LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Toute connaissance autre que scientifique doi ... Peut-on dire de la connaissance scientifique ... >>


Partager

Le développement des sciences conduit-il à penser qu'il n'existe aucune vérité définitivement établie ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le développement des sciences conduit-il à penser qu'il n'existe aucune vérité définitivement établie ?



Publié le : 18/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le développement des sciences conduit-il à penser qu'il n'existe aucune vérité définitivement établie ?
Zoom

b) la fin de l'universalité Il en va en effet de même dans d'autres types de vérités scientifiques : la théorie de Newton reste vraie à un certain niveau d'expérience -en gros : celle qui correspond à notre perception « sensorielle » ; là où elle est devenue « fausse », c'est dans son universalité ; dans sa qualité de vérité définitive. Transition b vers c  Le premier enseignement de ce déplacement des vérités dans la science contemporaine nous conduit à penser qu'on peut donc préserver des théories antérieures comme « vraies », dans la mesure où, ce qui change, c'est seulement leur domaine d'application. c) la vérité plurielle La vérité scientifique devient en somme « plurielle », et l'histoire des sciences nous enseigne qu'on doit apprendre à donner du sens à ce terme. Transition II vers III Dans ces conditions, nous devons de réexaminer la thèse scientiste (en tout cas le rêve positiviste) d'une vérité définitivement établie. III Dénonciation de l'illusion scientiste a) La vérité en dehors de la science Nul doute qu'il nous faut renoncer à cette conviction encore si répandue, et qui se révèle ô combien illusoire. Cela revient à prétendre que la science doit avoir réponse à tout, et que la vérité scientifique triomphera définitivement de toutes les autres formes de connaissances. Ce que nous enseigne désormais le développement des sciences, c'est que « la vérité scientifique » elle-même est multiple. Transition a vers b Dans ces conditions, la leçon de la vérité plurielle en science ne doit-elle pas nous conduire à réviser notre idée que seule « la » science détient « la » vérité. b) philosophie et religion Dès lors, il convient de revenir à ce qui s'énonce comme « vrai » du côté de la religion ou de la métaphysique. Ces types de discours ne sont-ils pas susceptibles de porter sens et cohérence indépendamment des circonstances historiques qui les ont vu émerger (v.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1628 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le développement des sciences conduit-il à penser qu'il n'existe aucune vérité définitivement établie ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • groniouse (Hors-ligne), le 08/03/2012 é 08H22.
  • Michel41818 (Hors-ligne), le 24/10/2009 é 24H12.
  • Elodie33051 (Hors-ligne), le 12/05/2009 é 12H15.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit