Le désir est-il le signe de la misère de l'homme?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le désir est-il la marque de la misère de l' ... L'homme est-il être de désirs? >>
Partager

Le désir est-il le signe de la misère de l'homme?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le désir est-il le signe de la misère de l'homme?



Publié le : 9/1/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Le désir est-il le signe de la misère de l'homme?
Zoom

Il serait donc de nature narcissique, même dans l'hétérosexualité. Or, à bien y regarder et à bien écouter l'histoire farfelue d'Aristophane, l'accent est plutôt mis sur la coupure, la division, voire la castration, comme origine du désir. D'où le commentaire de Lacan :Platon a l'air de s'amuser à faire un exercice comique sur sa propre conception du monde, et de l'âme du monde. Le discours d'Aristophane, c'est la dérision du Sphairos platonicien, tel qu'il est articulé dans le Timée (Le Transfert, p. 114).Suit Agathon qui, peut-être par ce qu'il devra se retrouver en position d'objet désiré à la fin du dialogue, tient le discours ampoulé et vide du parfait sophiste. Et il revient, cette fois, à Socrate de s'en moquer.C'était à peu près nul, laisse-t-il entendre, mais que de belles tournures et que de trouvailles rhétoriques. C'est si monstrueusement beau qu'on en a le souffle coupé, au point, dit Socrate, que « j'ai craint qu'Agathon, en finissant son discours, ne lançât sur le mien la tête de ce monstre d'éloquence qu'était Gorgias et ne m'ôtât la voix en me pétrifiant» (p. 58).


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Le désir est-il le signe de la misère de l'homme?	Corrigé de 5361 mots (soit 8 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Le désir est-il le signe de la misère de l'homme? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Timothee15795 (Hors-ligne), le 15/12/2008 à 15H21.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Le plaisir naît de ce qu'un désir est comblé. Mais les désirs vains sont par définition illimités. Le plaisir que leur satisfaction procure est illusoire et ne sert qu'à les relancer. A peine comblé, je veux autre chose, je veux plus ; je ne cesse de désirer, donc de manquer, donc de souffrir. L'homme des désirs vains, du « toujours plus », Platon le comparait déjà à un panier percé ; se condamner à ne jamais être comblé. La première et principale leçon d' Epicure est donc celle-ci : ne pas céder aux désirs vains ; se contenter des désirs naturels. Vivre en accord avec la nature consiste d'abord à ne pas céder au vertiges des désirs illusoires. Epicure les nomme vains, notre époque parlerait d'une course à la consommation. Il y a plus. Certes tout plaisir est un bien en soi. Mais certains plaisirs peuvent se révéler nuisibles. Certes toute souffrance est un mal, mais endurer certaines douleurs peut se révéler utile.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    LE DÉSIR HUMAIN "Le désir est l'essence même de l'homme, c'est-à-dire l'effort par lequel l'homme s'efforce de persévérer dans son être." Spinoza, Éthique, 1677.

    Ajouté par webmaster

    (...) je ne prétends pas gouverner ma vie. Nul, hormis les saints, n'a jamais gouverné sa vie. Toute vie est sous le signe du désir et de la crainte, à moins qu'elle ne soit sous le signe de l'amour., BERNANOS, les Grands Cimetières sous la lune, I, III.

    Ajouté par webmaster

    (Le désir) crie toujours la misère, et il s'en faut qu'il soit tendre et beau comme on le croit généralement: il est dur, desséché, il va nu-pieds et n'a pas de maison... c'est qu'il a la nature de sa mère (Pauvreté, pénia) et que la misère ne le lâche pas." Platon, Le Banquet.

    Ajouté par webmaster

    Des philosophes ont demandé si la pensée peut exister sans parole ou sans quelqu'autre signe : non, sans doute (...) l'idée simple a d'abord nécessité le signe, et bientôt le signe a fécondé l'idée; chaque mot a fixé la sienne, et telle est leur association, que, si la parole est une pensée qui se manifeste, il faut que la pensée soit une parole intérieure et cachée. L'homme qui parle est donc l'homme qui pense tout haut (...), RIVAROL, Littérature, I.

    Ajouté par webmaster

    «Tout l'univers apprend à l'homme ou qu'il est corrompu ou qu'il est racheté. Tout lui apprend sa grandeur ou sa misère.» Ces articles me semblent de grands sophismes. Pourquoi imaginer toujours que Dieu, en faisant l'homme, s'est appliqué à exprimer grandeur et misère? quelle pitié!, VOLTAIRE, Dernières remarques sur les Pensées de Pascal, LXXII.

    Ajouté par webmaster

    (...) le perroquet imite le signe le moins équivoque de la pensée, la parole, qui met à l'extérieur autant de différence entre l'homme et l'homme qu'entre l'homme et la bête (...), BUFFON, Hist. nat. des animaux, Disc. s. nat. anim.

    Ajouté par webmaster

    Le Salon de 33 s'est ouvert «sous le signe de...», sous le signe de quoi? C'est sûrement sous le signe de quelque chose. Depuis un an ou deux, tout est «sous le signe». Quand un financier barbote, c'est «sous le signe de la reprise économique». Quand un monte-en-l'air vous refait votre appartement, c'est «sous le signe de la reprise individuelle», J. ROMAINS, les Hommes de bonne volonté, t. XXVII, I, p. 17.

    Ajouté par webmaster

    - -Politesse dans l'inférieur, signe de son état; -dans le supérieur, signe de son éducation : aussi, malgré la Révolution, celui-ci continue pour n'avoir pas l'air d'avoir perdu son éducation, tandis que l'homme du peuple cesse d'être poli pour prouver qu'il a changé d'état. Il brave, il insulte, parce qu'il obéissait autrefois, parce qu'il flattait : c'est à ce signe qu'il reconnaît l'égalité., RIVAROL, Politique, IV, «Généralité».

    Ajouté par webmaster

    (...) il est également dangereux à l'homme de connaître Dieu sans connaître sa misère, et de connaître sa misère sans connaître le Rédempteur qui l'en peut guérir., PASCAL, Pensées, VIII, 556.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le désir est-il le signe de la misère de l'homme?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo