NoCopy.net

Dissertation: L'artiste est-il un génie ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Dissertation: Un objet technique peut-il être ... Dissertation: Peut-on apprendre à juger de la ... >>
Partager

Dissertation: L'artiste est-il un génie ?

Ressources gratuites

Aperçu du corrigé : Dissertation: L'artiste est-il un génie ?



Format: Document en format HTML protégé

Dissertation: L'artiste est-il un génie ?
Zoom

On dit d'un homme qu'il est un génie lorsqu'il possède une virtuosité et une inventivité exceptionnelles dans un domaine : on peut avoir le génie des affaires, être un stratège ou un scientifique génial etc. Toutefois comme le terme désigne à l'origine la divinité personnelle qui inspire les idées ou les initiatives originales il a souvent paru devoir qualifier les grands artistes : l'art est en effet le domaine où la virtuosité de l'exécution et l'originalité des oeuvres sont des critères déterminants. Cependant expliquer les oeuvres d'art par le génie de l'artiste revient à rapporter une activité humaine à un principe surnaturel, l'inspiration, les oeuvres d'art étant alors essentiellement distinctes des autres productions humaines issues de l'emploi des techniques. Cela revient aussi à diviniser la figure de l'artiste (le "divin Mozart") en jugeant que ses dons le mettent à part des autres hommes. Est-ce à bon droit? Existe-t-il véritablement une différence de nature entre les oeuvres d'art et les autres productions humaines? L'artiste se distingue-t-il des autres hommes par une spontanéité créatrice innée, signe de son élection? Ou bien devons-nous les oeuvres d'art comme les grands chef-d'oeuvre à l'acharnement et à la passion du travail artistique?
 
 I/ Quelles raisons avons-nous de penser qu'il faut du génie pour être un artiste?
 
 A/ Du point de vue de la production des oeuvres : qu'est-ce qui distingue les oeuvres d'art des autres productions humaines?
 

 Au sens actuel le terme art fait référence aux activités artistiques telles que la littérature, la musique, la sculpture, la danse, le théâtre, l'architecture, le cinéma... : les Beaux-arts; A l'origine il désignait tous les savoir-faire artisanaux sans établir de différence entre le peintre et le cordonnier: tous les deux possèdent un savoir-faire c’est-à-dire une façon de produire qui ne se réduit pas à la simple application de règles efficaces préalablement connues (cf. l'expression "c'est tout un art" qui sous-entend: on ne peut pas vraiment l'apprendre).
 
 L’art doit donc être distingué :
 
 a) de ce que fait spontanément la nature: même si la coquille d'un mollusque est belle, elle est le résultat de l'action inintentionnelle des processus naturels.
 b) de l’activité technique, qui consiste à produire en appliquant des règles dont on connaît au préalable l’efficacité, la capacité à produire à coup sûr l’effet voulu; une sandale de cuir est une production; elle résulte du travail humain en tant qu'activité volontaire et consciente qui met en oeuvre des savoir-faire. C’est encore plus vrai de la technique moderne qui tend de plus en plus à appliquer des connaissances scientifiques.
 
 Les oeuvres d'art diffèrent ainsi des production techniques :
 
 Par leur mode de production : l’activité artistique ne se correspond pas à l’application de règles efficaces. On marque traditionnellement cette distinction par la différence entre les verbes créer et fabriquer.
 Fabriquer c'est produire "dans les règles" en appliquant des savoir-faire, des procédés efficaces. Un maçon par exemple sait comment procéder exactement pour construire l’escalier que l’architecte a dessiné. Et il pourra en réaliser autant qu’il le souhaite, puis corriger sa réalisation jusqu’à qu’elle soit la réalisation parfaite du modèle théorique qui la détermine.
 Créer c’est, par définition, faire exister ce qui n’existait en aucune façon auparavant. Ce n’est donc pas seulement innover (modifier à la marge ce qui existait déjà). La notion de création rend donc compte du fait que celui qui crée découvre ce qu’il produit. Et ce qu’il produit n’est une création que si cela n’est pas définissable à l’avance, si c’est original.
 
 Par leur finalité, puisqu'elles n'ont pas l'utilité pour but. Elles produisent un plaisir esthétique qui ne relève pas à strictement parler du besoin; elles ne sont pas nécessaires à la production et au maintien de la vie biologique. A l'inverse l'activité technique a pour fin l'utilité et elle recherche avant tout l'efficacité de ses procédés ou de ses produits : peu importe la forme, la couleur et le matériau d’un ouvre-boîte pourvu qu'il soit efficace. En ce sens la technique, aussi élaboré soit-elle, demeure une stratégie vitale.
 
 
 Cependant il serait naïf de croire qu'on peut pratiquer un art sans posséder aucune connaissance ni maîtriser aucune technique. Un étudiant en sculpture apprend la différence entre les matériaux qu'il travaille, entre les outils qu’il utilise, il découvre leur adaptation aux divers matériaux; il apprend l'histoire de la sculpture, tire enseignement des techniques et procédés mis au point par ses devanciers. Cependant cela ne suffira pas à faire de lui un artiste, contrairement à l’apprenti qui au terme de son apprentissage sera devenu boulanger. Car il ne suffit pas d'apprendre les “règles de l'art”, de consulter et d'appliquer un “art poétique” pour créer des oeuvres d'art de valeur, c'est-à-dire digne d'être proposée à l'appréciation esthétique d'un public. Chacun peut apprendre la technique du dessin au fusain (les règles du contraste, les relations entre les masses et les volumes masses) ou à représenter une scène selon les règles de la perspective: il suffit de connaître les outils et les règles puis de s’exercer. Mais ce n'est en rien la garantie de produire à coup sûr, comme conséquence nécessaire de l'application des règles, une oeuvre susceptible de plaire. Il n'y aurait alors plus de différence entre art et technique, la création artistique pourrait faire l'objet d'un apprentissage efficace par chacun.
 
 Que penser alors de la notion d'art poétique? Un art poétique, comme celui de Boileau, prétend énoncer les règles selon lesquelles l'art doit se faire. Ces règles sont en fait des préceptes correspondant au goût d'une époque, à ses normes esthétiques. Comme elles sont conçues à partir de ce qui s'est déjà fait, elles ne permettent que d'imiter, non de créer. Il est vrai qu'à l'époque de Boileau, l'imitation des anciens (les classiques grecs et latins) est un idéal artistique. Cependant lorsqu’on applique à la lettre des règles et des recettes on fait une oeuvre académique, insipide, dénuée d’originalité, de goût.
 
 Suivant cette analyse posséder un art c’est donc posséder une aptitudes à produire intentionnellement un résultat (point commun avec la techniques) selon une manière de faire que tous ne possèdent pas et ne peuvent pas posséder (spécificité de l’activité artistique) et qui ne s'explique pas. C’est pourquoi <...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Dissertation: L'artiste est-il un génie ? " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Aussi la psychologie de la création est-elle souvent, de nos jours, une psychanalyse de l'artiste. Freud en a donné l'exemple en étudiant Léonard ; il a aussi donné l'exemple, qui n'a pas toujours été suivi par ses disciples, de la modestie de son propos : « Le don artistique et la capacité de travail étant intimement liés à la sublimation, nous devons avouer que l'essence de la fonction artistique nous reste aussi, psychanalytiquement, inaccessible. » De plus, Freud sait fort bien que la psychanalyse du créateur ne dispense pas de l'étude de l'œuvre : il l'a prouvé par l'examen admirablement minutieux et éclairant du Moïse de Michel-Ange. Ce qu'il a peut-être moins bien su, c'est que la création, outre qu'elle exprime le désir, qu'elle libère, rend compte aussi, d'une autre façon, de l'état de la culture dans laquelle l'œuvre s'inscrit. Partout, les différentes approches sont complémentaires. 4) Une définition quasi négative.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Mon avis serait que vous travaillassiez à ceci -(une dissertation sur le système de Leibniz) comme à une dissertation qui paraîtrait à part; vous l'étofferiez, vous la poliriez, vous l'augmenteriez, comme il vous semblerait à propos., BAYLE, Lettre à des Maizeaux, 22 oct. 1700, -in LITTRÉ.

Ajouté par webmaster

-(La morale du christianisme) offre des formes nobles à l'écrivain, et des moules parfaits à l'artiste (...), CHATEAUBRIAND, le Génie du christianisme, I, I, 1.

Ajouté par webmaster

Le monde latéral de l'artiste n'est nullement celui de l'art (hier, de la beauté), comme le voulaient les esthètes, mais de sa vocation; nul n'atteint au génie en plusieurs arts., MALRAUX, l'Homme précaire et la Littérature, p. 151.

Ajouté par webmaster

Le -traité est plus étendu ou plus général; la -dissertation, plus restreinte ou plus particulière. Le -traité roule sur telle ou telle science, telle ou telle matière, et il est plus ou moins complet; la -dissertation roule sur tel sujet, telle ou telle question, tel ou tel point, et, de sa nature, elle est toujours partielle., LAFAYE, Dict. des synonymes, Suppl., Traité...

Ajouté par webmaster

Non seulement l'eau-forte est faite pour glorifier l'individualité de l'artiste, mais il est même impossible à l'artiste de ne pas inscrire sur la planche son individualité la plus intime., BAUDELAIRE, Curiosités esthétiques, XIII.

Ajouté par webmaster

Qu'est-ce que l'art pur suivant la conception moderne? C'est créer une magie suggestive contenant à la fois l'objet et le sujet, le monde extérieur à l'artiste et l'artiste lui-même., BAUDELAIRE, les Curiosités esthétiques, XIX.

Ajouté par webmaster

C'est créer une magie suggestive contenant à la fois l'objet et le sujet, le monde extérieur à l'artiste et l'artiste lui-même. Charles Baudelaire, Curiosités esthétiques ? L'Art romantique et autres ?uvres critiques

Ajouté par webmaster

La vitupération du bourgeois par l'artiste d'alors semble parfois singulière et souvent puérile, parce que l'artiste se méprenait sur ce qu'il reprochait au bourgeois., MALRAUX, les Voix du silence, p. 482.

Ajouté par webmaster

(...) il -(l'artiste moderne) doit par un effort suprême, concevoir le -comment et le -pourquoi de ce qu'il exécute en vertu de son génie d'artiste, il doit, suivant la formule de Wagner, devenir «conscient de l'inconscient»., Henri LICHTENBERGER, Richard Wagner, p. 41.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Dissertation: L'artiste est-il un génie ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo