Le dialogue exclut-il toute violence ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les passions suffisent-elles à expliquer la v ... Existe-t-il des violences légitimes ? >>


Partager

Le dialogue exclut-il toute violence ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le dialogue exclut-il toute violence ?



Publié le : 10/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le dialogue exclut-il toute violence ?
Zoom

Le dialogue est la recherche commune de la vérité. Il implique l'acceptation de la critique et la tolérance de l'opinion d'autrui. Il exclut donc toute violence.

MAIS...

Le dialogue est souvent une ruse qui vise à dominer autrui sans avoir l'air de le faire. Il prétend établir une vérité, alors qu'il n'est que l'affirmation d'une supériorité que l'on veut dissimuler.



Le plus souvent, ce à quoi on assiste, c'est que le dialogue se transforme en négociation, et l'accord auquel on arrive, ce n'est jamais qu'un compromis, ce qui n'est pas un accord. En effet, un compromis consiste toujours en ce que chacune des deux parties renonce à un peu de ses exigences, en rabatte. Le compromis, c'est le plus souvent, le moyen terme, qui ne satisfait personne pleinement et qui relance le conflit à plus ou moins longue échéance, plutôt qu'il ne l'apaise. Plutôt que un accord, c'est un désaccord encore plus radical qui en sort. On pourrait parler d'un faux accord en ce cas. Ce à quoi il faut donc s'efforcer, ce vers quoi il faut tendre dans un dialogue, c'est à une réelle conversion de l'interlocuteur, qu'il adopte à l'issue du dialogue mon opinion à moi, et qu'il en soit convaincu aussi fermement qu'il l'était de son opinion à lui au début du dialogue. En ce sens, le seul véritable accord auquel on arrive par un dialogue, c'est de faire changer d'opinion à son interlocuteur. Pour cela, le meilleur moyen, ce n'est pas d'avoir raison, mais de bien parler. En effet, cet accord-là n'est jamais obtenu que par des artifices de rhétorique: il s'agit d'être persuasif, plutôt que d'être dans le vrai. A la différence de convaincre, où je m'adresse à la raison de mon interlocuteur, lorsque je veux le persuader, je m'adresse à ses passions, je l'attaque par ses points faibles (s'il est ambitieux, je lui montre tout ce qu'il peut gagner à adopter mon point de vue, s'il est obstiné, je commence par faire semblant d'être d'accord avec lui pour l'amener progressivement à rallier mon point de vue.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le dialogue exclut-il toute violence ? Corrigé de 2124 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le dialogue exclut-il toute violence ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Armandolito-268597 (Hors-ligne), le 18/12/2015 é 18H17.
  • Crysister-263154 (Hors-ligne), le 07/10/2015 é 07H09.
  • Abdeel-259085 (Hors-ligne), le 24/04/2015 é 24H11.
  • Scorpion974-248721 (Hors-ligne), le 03/02/2015 é 03H12.
  • mlg-240340 (Hors-ligne), le 30/05/2014 é 30H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le dialogue exclut-il toute violence ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit