LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Y a-t-il une logique de la réalité ? À quoi reconnaît-on qu'un événement est histo ... >>


Partager

Y a-t-il des limites à une connaissance de l'homme par les sciences ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Y a-t-il des limites à une connaissance de l'homme par les sciences ?



Publié le : 31/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Y a-t-il des limites à une connaissance de l'homme par les sciences ?
Zoom

Envisager l’homme comme un objet de connaissance scientifique c’est suggérer que l’on peut réduire son existence à un quelconque déterminisme. Car la science définit en premier lieu par rapport à son objet les lois qui le régissent, afin de le rendre prévisible.  

Mais l’homme dans la science est en premier lieu le sujet des sciences. Une question s’impose dés lors celui qui prétend à la connaissance peut-il être en même temps celui qui est observé ? Comment la connaissance de l’homme ne peut-elle pas être altérée par le fait que nous risquons à tout moment de projeter sur l’étude notre propre subjectivité ? N’est-ce donc pas que ce que nous appelons les sciences de l’homme contiennent en elles-mêmes une contradiction ? Ou pour le dire autrement, la connaissance de l’homme par la science n’a-t-elle pas une limite indépassable ? Mais plus encore ce paradoxe, est-il signe nécessairement d’une faiblesse, ou pouvons-nous en faire le trait caractéristique des sciences de l’homme ? Y a-t-il des limites à une connaissance de l'homme par les sciences ?

 



 


introduction

  • 1) De l'homme objet à la mort de l'Homme

a) Les sciences humaines positivistes

b) Le structuralisme

  • 2) l'homme, conscience productrice de sens

a) Retrouver le sujet

b) Expliquer, mais aussi comprendre

c) L'homme comme limite

d) L'Homme ou des hommes ?

conclusion

 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2831 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Y a-t-il des limites à une connaissance de l'homme par les sciences ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • CaamDls-281539 (Hors-ligne), le 14/11/2016 é 14H17.
  • Jaah Nice-234699 (Hors-ligne), le 03/05/2014 é 03H02.
  • Florian59089 (Hors-ligne), le 24/02/2010 é 24H13.
  • Kjnbhg20819 (Hors-ligne), le 29/01/2009 é 29H03.
  • emeelie5382 (Hors-ligne), le 08/10/2008 é 08H13.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    La connaissance scientifique est abstraite. Elle s'oppose à l'opinion, à la connaissance par les sens ou par l'imagination. Bachelard n'hésite pas à affirmer le caractère d'obstacle «présenté par l'expérience soi-disant concrète et réelle, soi-disant naturelle et immédiate». La connaissance scientifique du réel exige que soient déjouées les illusions des données sensibles et immédiates. Elle requiert donc le détour par le concept, la loi, la théorie. La connaissance scientifique se veut rationnelle. La preuve est apportée soit par la rigueur d'un raisonnement déductif, comme dans les mathématiques, soit par la vérification expérimentale des hypothèses, comme dans les sciences de la nature.
    Les problèmes de la spécificité et de l'autonomie des concepts scientifiques par rapport au sensible, les conditions de la formation de l'esprit scientifique interrogent la philosophie.

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit