LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le désir sexuel exprime-t-il un besoin ? De quel savoir la philosophie est-elle en quê ... >>


Partager

Le désir a-t-il la jouissance pour fin ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le désir a-t-il la jouissance pour fin ?



Publié le : 25/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Le désir a-t-il la jouissance pour fin ?
Zoom

Le désir peut être défini d’une manière générale comme une tendance spontanée et consciente vers une fin connue ou imaginée. Il apparaît donc comme nécessairement conscient, à la différence du besoin, et il ne peut se réduire au seul désir sexuel : nous pouvons désirer partir en voyage, ou accomplir une tâche. D’autre part, nous devons comprendre par le terme « fin « à la fois la cessation d’un phénomène dans le temps (la fin d’un film) et ce pourquoi quelque chose existe ou se fait (la fin du cordonnier est de réparer des chaussures). Enfin, la jouissance doit être pensée comme le plaisir tiré de la possession de quelque chose ainsi que la libre disposition de cette chose. On dit jouir du plaisir d’être en vacances mais on jouit aussi de certains droits.
Le désir a-t-il la jouissance pour fin ? Est-ce qu’une fois assouvi, le désir disparaît ? Est-ce que le désir ne tend qu’au plaisir ? Est-ce que le désir n’a pour fin que de s’autodétruire en tant, puisque le désir est par définition tension vers quelque chose, manque ?



  1- Pourquoi le désir s'éteint-il difficilement ? Quel est le rapport entre désir et bonheur ? entre jouissance et bonheur ?   Texte de Schopenhauer   La satisfaction, le bonheur, comme l'appellent les hommes, n'est au propre et dans son essence rien que de négatif ; en elle, rien de positif. Il n'y a pas de satisfaction qui, d'elle-même et comme de son propre mouvement, vienne à nous ; il faut qu'elle soit la satisfaction d'un désir. Le désir, en effet, la privation, est la condition préliminaire de toute jouissance. Or, avec la satisfaction cesse le désir, et par conséquent la jouissance aussi. Donc la satisfaction, le contentement, ne sauraient être qu'une délivrance à l'égard d'une douleur, d'un besoin ; sous ce nom, il ne faut pas entendre en effet seulement la souffrance effective, visible, mais toute espèce de désir qui, par son importunité, trouble notre repos, et même cet ennui qui tue, qui nous fait de l'existence un fardeau. Maintenant, c'est une entreprise difficile d'obtenir, de conquérir un bien quelconque ; pas d'objet qui ne soit séparé de nous par des difficultés, des travaux sans fin ; sur la route, à chaque pas, surgissent des obstacles. Et la conquête une fois faite, l'objet atteint, qu'a-t-on gagné ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3727 mots (soit 6 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Le désir a-t-il la jouissance pour fin ?" a obtenu la note de :

5.1 / 10

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • GuiSch-228604 (Hors-ligne), le 22/01/2014 é 22H21.
  • mihi (Hors-ligne), le 31/12/2012 é 31H15.
  • Timmy08 (Hors-ligne), le 29/01/2012 é 29H13.
  • largame (Hors-ligne), le 27/01/2012 é 27H20.
  • adriano76 (Hors-ligne), le 25/01/2012 é 25H15.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit