LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Y a-t-il des illusions utiles ? Peut-on à la fois exploiter la nature et libé ... >>


Partager

Doit-on excuser les actes dont-on pense qu'ils émanent de l'inconscient ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Doit-on excuser les actes dont-on pense qu'ils émanent de l'inconscient ?



Publié le : 11/8/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Doit-on excuser les actes dont-on pense qu'ils émanent de l'inconscient ?
Zoom

Empruntons à Freud un exemple simple. Un président de séance, à l'ouverture dit « Je déclare la séance fermée « au lieu de dire « Je déclare la séance ouverte «. Personne ne peut se  méprendre sur ses sentiments ; il préférerait ne pas être là. Mais ce désir (ne pas assister au colloque) ne peut s'exprimer directement, car il heurterait la politesse, les obligations sociales, professionnelles, morales du  sujet. Notre président subit donc deux forces contraires : l'une parfaitement en accord avec les obligations conscientes, l'autre qui ne l'est pas et qui ne  peut s'exprimer  directement, ouvertement. Il y a donc conflit, au sein du même homme, entre un désir conscient, conforme aux normes morales et un autre désir plus « gênant «. Or, dans notre exemple, ce second désir, malgré la volonté de politesse du président, parvient à s'exprimer, mais de façon détournée, anodine : on dira que « sa langue a fourché «. Ici, l'exemple est simple dans la mesure où le président a sans doute parfaitement conscience qu'il ne veut pas être là. Mais dans bon nombre de cas, quand ma langue fourche, je ne sais pas pourquoi, c'est-à-dire que j'ignore moi-même ce qui me pousse à dire tel mot plutôt qu'un autre. Or pour Freud le cas est exactement identique et s'interprète de même, comme le conflit entre deux désirs dont l'un est gênant et peut être ignoré par le sujet.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3344 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Doit-on excuser les actes dont-on pense qu'ils émanent de l'inconscient ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • julien11833 (Hors-ligne), le 11/11/2008 é 11H17.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit