidemment la convenance ou la disconvenance des idées dont elle est composée, et qu'il l'a placée de telle manière dans sa mémoire, que toutes les fois qu'il vient à réfléchir sur cette proposition, il la voit par le bon côté sans doute ni hésiter le moins du monde, l'approuve, et est assuré de la vérité qu'elle contient. C'est ce qu'on peut appeler, à mon avis, connaissance habituelle. Suivant cela, on peut dire qu'un homme, qui connaît toutes les vérités qu'il a dans sa mémoire, en vertu d'une pleine et évidente perception qu'il en a eue auparavant, et sur laquelle l'esprit le repose hardiment sans avoir le moindre doute, toutes les fois qu'il a l'occasion de réfléchir sur ces vérités. Car un entendement aussi borné que le nôtre, n'étant capable de penser clairement et distinctement qu'à une seule chose à la fois, si les hommes ne connaissent que ce qui est l'objet actuel de leurs pensées, ils seraient tous extrêmement ignorants ; et celui qui connaîtrait le plus, ne connaîtrait qu'une seule vérité, l'esprit de l'homme n'étant capable de considérer qu'une seule à la fois. Il y a aussi, vulgairement parlant, deux degrés de connaissance habituelle. L'un regarde ces Vérités mises comme en réserve dans la mémoire, qui ne se présentent pas plutôt à l'esprit qu'il voit le rapport qui est entre ces idées. Ce qui se rencontre dans toutes les vérités dont nous avons une connaissance intuitive, où les idées mêmes font connaître par une vue immédiate la convenance ou la disconvenance qu'il y a entre elles.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1907 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Y a-t-il des degrés de vérité ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Capu18 (Hors-ligne), le 03/01/2015 é 03H12.
  • angious-250034 (Hors-ligne), le 15/12/2014 é 15H13.
  • laauuraa (Hors-ligne), le 09/01/2011 é 09H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit