NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'homme, être doué de raison, doit-il dominer ... Le temps est-il la marque de la finitude de l ... >>


Partager

Le désir est-il la marque de la finitude de l'homme et le signe de son impuissance ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le désir est-il la marque de la finitude de l'homme et le signe de son impuissance ?



Publié le : 12/7/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le désir est-il la marque de la finitude de l'homme et le signe de son impuissance ?
Zoom

Si nous posons la question « le désir est il la marque de la finitude de l'homme et le signe de son impuissance ? « nous posons une question dont la réponse peut, à première vue, nous apparaître évidente. En effet, le désir est considéré dans la tradition philosophique occidentale comme l'expression d'un manque : il mettrait donc l'individu en contact avec tout ce qui lui fait défaut, avec ce qu'il est incapable d'obtenir par nature. Cependant, le désir est également éducable, maitrisable, de sorte que celui qui désire peut ne se rapporter qu'à des objets qu'il est capable d'obtenir, lesquels ne lui feront pas éprouver le sentiment de sa propre finitude et de son intrinsèque impuissance. Mais nous verrons dans un dernier temps que le désir, loin d'être la marque de la finitude de l'homme et le signe de son impuissance, est en vérité une puissance de création et de transgression par laquelle l'humanité s'affirme et se développe.
 
La question au centre de notre travail sera donc de déterminer si le désir manifeste à l'homme les limites de sa nature ou s'il ne serait pas au contraire le moyen de repousser ces dernières ?



1. Problématisez : Les Modernes admettent généralement à la suite de Descartes, qu'il est prudent de ne pas suivre ses désirs aveuglément, mais plutôt de les transformer, c'est-à-dire de les surmonter. Cela revient à affirmer à la fois que l'homme est corps et raison, matière et esprit. Ce dualisme ne vise-t-il pas cependant à proclamer la supériorité de la raison sur le corps ?2. Répondez : En effet, les Modernes reconnaissent la puissance du corps, mais n'acceptent pas sa toute puissance. Ainsi le rationalisme de Descartes lui permet d'affirmer que l'âme est plus aisée à connaître que le corps. Questionnez : Faut-il comprendre ici que, finalement, les désirs et les passions sont si complexes qu'il y a lieu de s'en méfier ?   1. Répondez : Pour les Modernes, l'homme est un être de désir.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2593 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le désir est-il la marque de la finitude de l'homme et le signe de son impuissance ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • dom-180407 (Hors-ligne), le 06/10/2012 é 06H14.
  • 0sebastien18755 (Hors-ligne), le 13/01/2009 é 13H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit