NoCopy.net

« Si je diffère de toi, loin de te léser, je t'augmente. » Saint Exupéry - « lettre à un otage »

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Celui qui diffère de moi, loin de me léser, m ... La diversité linguistique : rayonnement ou bi ... >>
Partager

« Si je diffère de toi, loin de te léser, je t'augmente. » Saint Exupéry - « lettre à un otage »

Echange

Aperçu du corrigé : « Si je diffère de toi, loin de te léser, je t'augmente. » Saint Exupéry - « lettre à un otage »



Document transmis par : Justyne46231


Publié le : 20/1/2011 -Format: Document en format HTML protégé

« Si je diffère de toi, loin de te léser, je t'augmente. »
Saint Exupéry - « lettre à  un otage »
Zoom

Le Larousse définit la différence comme étant « ce par quoi les êtres ou les choses ne sont pas semblables; caractère qui distingue, oppose. »

L’auteur va au premier abord à l’encontre de cette définition puisque qu’il avance la différence comme positive, alors que la notion d’opposition y est d’emblée abordée.

Nous comprendrons au fil du texte que ces deux concepts peuvent pourtant être complémentaires. Avant d’aller plus loin il est bon de se rendre compte que la différence est à l’origine de nombreuses et sérieuses problématiques dans notre société.

 

Voyons ce qu’il en est pour des personnes immigrées. On peut considérer qu’en arrivant dans notre pays, dans notre univers culturel, elles apportent avec elles un aperçu de leur culture, de leurs valeurs, de leurs mentalités,… Souvent différentes de celles qui sont en vigueur chez nous.

Si nous connaissons le phénomène de l’immigration nous n’ignorons pas les pensées négatives qui l’accompagnent dans la pratique, c’est-à-dire l’intolérance et le racisme. En effet, même si la tendance est à l’ouverture au monde, nous avons une forte propension à rejeter l’autre pour peu qu’il vienne d’ailleurs.

Portant, ces personnes pourraient nous apporter énormément si nous avions l’humilité de cesser de croire notre manière d’être comme idéale. A l’heure où l’on cherche dans les magazines le chemin du bonheur, appendre de l’autre, s’enrichir de ces différences ne serait-il pas plus concret et donc plus profitable?

A l’exemple de ces musiciens qui coopèrent avec d’autres artistes,d’un style tout à fait différent, afin de faire évoluer leur musique. Nous, qui aspirons à la réalisation d’une société idéale ne devrions-nous pas y insérer les richesses des cultures étrangères?

Les grands penseurs tels que Howard Thurman l’ont bien compris. Je cite ce dernier; « Une communauté ne peut longtemps se suffire à elle-même ; elle ne peut se développer qu'avec des personnes provenant d'horizons différents et des frères encore inconnus. »

 

D’ailleurs, à l’intérieur même de notre propre culture nous opérons ce principe de hiérarchisation entre les hommes. Selon des concepts tels que le niveau intellectuel, le physique ou la manière d’être en société.

La démonstration la plus flagrante en est notre attitude face aux personnes handicapées, à mobilité réduite ou dites « attardées » mentalement. Nos regards envers elles sont faits de pitié, de gêne, voire de moquerie. Cette vision des choses a pour effet de nous renforcer tel que nous sommes, c’est-à-dire conformément aux normes établies. Ces personnes, au potentiel de base, dit déficient, ne nous surpassent-elles pas en biens des domaines, pas au point de vue des performances proprement dites mais bien des qualités nécessaires pour y parvenir? Qui connaît mieux la patience qu’un tétraplégique? Qui est le plus apte &agrav...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "« Si je diffère de toi, loin de te léser, je t'augmente. » Saint Exupéry - « lettre à un otage »" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

B - Ils sont favorables au progrès de notre civilisation Les régimes totalitaires sont les plus contraires au respect de l'homme et au progrès social. Quels que soient leurs défauts, les régimes démocratiques et pluralistes sont ceux qui permettent le mieux l'expression de la liberté et de progrès. Ils l'ont toujours prouvé au cours de l'histoire (citer des exemples).

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Celui qui diffère de moi, loin de me léser, m'enrichit. Saint-Exupéry.

Ajouté par webmaster

« Si tu diffères de moi, loin de me léser tu m'enrichis. » (SAINT-EXUPÉRY.)

Ajouté par webmaster

Une tyrannie totalitaire pourrait nous satisfaire, elle aussi, dans nos besoins matériels. Mais nous ne sommes pas un bétail à l'engrais., SAINT-EXUPÉRY, Lettre à un otage, V, Pl., p. 402.

Ajouté par webmaster

Le personnel affrontement d'un fréquent péril donne à son livre -(Saint-Exupéry) une saveur authentique et inimitable., GIDE, Préface à Vol de nuit, de Saint-Exupéry.

Ajouté par webmaster

Plus loin, au hasard des campagnes, de temps à autre, des chasseurs ennemis volant bas cracheront une rafale de mitrailleuse sur ce lamentable troupeau., SAINT-EXUPÉRY, Pilote de guerre, XVI.

Ajouté par webmaster

Chaque progrès nous a chassés un peu plus loin hors d'habitudes que nous avions à peine acquises, et nous sommes véritablement des émigrants qui n'ont pas fondé encore leur patrie., SAINT-EXUPÉRY, Terre des hommes, p. 59.

Ajouté par webmaster

Cette ville (...) j'en serai si vite loin. C'est beau de partir la nuit. On tire sur la manette des gaz, face au Sud, et dix secondes plus tard on renverse le paysage face au Nord. La ville n'est plus qu'un fond de mer., SAINT-EXUPÉRY, Vol de nuit, p. 92.

Ajouté par webmaster

.3 J'avais répondu autrefois à Saint-Exupéry, qui me demandait ce que je pensais du courage, qu'il me semblait une conséquence curieuse et banale du sentiment d'invulnérabilité. Ce que Saint-Ex avait approuvé, non sans étonnement., MALRAUX, Antimémoires, Folio, p. 223.

Ajouté par webmaster

Hep! le mitrailleur, l'oxygène, ça va?, SAINT-EXUPÉRY, Pilote de guerre, V.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource suivante

« Si je diffère de toi, loin de te léser, je t'augmente. » Saint Exupéry - « lettre à un otage »

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo