Dissertation : L'Etranger de Camus

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Une du 1er février 2000 - LE MONDE. Analyse Millenium >>
Partager

Dissertation : L'Etranger de Camus

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : Dissertation : L'Etranger de Camus



document rémunéré

Document transmis par : yasmina-209423


Publié le : 18/5/2013 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Dissertation : L'Etranger de Camus
Zoom


Dissertation : L'Etranger de Camus

Introduction
Qu'il soit un fait évident que la littérature du XXème siècle est différente de la littérature du XIXème siècle, cela ne doit pas nous empêcher de nous interroger sur la nature et sur l'originalité de chacune des deux littératures. Faut-il d'ailleurs rappelé qu'au sein du même siècle, il est un fait que les écrivains ne se ressemblent pas et que leurs productions littéraires et/ou philosophiques soient bien différente l'une de l'autre. C'est bien le cas de la littérature du XXème siècle, où le foisonnement des courants littéraires et des mouvements de pensée atteint son apogée. Et c'est aussi bien le cas de la littérature (sa place, sa valeur, son originalité, etc.) d'Albert Camus au sein de ce siècle. L'un des points d'attaque de cette littérature-philosophie serait l'étude des personnages. En effet, évoquer le profil du personnage camusien, c'est traiter directement et/ou indirectement de la philosophie de l'absurde telle qu'elle est pensée et pratiquée par Albert Camus dans ses écrits, principalement dans Le Mythe de Sisyphe et dans L'Etranger. Or, celui qui analyse de près le roman en question remarque, sans trop de peine, la place centrale du personnage de Meursault dans le roman en question. En fait, on n'exagère pas en disant que l'essentiel du message camusien est (re)présentés à partir/autour de ce personnage, de son comportement et de son devenir. Autant les analystes et les critiques semblent unanimes sur ce point, autant les divergences apparaissent (paraissent éclatantes!) quant à la définition du personnage selon le modèle classique : est-il un anti-héros comme le laissent paraître aussi bien une majorité de lectures critiques que le comportement a-typique de celui-ci ? ou serait-il, malgré tout, un «vrai» héros (incompris, mal compris) ?
Nous allons détailler, dans un premier temps, les éléments définitoires du personnage de Meursault qui font de lui un anti-héros, selon le modèle canonique/classique (en référence notamment au personnage-héros du XIXème siècle). Nous développerons, dans un second temps, les aspects caractéristiques du héros chez le personnage absurde dans L'Etranger. Nous finirons par nous interroger, dans une partie finale, sur la véritable définition (s'il y en a!) qu'on pourrait proposer à ce protagoniste camusien (à cet individu camusien).

Il est assez aisé de remarquer que Camus mise, dans L'Etranger, sur son personnage principal, Meursault qui joue le rôle, également, du narrateur qui raconte les événements (selon son point de vue). Ce qui frappe d'emblée l'attention chez ce personnage c'est son aspect différent des autres ; différence principalement d'ordre social, mais qui atteint bien d'autres plans. Meursault paraît vite le modèle de l'individu « révolté » contre les codes sociaux préétablis et communément suivis par ses concitoyens. Car, on l'aura compris, dès le début du roman, il est le type à vivre et à se comporter à sa guise : il ne pleure pas à l'enterrement de sa mère et il ne connaît pas l'âge exact de celle-ci. Le lendemain de cet enterrement, il emmène sa «maîtresse» à la plage pour une baignade, puis, au cinéma pour voir un film. En cela, il est assez aisé de dire qu'il s'apparente plutôt à un anti-héros vu qu'il s'éloigne du comportement humain canonique et usuel.
Sa diffé...




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Dissertation : L'Etranger de Camus Corrigé de 2815 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Dissertation : L'Etranger de Camus" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Il envisage seulement l'événement sous l'aspect égoïste des troubles que l'absence de son subordonné va apporter à la bonne marche du service. Ainsi tous les personnages contribuent à nous donner une image décevante de l'homme. Il ne voit pas plus loin que lui-même. Incapable d'éprouver une sympathie vraie pour ses semblables il ne peut s'attendre non plus à trouver chez eux des marques sincères de sympathie. Il est muré dans sa solitude morale. III. LA COMPOSITION ET LE STYLE Tous ces comparses nous les voyons à travers les propos du héros principal : il nous dépeint leur comportement sans d'ailleurs le plus souvent rien deviner de ce qui se cache sous l'hypocrisie de leurs faits et gestes ; en définitive il est dupe des autres comme il l'est de lui-même.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

(...) l'étranger, c'est l'homme en face du monde; M. Camus aurait tout aussi bien pu choisir pour désigner son ouvrage le nom d'une oeuvre de Georges Gissing : -Né en exil. L'étranger, c'est aussi l'homme parmi les hommes. «Il est des jours où (...) on retrouve comme une étrangère celle qu'on avait aimée.» - C'est enfin moi-même par rapport à moi-même, c'est-à-dire l'homme de la nature par rapport à l'esprit : «L'étranger qui, à certaines secondes, vient à notre rencontre dans une glace.», SARTRE, Situations I, p. 103.

Ajouté par webmaster

Elle est épatante, et je dirai plus, charmante., CAMUS, l'Étranger, VI, p. 76.

Ajouté par webmaster

Je me suis assis et les gendarmes m'ont encadré., CAMUS, l'Étranger, II, II, p. 118.

Ajouté par webmaster

Je me suis mis à crier à plein gosier et je l'ai insulté (...), CAMUS, l'Étranger, II, V.

Ajouté par webmaster

Il mâchonnait des bouts de phrases sous sa moustache jaunie., CAMUS, l'Étranger, I, V.

Ajouté par webmaster

Quelques gouttes de sueur perlaient sur son front, mais il ne les essuyait pas., CAMUS, l'Étranger, I, I.

Ajouté par webmaster

Le ciel était pur mais sans éclat au-dessus des ficus qui bordent la rue., CAMUS, l'Étranger, p. 36.

Ajouté par webmaster

(...) si on va trop vite, on est en transpiration et dans l'église on attrape un chaud et froid., CAMUS, l'Étranger, I, I.

Ajouté par webmaster

Les soupirs et les sanglots de la femme se faisaient plus rares. Elle reniflait beaucoup., CAMUS, l'Étranger, I, I.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Dissertation : L'Etranger de Camus

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo