LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'histoire a-t-elle un sens ? Pour philosopher, faut-il commencer par doute ... >>


Partager

Ne doit-on attendre de l'historien qu'un récit des faits tels qu'ils se sont passés ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Ne doit-on attendre de l'historien qu'un récit des faits tels qu'ils se sont passés ?



Publié le : 12/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ne doit-on attendre de l'historien qu'un récit des faits tels qu'ils se sont passés ?
Zoom

L'histoire est-elle un récit? Est-elle le récit d'événements? L'historien décrit-il fidèlement le passé? L'historien n'aurait-il rien à dire sur notre présent et le sien? Sa connaissance du passé lui permet-elle d'éclairer l'actualité, voire le futur proche?



Comme l'a dit Simiand, « il n'y a de rapport causal que s'il y a régularité de liaison, renouvellement identique de la liaison constatée ; le cas unique n'a pas de cause, n'est pas scientifiquement explicable. » Mais l'histoire est précisément la science des cas uniques. Certains historiens ont cru résoudre la difficulté en alléguant qu'il ne s'agit pas ici, comme dans les sciences, de déterminer des causes générales, encore moins des lois : il s'agit d'expliquer des événements, des faits particuliers. Mais la difficulté demeure : ainsi que le notait le sociologue Bouglé (1870-1940), « toute explication suppose la croyance à des rapports constants, escompte des propriétés plus ou moins permanentes, utilise des généralités », de sorte qu' « on n'explique pas un fait particulier par un autre fait particulier ». Les  historiens eux-mêmes, quand ils veulent expliquer un fait historique, font appel à des relations générales, à des sortes de lois qui restent sous-entendues. Ouvrons un manuel d'histoire : parmi les causes de la Révolution française, il nous donne « l'état d'esprit », ce qui implique que les causes idéologiques exercent une action réelle sur l'évolution historique : autrement dit, une hypothèse directrice, qui dépasse de beaucoup les faits, sur les causes de l'évolution sociale. Mais l'histoire est-elle capable, par des procédés proprement historiques, d'en administrer la preuve ? Certes, une méthode comparative pourrait nous tirer de difficulté. Mais elle nous ferait sortir du point de vue proprement historique : car comparer, c'est faire abstraction des différences particulières, c'est généraliser.   L'histoire repose sur des données objectives: vestiges architecturaux, témoignages écrits, archives administratives, etc.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1639 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Ne doit-on attendre de l'historien qu'un récit des faits tels qu'ils se sont passés ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit