Le désir et la volonté.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< l'instinct est-il perfectible? Rapports de la volonté et de l'intelligence. >>
Partager

Le désir et la volonté.

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le désir et la volonté.



Publié le : 9/7/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le désir et la volonté.
Zoom
  • désir : Ensemble des phénomènes organiques et psychologiques qui me poussent à posséder un objet en vue d'en tirer plaisir. Cet objet peut être matériel ou non.
  • volonté : Au sens large, ensemble des forces psychiques portant à l'action. Inclinations, désirs, passions relèvent de la volonté ainsi entendue. C'est la détermination arrêtée d'accomplir une certaine action. VOLONTE DE PUISSANCE: Cette notion n'a, dans la philosophie de Nietzsche, aucune connotation militaire, belliqueuse. Celui qui est puissant est celui qui a le courage et la force de réaliser ce que la vie lui demande de réaliser. VOLONTE GENERALE: Selon Rousseau, elle ne peut pas s'identifier seulement à la majorité. La volonté générale est unanime. Elle exprime en sa totalité l'esprit d'une communauté.

Le concept de volonté renvoie à notre dimension rationnelle, à la faculté de nous maîtriser, de nous contrôler. Désir et volonté peuvent ainsi entrer en conflit, à cause de la tendance à l'irrationalité et à la démesure du désir.



Le désir et la volonté ont été souvent confondus par les philosophes : ainsi, d'après Hobbes, « l'on nomme délibération les désirs et les craintes qui se succèdent les uns aux autres; dans la délibération, le dernier désir ainsi que la dernière crainte s'appelle volonté ». Malebranche appelle volonté « la faculté de recevoir plusieurs inclinations, d'aimer et de désirer ». « On entend par volonté, dit Condillac, un désir absolu et tel que nous pensons qu'une chose désirée est en notre pouvoir. Leibnitz dit aussi que « le désir n'est qu'une manière de velléité par rapport à une volonté plus complète ». Cette confusion du désir et de la volonté entraîne en morale les conséquences funestes qui découlent du fatalisme : aussi a-t-elle été vivement combattue par Locke, Maine de Biran, V. Cousin, et il est vrai de dire avec ces philosophes que le désir et la volonté sont des phénomènes si profondément distincts qu'il est absurde de vouloir les identifier.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le désir et la volonté. Corrigé de 967 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le désir et la volonté." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • Nonoth (Hors-ligne), le 30/12/2011 à 30H23.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    L'une ou l'autre de ces deux passions peut être cause des plus grands troubles. Cependant il paraît qu'ils sont plus souvent causés par celui qui possède, parce que la crainte de perdre provoque des mouvements aussi vifs que le désir d'acquérir. L'homme ne croit s'assurer ce qu'il tient déjà qu'en acquérant de nouveau ; et d'ailleurs ces nouvelles acquisitions sont autant de moyens de force et de puissance pour abuser ; mais ce qui est encore plus terrible, les manières hautaines et l'insolence des riches et des grands excitent dans l'âme de ceux qui ne possèdent pas, non seulement le désir de posséder, mais le plaisir 203 Machiavel secret de dépouiller de leur richesse et de leurs honneurs ceux qu'ils voient e n faire u n si mauvais usage. VI S'IL ÉTAIT POSSIBLE D'ÉTABLIR À ROME UN GOUVERNEMENT QUI ÉCARTÂT T OUTE INIMITIÉ ENTRE LE SÉNAT ET LE PEUPLE [...

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    «La tendance est sous le désir, et le désir sous la volonté» Alain

    Ajouté par webmaster

    "Chaque chose, autant qu'il est en elle s'efforce de persévérer dans son être. Cet effort, quand il se rapporte à l'Âme seule, est appelé Volonté, mais, quand il se rapporte à la fois à l'Âme et au Corps est appelé appétit; ...Il n'y a nulle différence entre l'Appétit et le désir, sinon que le Désir se rapporte généralement aux hommes, en tant qu'ils ont conscience de leurs appétits... Le Désir est l'Appétit avec conscience de lui même." Spinoza, Ethique, Troisième partie.

    Ajouté par webmaster

    "Le plaisir imaginé s'appelle désir" Ricoeur, Philosophie de la volonté, I.

    Ajouté par webmaster

    Arthur Schopenhauer "Le désir, de sa nature, est souffrance ; la satisfaction engendre bien vite la satiété ; le but était illusoire ; la possession lui enlève son attrait ; le désir renaît sous une forme nouvelle, et avec lui le besoin ; sinon, c'est le dégoût, le vide, l'ennui, ennemis plus rudes encore que le besoin." > Arthur Schopenhauer, Le Monde comme Volonté et comme représentation (1819-1859), livre IV, § 57, trad. A. Burdeau, PUF, p. 396.

    Ajouté par webmaster

    (...) ce désir de faire mieux que le vrai, qui est la tentation et le péril de l'art., J. ROMAINS, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XIX, p. 210.

    Ajouté par webmaster

    « Entre l'appétit et le désir, il n'y a aucune différence, sinon que le désir c'est l'appétit avec conscience de lui-même... Ce qui fonde le désir ce n'est pas qu'on ait jugé qu'une chose est bonne; mais au contraire, on juge qu'une chose est bonne parce qu'on y tend par le désir. » (SPINozA.)

    Ajouté par webmaster

    C'est ainsi que peu à peu me vint le désir de lui conter l'histoire d'Antonia., J. ROMAINS, les Hommes de bonne volonté, t. XVIII, XVI, p. 218.

    Ajouté par webmaster

    Tout sentiment de peine est inséparable du désir de s'en délivrer; toute idée de plaisir est inséparable du désir d'en jouir; tout désir suppose privation, et toutes les privations qu'on sent sont pénibles (...), ROUSSEAU, Émile, II.

    Ajouté par webmaster

    « Entre l'appétit et le désir, il n'y a aucune différence, sinon que le désir se rapporte généralement aux hommes en tant qu'ils sont conscients de leur appétit, et c'est pourquoi il peut être ainsi défini : le désir est l'appétit accompagné de la conscience de lui-même. » Spinoza, Éthique, 1677 (posth.)

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le désir et la volonté.

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo