Diderot écrit : « Rendre la vertu aimable, le vice odieux, le ridicule saillant, voilà le projet de tout honnête homme qui prend la plume, le pinceau ou le ciseau ». Mais il déclare d'autre part : « Presque toujours ce qui nuit à la beauté morale redouble la beauté poétique. On ne fait guère que des tableaux tranquilles et froids avec la vertu ; c'est la passion et le vice qui animent les compositions du peintre, du poète et du musicien. » A l'aide d'exemples précis, empruntés à vos lectures, commentez et discutez ces deux affirmations apparemment contradictoires.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Charles PEGUY, Jeanne d'Arc à Domrémy Pourrait-on se passer d'autrui >>
Partager

Diderot écrit : « Rendre la vertu aimable, le vice odieux, le ridicule saillant, voilà le projet de tout honnête homme qui prend la plume, le pinceau ou le ciseau ». Mais il déclare d'autre part : « Presque toujours ce qui nuit à la beauté morale redouble la beauté poétique. On ne fait guère que des tableaux tranquilles et froids avec la vertu ; c'est la passion et le vice qui animent les compositions du peintre, du poète et du musicien. » A l'aide d'exemples précis, empruntés à vos lectures, commentez et discutez ces deux affirmations apparemment contradictoires.

Echange

Aperçu du corrigé : Diderot écrit : « Rendre la vertu aimable, le vice odieux, le ridicule saillant, voilà le projet de tout honnête homme qui prend la plume, le pinceau ou le ciseau ». Mais il déclare d'autre part : « Presque toujours ce qui nuit à la beauté morale redouble la beauté poétique. On ne fait guère que des tableaux tranquilles et froids avec la vertu ; c'est la passion et le vice qui animent les compositions du peintre, du poète et du musicien. » A l'aide d'exemples précis, empruntés à vos lectures, commentez et discutez ces deux affirmations apparemment contradictoires.



Document transmis par : gaeelle46531


Publié le : 1/2/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

Diderot écrit : « Rendre la vertu aimable, le vice odieux, le ridicule saillant, voilà le projet de tout honnête homme qui prend la plume, le pinceau ou le ciseau ».

Mais il déclare d'autre part :
« Presque toujours ce qui nuit à la beauté morale redouble la beauté poétique. On ne fait guère que des tableaux tranquilles et froids avec la vertu ; c'est la passion et le vice qui animent les compositions du peintre, du poète et du musicien. »
A l'aide d'exemples précis, empruntés à vos lectures, commentez et discutez ces deux affirmations apparemment contradictoires.
Zoom

Ces deux déclarations s'opposent apparemment : l'art doit rendre la vertu aimable. Ce sont la passion et le vice qui animent les oeuvres d'art...
Il n'est pas difficile de citer des créations littéraires dans lesquelles la passion se trouve au premier plan : la Phèdre de Racine, les romans de Balzac ou de Flaubert, Les fleurs du mal, les romans de Mauria...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Diderot écrit : « Rendre la vertu aimable, le vice odieux, le ridicule saillant, voilà le projet de tout honnête homme qui prend la plume, le pinceau ou le ciseau ». Mais il déclare d'autre part : « Presque toujours ce qui nuit à la beauté morale redouble la beauté poétique. On ne fait guère que des tableaux tranquilles et froids avec la vertu ; c'est la passion et le vice qui animent les compositions du peintre, du poète et du musicien. » A l'aide d'exemples précis, empruntés à vos lectures, commentez et discutez ces deux affirmations apparemment contradictoires. " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

Cacher les ressources gratuites

Problématique

L'oeuvre de Balzac plus que toute autre nous montre la prédilection du romancier pour des personnages dévorés par une passion qui devient monstrueuse. Sans doute y-a-t-il dans la Comédie humaine des personnages vertueux; mais le véritable personnage balzacien est celui qu'une passion possède tout entier : l'avarice de Grandet, la soif d'Absolu de Balthazar Claes, la luxure du baron Hulot dans La cousine Bette (et ce dernier roman est d'autant supérieur à la Recherche de l'Absolu que cette passion des sens est plus immorale que celle dont l'esprit du savant est tourmenté), l'ambition de Rastignac, etc.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

(...) la vertu de l'adolescent, c'est la pudeur; et la vertu de l'homme mûr, c'est la justice; et la vertu du vieillard, c'est la sagesse; et je veux que la vertu de chacun ressemble au vice qui lui est propre (...), ALAIN, Propos, 18 nov. 1922, «Les âges et les passions».

Ajouté par webmaster

Le caractère d'Alceste est celui d'un parfait honnête homme. Mais il est insociable, et par là même comique. Un vice souple serait moins facile à ridiculiser qu'une vertu inflexible. C'est la -raideur qui est suspecte à la société. C'est donc la raideur d'Alceste qui nous fait rire, quoique cette raideur soit ici honnêteté., H. BERGSON, le Rire, p. 105.

Ajouté par webmaster

(...) l'honnête homme ou le galant homme; deux expressions qui ne sont point synonymes : -galant homme a quelque chose de plus aimable, -honnête homme quelque chose de plus solide, mais qui expriment l'une et l'autre l'idéal du chevalier de Méré (...) L'honnête homme est à sa place partout; il s'acquitte de tout avec une supériorité qui n'a rien de technique et de contraint, qui est toujours naturelle et aisée; rien en lui ne sent le métier : métier et honnêteté sont choses incompatibles et contradictoires; il ne faut pas même «affecter d'être honnête homme : car ce serait en faire une espèce de métier»., BRUNSCHVICG, Notice, -in Pensées et opuscules de PASCAL, éd. Hachette, p. 116.

Ajouté par webmaster

« De même qu'un musicien aime la musique et non les rossi¬gnols, un poète des vers et non des couchers de soleil, un peintre n'est pas d'abord un homme qui aime les figures et les paysages. C'est un homme qui aime les tableaux. » (ANDRÉ MALRAUX, Les voix du silence.)

Ajouté par webmaster

- Quel est l'objet d'une composition dramatique? - C'est, je crois, d'inspirer aux hommes l'amour de la vertu, l'horreur du vice (...), DIDEROT, 3Ëe Entretien sur le fils naturel, Pl., p. 1286.

Ajouté par webmaster

De même qu'un musicien aime la musique et non les rossignols, un poète les vers et non les couchers de soleil, un peintre n'est pas d'abord un homme qui aime les figures et les paysages : c'est d'abord un homme qui aime les tableaux., MALRAUX, les Voix du silence, p. 276.

Ajouté par webmaster

(...) peintre incomplet, il n'eût su tout rendre, mais plume habile, déliée et pénétrante, il trouvait moyen d'atteindre et de fixer les impressions intérieures les plus fugitives et les plus contradictoires., B. CONSTANT, Adolphe, Introduction, p. 6.

Ajouté par webmaster

Lorsqu'on est assez heureux pour avoir de la vertu (toujours vertu dans le sens antique et non dans l'acception de la morale étroite), c'est, à mon sens, une ambition très noble que d'élever cette même vertu au sein de la corruption, de la faire réussir, de la mettre au-dessus de tout (...), VAUVENARGUES, Réflexions et maximes, Introduction.

Ajouté par webmaster

La beauté du jour est comme une beauté blonde qui a plus de brillant; mais la beauté de la nuit est une beauté brune qui est plus touchante (...), FONTENELLE, Entretiens sur la pluralité des mondes, Premier soir.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Diderot écrit : « Rendre la vertu aimable, le vice odieux, le ridicule saillant, voilà le projet de tout honnête homme qui prend la plume, le pinceau ou le ciseau ». Mais il déclare d'autre part : « Presque toujours ce qui nuit à la beauté morale redouble la beauté poétique. On ne fait guère que des tableaux tranquilles et froids avec la vertu ; c'est la passion et le vice qui animent les compositions du peintre, du poète et du musicien. » A l'aide d'exemples précis, empruntés à vos lectures, commentez et discutez ces deux affirmations apparemment contradictoires.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo