LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Est-il bon que les passions dominent la raiso ... L'informatique menace-t-elle le monde actuel ... >>


Partager

Y a-t-il des lois qui régissent l'histoire ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Y a-t-il des lois qui régissent l'histoire ?



Publié le : 11/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Y a-t-il des lois qui régissent l'histoire ?
Zoom

L'histoire obéit à des lois aussi inexorables que celles de la science physique. Dès lors, l'historien peut, avec certitude, connaître et prévoir le cours des événements à venir.

MAIS...

Le physiciens peut prévoir les phénomènes parce que ceux-ci sont véritablement soumis à des lois invariables. Il n'en va pas du tout de même en ce qui concerne les évolutions fututres de l'histoire. Il ne saurait y avoir des lois qui régissent l'histoire car l'homme est liberté et imprévisibilité.



L'essence historique selon Herder dans une Autre philosophie de l'histoire de l'homme ne se réduit pas au fait que son essence spécifique remplit en se déployant un champ de jeu laissé libre à cette fin par la nature, mais ce qui fait l'excellence de la nature de l'homme, c'est de remplir ce champ par des variations toujours nouvelles. L'attrait que présente l'histoire pour la connaissance provient de la richesse de cette imagination originelle et créatrice de la race humaine, qui alimente l'histoire humaine. Cette richesse ne consiste donc pas seulement dans l'éventail des variations par lesquelles s'actualise une disposition préalablement donnée, mais aussi dans le fait que la race humaine acquiert constamment de nouvelles possibilités. Ce que des hommes peuvent être s'enrichit constamment en raison de la conscience que l'homme a de lui-même comme être historique : qu'il se rapporte à ce qui fut en le gardant, en l'admirant, en le rappelant à sa mémoire et en le glorifiant, ou au contraire en le rejetant, en le détruisant, il est par là à la fois l'être du passé lointain et l'être qui vit dans son avenir comme grand horizon d'attente et vaste champ de projets que son être formé par son histoire lui ouvre.  Concevoir l'histoire du monde comme le développement de l'essence historique de l'homme, ce n'est donc plus concevoir un perfectionnement progressif tendant à une perfection vers laquelle serait orientée l'histoire du monde, et ce n'est pourtant pas non plus adopter un simple scepticisme désespéré qui, dans les hauts et les bas des changements historiques, aperçoit avec intérêt ou ironie les constantes morales originelles de la condition humaine. Même quand Voltaire développe l'idée d'une philosophie de l'histoire, la nature de l'homme qui se déploie dans l'histoire reste elle-même une nature anhistorique. L'audace nouvelle de la pensée, qui commence à poindre avec Herder, ne voit pas l'historicité de l'homme se détacher sur le fond de sa nature, qui demeurerait identique à elle-même. L'historicité ne signifie ni une limitation de l'idée de l'homme, ni l'une des propriétés de l'homme, mais son essence. L'essence immuable de l'histoire paraît plutôt consister en ce que la conscience que l'homme en tant qu'homme est libre est constamment en train de s'actualiser. Et il appartient peut-être aux expériences propres à notre époque de découvrir que le progrès dans la conscience de la liberté ne signifie pas une simple augmentation positive de la liberté dans le monde, mais que le combat de l'histoire pour la réalisation de la liberté fait tout autant surgir de nouvelles oppressions, et même que la conscience de la liberté s'affirme en une privation de liberté qui passe inaperçue.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2485 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Y a-t-il des lois qui régissent l'histoire ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • aleguima-268981 (Hors-ligne), le 30/12/2015 é 30H13.
  • Abdel68262 (Hors-ligne), le 16/05/2010 é 16H17.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit