NoCopy.net

DESCARTES: Intérêt général et intérêt particulier

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< DESCARTES: La Nature n'est pas une Déesse DESCARTES: De la fausseté du monde >>
Partager

DESCARTES: Intérêt général et intérêt particulier

Philosophie

Aperçu du corrigé : DESCARTES: Intérêt général et intérêt particulier



Publié le : 17/4/2009 -Format: Document en format FLASH protégé

	DESCARTES: Intérêt général et intérêt particulier
Zoom
  • descartes : Grâce à Descartes, ce n'est plus la religion qui dicte à l'homme ce qu'il doit penser, mais l'homme lui-même, sa pensée, le «je pense». Il place donc la personne humaine au centre de son système et il l'étudie par la méthode rationnelle, applicable à tous les domaines de la connaissance.
  • intérêt : a) ce qui importe, ce qui est à son avantage, ce qui fixe l'attention. 2) Ce qui est utile à un individu (intérêt personnel) ou à plusieurs (intérêt général).
  • général : Qui se rapporte à l'ensemble plutôt qu’à un seul cas. Ce phénomène est général à l'ensemble de la population.
  • particulier : * Qui concerne un élément d'un ensemble. Questions générales et questions particulières. Ce problème constitue un cas particulier. * Qui concerne un individu.

Descartes montre ici, en pesant le pour et le contre, pourquoi il faut faire passer l'intérêt général avant l'intérêt particulier. Loin de sacrifier sa personne, chacun y trouvera des avantages : en effet, la prise en compte du bien commun contribue non seulement à assurer la coexistence des individus au sein d'une communauté mais aussi à procurer à chacun du plaisir par la mise en œuvre de ses vertus.
 



Il y a une vérité dont la connaissance me semble fort utile : qui est que, bien que chacun de nous soit une personne séparée des autres, et dont, par conséquent, les intérêts sont en quelque façon distincts de ceux du reste du monde, on doit toutefois penser qu'on ne saurait subsister seul, et qu'on est, en effet, l'une des parties de l'univers, et plus particulièrement encore l'une des parties de cette terre, l'une des parties de cet État, de cette société, de cette famille, à laquelle on est joint par sa demeure, par son serment, par sa naissance. Et il faut toujours préférer les intérêts du tout, dont on est partie, à ceux de sa personne en particulier ; toutefois avec mesure et discrétion, car on aurait tort de s'exposer à un grand mal, pour procurer seulement un petit bien à ses parents ou à son pays ; et si un homme vaut plus, lui seul, que tout le reste de sa ville, il n'aurait pas raison de se vouloir perdre pour la sauver. Mais si on rapportait tout à soi-même, on ne craindrait pas de nuire beaucoup aux autres hommes, lorsqu'on croirait en retirer quelque petite commodité, et on n'aurait aucune vraie amitié, ni aucune fidélité, ni généralement aucune vertu ; au lieu qu'en se considérant comme une partie du public, on prend plaisir à faire du bien à tout le monde, et même on ne craint pas d'exposer sa vie pour le service d'autrui, lorsque l'occasion s'en présente ; voire on voudrait perdre son âme, s'il se pouvait, pour sauver les autres. DESCARTES
  • éléments de réflexion

• Comment comprendre la dernière phrase du texte ? Il ne semble pas qu'on doive y voir une profession d'utilitarisme non plus qu'une condamnation de l'héroïsme puisque Descartes ajoute dans cette Lettre à Elisabeth (15 septembre 1645), d'où est tiré ce passage, que « en se considérant comme une partie du public on prend du plaisir à faire du bien à tout le monde et même on ne craint pas d'exposer sa vie pour la survie d'autrui, lorsque l'occasion s'en présente ; voire on voudrait perdre son âme, s'il se pouvait, pour sauver les autres ; en sorte que cette considération est la source de toutes les plus héroïques actions que fassent les hommes ».

• La vision de Descartes n'est-elle pas celle d'un monde hiérarchisé ? Pourquoi ?

• Ne peut-on éclairer ce texte en reprenant la distinction de Malebranche entre les rapports de grandeur (la partie est plus petite que le tout) et les rapports de perfection (la partie vaut plus que le tout).



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	DESCARTES: Intérêt général et intérêt particulier	Corrigé de 914 mots (soit 2 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " DESCARTES: Intérêt général et intérêt particulier " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • Florian313-179490 (Hors-ligne), le 12/11/2012 à 12H17.
  • lovely47284 (Hors-ligne), le 17/11/2011 à 17H17.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    C 'est u n p rofes.seur d 'énergie, t andis que p resque toute<; n os faute~ v iennen• de l a l âcheté, de la m ollesse d1: lalso·rr-all:•r . .. c) P arce q u'il d onne a ux g rands s entiments u ne s éduction p rofonde; il sait faire n aître à l eur é gard u n v éritable enthousiR.sme q ui e ntraîne l es c œurs. 1 ------ -- --- -90CoNCLUSION.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    - (...) la Sorbonne a décidé que le prêt à intérêt est un péché mortel. - Vous vous moquez de moi (...) Il n'y a aucun de ces raisonneurs qui ne fasse valoir son argent quand il le peut à cinq ou six pour cent (...) Le clergé de France en corps emprunte à intérêt. Dans plusieurs provinces de France on stipule l'intérêt avec le principal., VOLTAIRE, Dict. philosophique, Intérêt.

    Ajouté par webmaster

    L'intervention, en première instance, est soumise à la seule condition que l'intervenant justifie, dans les termes du droit commun, d'un intérêt dans le débat dont le tribunal est saisi (...) Un intérêt même -indirect justifie l'intervention (...) Un -intérêt d'honneur est suffisant pour légitimer l'intervention., DALLOZ, Dict. de droit, art. -Intervention, 3-5.

    Ajouté par webmaster

    Dès qu'un intérêt fait promettre, un intérêt plus grand peut faire violer la promesse; il ne s'agit plus de la violer impunément : la ressource est naturelle; on se cache et l'on ment., ROUSSEAU, Émile, II.

    Ajouté par webmaster

    En un pareil moment, refuser de servir, c'est faire passer son intérêt personnel avant l'intérêt général., MARTIN DU GARD, les Thibault, t. VII, p. 181.

    Ajouté par webmaster

    «- (...) En un pareil moment, refuser de servir, c'est faire passer son intérêt personnel avant l'intérêt général.» - «Avant l'intérêt -national!», riposta Jacques. L'intérêt général, l'intérêt des masses, c'est manifestement la paix, et non la guerre!, MARTIN DU GARD, les Thibault, t. VII, p. 181.

    Ajouté par webmaster

    Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d'abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l'intérêt général. [ ] Marx, Karl

    Ajouté par webmaster

    Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d'abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l'intérêt général. Marx, Karl

    Ajouté par webmaster

    .1 Ce que l'on appelle l'intérêt de la société n'est que la masse des intérêts particuliers réunis, mais ce n'est jamais qu'en cédant, que cet intérêt particulier peut s'accorder et se lier aux intérêts généraux (...), SADE, Justine..., t. I, p. 52.

    Ajouté par webmaster

    Le pur intérêt personnel est devenu à peu près indéfinissable, tant il y entre d'intérêt général, tant il est difficile de les isoler l'un de l'autre. [ Les Deux Sources de la morale et de la religion ] Bergson, Henri

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    DESCARTES: Intérêt général et intérêt particulier

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo