LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Comment définir un être vivant ? Les contemporains d'un événement peuvent-ils ... >>


Partager

Dire que la connaissance a une histoire, est-ce renoncer à l'idée de vérité objective ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Dire que la connaissance a une histoire, est-ce renoncer à l'idée de vérité objective ?



Publié le : 31/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Dire que la connaissance a une histoire, est-ce renoncer à l'idée de vérité objective ?
Zoom

On peut admettre, depuis Kant, que ces phénomènes sont la version que le monde présente pour nous, en fonction de nos capacités d'observation (si techniques soient-elles), mais qu'ils ne correspondent pas à la réalité (à ce que Kant nommait les « noumènes »). Si la science prétendait établir une vérité absolue ou définitive, elle prétendrait du même coup atteindre la réalité nouménale. Ce qui lui est impossible, et ce qui signifierait son achèvement, sa mort. [II. Une histoire des erreurs]S'il y a bien une histoire des sciences, cela signifie évidemment que la vérité n'est jamais atteinte ou découverte du premier coup. Mais cela signifie aussi que les vérités élaborées par la science se modifient et secorrigent historiquement en fonction de nouvelles données expérimentales (ou de la construction de nouveaux systèmes formels).La géométrie euclidienne, par exemple, a pendant des siècles été admise comme la seule possible. Jusqu'à l'apparition des géométries non euclidiennes, qui provoqua bien des interrogations chez les mathématiciens et les logiciens : fallait-il admettre que ces nouveaux systèmes étaient de simples curiosités logiques sans applications (ils étaient en effet cohérents, mais ne paraissaient d'aucune utilité, à court terme, pour la physique ou les autres disciplines mathématisées) ? Fallait-il au contraire les considérer comme « annulant» la validité d'Euclide, en quelque sorte « dépassé » ? On comprend qu'en fait - et c'est ce qu'avait indiqué Lobatchevski, en intitulant son système « géométrie généralisée » - les non-euclidiens élaborent un espace géométrique plus « vaste » ou plus « général » que le système euclidien.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3387 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Dire que la connaissance a une histoire, est-ce renoncer à l'idée de vérité objective ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • yassouyassou-279771 (Hors-ligne), le 18/10/2016 é 18H08.
  • kara-217515 (Hors-ligne), le 30/11/2014 é 30H19.
  • Laura2 (Hors-ligne), le 03/11/2011 é 03H21.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit