NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les limites de la connaissance remettent-elle ... L'art peut-il rivaliser avec la nature ? >>


Partager

Doit-on considérer que, dans la nature, les êtres vivants ne sont que des moyens pour l'homme ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Doit-on considérer que, dans la nature, les êtres vivants ne sont que des moyens pour l'homme ?



Publié le : 8/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Doit-on considérer que, dans la nature, les êtres vivants ne sont que des moyens pour l'homme ?
Zoom

Analyse du sujet :

La formulation du sujet («doit-on«) présente une alternative :
1.    soit il faut considérer que les être vivants ne sont que des moyens pour l'homme ;
2.    soit il faut considérer qu'ils ne sont pas que des moyens pour l'homme, et, dans ce cas, il faut chercher ce qu'ils peuvent être d'autre.
    Il faut noter que la deuxième solution ne nie pas que les être vivants (= animaux et végétaux) soient des moyens pour l'homme : «ne... que«, indique qu'ils sont des moyens, mais peut-être aussi autre chose, à déterminer. On pourra éventuellement remettre en cause cette idée selon laquelle les être vivants sont des moyens pour l'homme.
Reste donc à définir deux points :
1.    si les êtres vivants sont des moyens pour l'homme --- ou dans la mesure où ils le sont ---, il faudra se demander des moyens en vue de quoi ;
2.    s'ils ne sont pas que cela, il faudra se demander ce qu'ils sont d'autre.
Il faudra aussi se demander de quel droit les hommes peuvent considérer les êtres vivants comme des moyens ou ne peuvent pas le faire. Quelle est l'autorité qui en décide ?
Que signifie «considérer« ? Pourquoi la question n'est-elle pas : «Les être vivants ne sont-ils que des moyens pour l'homme ?« ? Quelle est la différence entre une telle formulation et la formulation de notre sujet ? «Considérer« est du point de vue de l'homme. «Considérer« peut signifier «faire comme si« : on choisit, par exemple, parfois, en physique, de considérer que les frottements sont négligeables, ce qui veut dire que, de notre point de vue, ils sont insignifiants, bien qu'ils soient là. On peut également considérer que les être vivants ne sont que des moyens pour l'homme, parce que, de notre point de vue, ils ne sont que cela, même si, par ailleurs, ils peuvent être autre chose, mais que cela n'a pas d'importance pour nous.
La question n'est pas «peut-on«, mais «doit-on«. Il peut s'agir d'une obligation de fait (il faut considérer que les être vivants ne sont que des moyens pour l'homme parce que, de fait, nous ne considérons que comme cela), ou de droit (nous devons considérer les être vivants uniquement comme des moyens pour l'homme, parce que c'est leur rôle sur la terre d'être des moyens pour nous).

Problématisation :

L'homme est capable de se servir des être vivants pour se nourrir (des vaches, par exemple), se déplacer (chevaux), se soigner (plantes), etc. Mais cette possibilité de fait est-elle légitimée par un droit ? D'où vient ce droit ? L'homme a-t-il le droit d'utiliser les être vivants à n'importe quelle fin, ou seulement pour sa survie ? Les être vivants ne sont-ils que des moyens en vue des fins que se proposent les hommes ou sont-ils également autre chose, doivent-ils être respectés parce qu'ils sont, comme nous, porteurs de vie, ou avons-nous le droit de les considérer comme de simples outils à notre disposition, comme n'importe quel objet ?



C'est également au nom de ce principe que l'on pratique l'élevage intensif d'animaux qui souffrent de leurs conditions d'élevage durant toute leur existence.Ces dernières années ont vu se développer une réflexion sur ces pratiques : même si l'on manque de moyens fiables pour dire que les animaux ont conscience de souffrir, on peut se demander si leur exploitation sans limite peut vraiment être justifiée. Certains penseurs de la bioéthique proposent de choisir comme critère les conditions de vie naturelles d'une espèce : il faudrait alors s'abstenir d'élever ces animaux dans des conditions allant contre la nature de l'espèce. Certains penseurs vont plus loin et réclament la proclamation de droits des animaux, voire la possibilité de représenter des animaux lors de procès dans lesquels les animaux eux-mêmes seraient considérés comme les plaignants revendiquant un traitement digne.Le problème de toutes ces propositions est bien sûr le fait que nous manquons d'un moyen de communication fiable pour vérifier le bien-fondé de nos principes : que ce soit pour exploiter les animaux comme des moyens, ou pour leur conférer les mêmes droits qu'aux hommes, nous en sommes réduits à des analogies invérifiables.Sans savoir exactement ce que nous devons aux êtres vivants de la nature, un critère limitatif pourrait cependant être ce que nous devons à notre propre dignité. Il n'est peut-être pas conforme à notre dignité d'avoir une attitude d'exploitation, de destruction et de gâchis à l'égard de tout le reste de la création. Il est peut-être conforme à notre conscience de saisir le caractère de rareté et de préciosité qui caractérise le monde qui nous entoure. Ce critère est en question par exemple lorsqu'il s'agit de justifier le choix de maintenir autant que possible la biodiversité. Sujet : Doit-on considérer que, dans la nature, les être vivants ne sont que des moyens pour l'homme ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4017 mots (soit 6 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Doit-on considérer que, dans la nature, les êtres vivants ne sont que des moyens pour l'homme ? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • oursondelait-246109 (Hors-ligne), le 02/11/2014 é 02H15.
  • D2D2-180149 (Hors-ligne), le 03/10/2012 é 03H20.
  • tchikita (Hors-ligne), le 14/11/2011 é 14H23.
  • naruto68100 (Hors-ligne), le 09/10/2011 é 09H18.
  • 2philosophia (Hors-ligne), le 31/10/2010 é 31H23.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit