LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Quelles raisons y a-t-il d'admettre l'existen ... Quels sont les différents moments de la forma ... >>


Partager

Y a-t-il diverses façons de raisonner ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Y a-t-il diverses façons de raisonner ?



Publié le : 18/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Y a-t-il diverses façons de raisonner ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Y a-t-il diverses façons de raisonner ?




Y a-t-il diverses façons de raisonner ? INTRODUCTION Il est curieux que la quatrième figure du syllogisme (prae-sub) que le jeu des combinaisons imposait au même titre que les trois autres n'ait été par Aristote ni retenue ni même indiquée. D'autre part; le même Aristote s'efforce de ramener les trois figures à la première, seule directe et parfaite. Est-ce à dire qu'il y ait trois manières de raisonner sans plus et qu'elles puissent en quelque manière se réduire à une seule ? Cette idée reprise par Lachelier nous paraît inattaquable à condition d'être complétée par quelques considérations sur la nature et non seulement sur le rôle du moyen terme: I - LE RÔLE L'idée de Lachelier est la suivante : Tout raisonnement met en jeu l'idée de conséquence, mais on peut raisonner : A) - de la condition à la conséquence a) C'est la première -figure ; Socrate étant homme est mortel, tandis que l'affirmation de la conséquence n'autoriserait ni à affirmer ni à nier la condition b) le raisonnement est direct et le moyen y joue effectivement son rôle d'intermédiaire, ainsi qu'il paraît dans la forme grecque : mortel appartient à homme, homme à Socrate, donc mortel à Socrate c) c'est aussi bien celui qui est en usage dans l'enseignement de la science une fois constituée qui procède dans l'ordre synthétique, du simple au composé. B) - de la non-conséquence à la non-condition a) C'est la seconde figure Dieu, n'étant pas mortel, n'est pas homme b) le raisonnement est indirect et ne conduit qu'à des négations c) il peut toutefois conduire à des conclusions positives s'il ne subsiste qu'une hypothèse rivale de celle qu'on exclut : c'est le cas de la preuve par l'absurde où la vérité d'une supposition est établie par l'absurdité des conséquences de la supposition opposée (contradictoires) d) il existe aussi des raisonnements à marche analytique et à conclusion directement positive, en d'autres termes ils procèdent de la conséquence à la condition : ce défi apparent à la logique formelle s'explique par la réversibilité des substitutions : on le rencontre notamment en algèbre. C) - De caractère à caractère ou de phénomène à phénomène dans tes limites d'une expérience ou d'un groupe d'expériences a) c'est la troisième figure : si des corps sont à la fois vibrants et sonores, c'est que le son, au moins dans les limites de ces observations, coïncide avec la vibration b) les conclusions sont toujours particulières c) si bien que l'induction qui est un raisonnement de ce type échappe à toute garantie formelle puisque ses conclusions sont générales. II - LA NATURE Or les exceptions théoriques à la règle de ta seconde figure et pratiques à celle de la troisième nous autorisent à penser : A) - Que la conséquence n'a pas nécessairement plus d'extension que la condition et que tout le problème est de trouver des substituts qui fassent jouer dans le cas qu'on étudie un rapport de conséquence déjà établi par définition ou démonstration. B) - Que ce problème devient d'autant plus difficile qu'on s'éloigne davantage du formalisme et qu'il comporte des solutions certaines dans l'ordre des sciences abstraites mais seulement probables à un degré qui peut pratiquement équivaloir à la certitude dans celui des sciences concrètes. C) - En effet, le moyen terme est a) choisi dans le raisonnement formel (syllogisme) parmi les attributs du sujet de la conclusion et de telle sorte qu'on admet par hypothèse la conséquence que sa présence entraîne b) construit dans le raisonnement mathématique.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 663 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Y a-t-il diverses façons de raisonner ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit