Dieu est-il mort?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Est-il juste d affirmer que seul celui qui s ... A quoi tient le pouvoir des mots ? >>
Partager

Dieu est-il mort?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Dieu est-il mort?



Publié le : 1/3/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Dieu est-il mort?
Zoom
  • Dieu : Etre suprême, créateur de l'univers, adoré dans les religions monothéistes.
  • mort : Du latin mors, «mort». Cessation complète et définitive de la vie. Seul parmi les animaux, l'homme se sait mortel: cruelle certitude qui limite son horizon et l'oblige à composer avec sa propre disparition, comme avec celle des êtres auxquels il est attaché. Pour Platon, la mort est un «beau risque à courir». Dans le Phédon, Socrate définit la mort comme la séparation de l'âme et du corps; délivrée de sa prison charnelle, l'âme immortelle peut librement regagner le ciel des Idées, patrie du philosophe. Épicure tient la mort pour un non-événement, puisque jamais nous ne la rencontrons. Tant que nous sommes en vie, la mort n'est pas; et quand la mort est là, c'est nous qui ne sommes plus. Pour Heidegger au contraire, la vie humaine s'inscrit dans la finitude: «Dès qu'un humain vient à la vie, il est déjà assez vieux pour mourir».

Dieu est mort. Nietzsche est l'auteur de cette phrase. Les sciences et la technique ont fait plus pour l'homme que la religion. Dieu n'a plus sa place dans nos sociétés modernes. MAIS, les cultures passent alors que l'idée de Dieu demeure. Ce n'est pas lui qui est mortel, mais les individus et les cultures.


  • Dieu est mort: Le développement des sciences a contribué à sa mort.

a) Nietzsche annonce la mort de Dieu

b) Dieu n'a pas tenu ses promesses: mieux vaut croire en la science.

c) Les valeurs matérielles ont pris le pas sur les valeurs spirituelles.

  • Dieu n'est pas mort.

a) Dieu est éternel.

b) L'idée de Dieu demeure dans le coeur des hommes.

c) Le sens de l'existence repose sur des valeurs spirituelles.

.../...



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Dieu est-il mort?	Corrigé de 3163 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Dieu est-il mort? " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • mp3maxence-235188 (Hors-ligne), le 01/04/2014 à 01H23.
  • sugardady-205266 (Hors-ligne), le 17/04/2013 à 17H21.
  • adriou59 (Hors-ligne), le 13/02/2013 à 13H18.
  • El0diie (Hors-ligne), le 07/11/2012 à 07H12.
  • raphy48 (Hors-ligne), le 23/05/2012 à 23H09.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    • NIETZSCHE: "La corruption de l'Eglise chrétienne n'a rien épargné, elle fait de toute valeur une non-valeur, de toute vérité un mensonge, de toute sincérité une bassesse d'âme."
    (...) Dieu a pris le moyen le plus convenable de réparer sa propre gloire et d'opérer le salut des hommes. Il avait été offensé, ce Dieu de majesté; il lui fallait une satisfaction digne de lui, et nul autre qu'un Dieu ne pouvait dignement satisfaire à un Dieu. L'homme s'était perdu : Dieu voulait le sauver en le délivrant de la mort éternelle; et comme il n'y avait qu'un Dieu, qui, par ses mérites infinis, pût le délivrer de cette mort, il n'y avait conséquemment qu'un Dieu qui pût le sauver. Il fallait que ce Sauveur fût tout ensemble vrai Dieu et vrai homme., BOURDALOUE, Instruction pour le temps de l'avent, III.

    Ajouté par webmaster

    Le fascisme veut instaurer l'avènement du surhomme nietzschéen. Il découvre aussitôt que Dieu, s'il existe, est peut-être ceci ou cela, mais d'abord le maître de la mort. Si l'homme veut se faire Dieu, il s'arroge le droit de vie ou de mort sur les autres. Fabricant de cadavres, et de sous-hommes, il est sous-homme lui-même et non pas Dieu (...), CAMUS, l'Homme révolté, p. 302.

    Ajouté par webmaster

    Si l'homme veut se faire Dieu, il s'arroge le droit de vie ou de mort sur les autres. Fabricant de cadavres, et de sous-hommes, il est sous-homme lui-même et non pas Dieu, mais serviteur ignoble de la mort., CAMUS, l'Homme révolté, p. 302.

    Ajouté par webmaster

    Dieu est mort. Le Diable et le Bon Dieu (1951) Sartre, Jean-Paul

    Ajouté par webmaster

    Dieu est mort. [ Le Diable et le Bon Dieu (1951) ] Sartre, Jean-Paul

    Ajouté par webmaster

    « Le plus important des événements récents, — le fait que « Dieu est mort », que la croyance au Dieu chrétien a été ébranlée — commence déjà à projeter sur l'Europe ses premières ombres. » Nietzsche, Le Gai Savoir, 1883.

    Ajouté par webmaster

    L'homme qui haïssait la mort et le dieu de la mort, qui désespérait de la survivance personnelle, a voulu se délivrer dans l'immortalité de l'espèce., CAMUS, l'Homme révolté, p. 303.

    Ajouté par webmaster

    Pourquoi, dans ton oeuvre céleste, Tant d'éléments si peu d'accord? à quoi bon le crime et la peste? ô Dieu juste, pourquoi la mort?, A. DE MUSSET, l'Espoir en Dieu.

    Ajouté par webmaster

    Si l'homme veut se faire Dieu, il s'arroge le droit de vie ou de mort sur les autres. Fabricant de cadavres, et de sous-hommes, il est sous-homme lui-même et non pas Dieu (...), CAMUS, l'Homme révolté, p. 302.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Dieu est-il mort?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo